Des enseignements texte, audio et vidéo pour grandir dans la foi et vous ressourcer !

Marie, mère de Jésus, est-elle restée vierge toute sa vie ?

Marie, mère de Jésus, est-elle restée vierge toute sa vie ?

Marie, mère de Jésus, et femme de Joseph, a-t-elle vécu toute sa vie dans l'abstinence ?
Ou bien a-t-elle vécu la vie "normale" d'une maman juive, entourée de plein d'enfants ?

L’histoire de l’Eglise nous révèle que la question de la virginité perpétuelle de Marie, mère de Jésus, a été débattue dès le 4ème siècle après Jésus-Christ.

Cette doctrine est commune aux catholiques et aux orthodoxes, mais pas seulement; les réformateurs Luther, Zwingli et Calvin l’ont aussi acceptée.

Sur quelles bases se sont-ils appuyés, puisque les Evangiles affirment que Jésus a eu des frères et des soeurs (Marc 3.31; Luc 8.19; Jean 2.12; 7.3 et 5) dont les noms sont publiés (Matthieu 13.55-56) induisant de facto que Marie n’était plus vierge ?

D’où est partie l’idée ?

C’est un des Pères de l’Eglise, Jérôme (4ème siècle), qui a le premier proposé que le mot « frères » signifie également « cousins », en hébreu (achim), afin d’appuyer, par l’exemple de Marie, l’idée en vogue de son temps que la virginité était supérieure sur le mariage, et ainsi sauver le dogme naissant de la virginité perpétuelle de Marie.

Que dit la Bible ?

Le Nouveau Testament - qui a été écrit en grec - fait bien la distinction entre le mot « frère » (adelphos) et « cousin » (anephios). Si tel n’avait pas été le cas, l’on pourrait alors traduire la parole de Jésus: « Celui qui fait la volonté de Dieu est mon frère » par: « Celui qui fait la volonté de mon Dieu est mon cousin » (Marc 3.35). Cela n’a guère de sens. De même, on ne voit pas pourquoi les cousins de Jésus accompagneraient toujours leur tante !

Quoi d’autre ?

Pour appuyer l’argumentation en faveur de la virginité perpétuelle de Marie, la tradition a proposé que Jésus a eu des demi- frères, issus d’un premier mariage de Joseph alors veuf, ou encore que les frères de Jésus étaient des fils d’une soeur de Marie, s’appelant également Marie... « Mais si les frères de Jésus avaient été des fils d’un précédent mariage de Joseph, c’est le premier-né de ces fils qui aurait été l’héritier légal du trône de David, et non Jésus » relève D. A Carson, théologien. De même, il est très peu probable que l’on ait donné le même prénom à deux soeurs...

Deux « détails » à retenir:

- Luc, dans son Evangile (2.7) précise que Jésus était le « premier-né » (en grec prôtotokos) en parlant de sa naissance physique, c’est-à-dire « l’ainé », alors que s’il avait été le seul engendré, sans frères ni soeurs, le terme aurait été « monogenès ».

- Matthieu 1.25 précise pour sa part que Joseph « n’eut pas de relations conjugales avec Marie, avant qu’elle eût mis au monde un fils »

Pour terminer:

« Tout bien considéré » reprend Carson, « les essais d’étendre la signification du mot “frères“ ne sont rien moins qu’une exégèse fantaisiste pour appuyer un dogme élaboré bien plus tard que le Nouveau Testament ».

Jacques Schlosser, professeur à la Faculté de théologie catholique de Strasbourg, l’un des spécialistes français de Jésus et du Nouveau Testament, écrit sur ce sujet dans son livre « Jésus de Nazareth » (1999), que « l’impression dominante laissée par les textes, dans une lecture obvie (évidente), est néanmoins que Jésus a des frères et des soeurs au sens habituel ».

Ces conclusions nous amènent à comprendre que Marie n’a pas été vierge jusqu’à sa mort, mais qu’elle a été une mère de famille nombreuse après avoir porté le Sauveur, Jésus-Christ. Ce dont nous lui sommes reconnaissants.

La Bible dit: « Toute Ecriture est inspirée de Dieu, utile pour enseigner, pour convaincre, pour corriger, pour instruire dans la justice, afin que l’homme de Dieu soit accompli (...) »
2 Timothée 3.16

Puissions-nous faire de la Bible notre référence ultime.

                      A lire aussi : Jésus avait-il des frères et soeurs ?

51 commentaires
  • feli ouedraogo

    Selon la Bible, tout est clair, pour concevoir ,Marie etait vierge, mais apres Jesus elle a vecu comme epouse aupres de son mari Joseph et elle a eu d'autres enfants. LE Saint Esprit nous a tous eclaire et on ne peut pas accepter de tells raisonnement. Prier pour que tous s'inspirent de la parole de Dieu, au lieu d'ecouter des theories sans fondement.
  • D

    À moins d'avoir vécu avec Joseph et Marie dans leur chambre conjugale, qui peut affirmer sans coup férir qu'elle est oui ou non restée vierge? Surtout, quelle importance a cette question pour le salut de l'humanité? La Bible nous décrit une Marie tellement humble que j'ai du mal à croire qu'elle accepterait d'être l'objet d'une quelconque vénération ou de débat quant à sa naissance, sa vie de couple ou sa mort. Elle n'est pas co-rédemptrice de quoi que ce soit, elle n'est pas née sans péché et personne ne sait exactement ce qu'il est advenu de Marie à la fin de sa vie. La Bible nous dépeint une Marie qui mettait Dieu avant tout (le Magnificat l'illustre). De la même manière que Jean-Baptiste a fait preuve d'humilité quant à qui il était par rapport au Christ ou que l'ange n'a pas voulu que Jean l'adore dans l'Apocalypse, on peut déduire de la lecture du NT que l'humble Marie n'aurait jamais accepté être l'objet d'un culte quelconque ou d'un intérêt particulier. Pourquoi est-ce que l'évangile ne nous présente pas d'ailleurs une personne qui se vante d'être la mère du Messie? Comment est-ce que des gens peuvent s'imaginer qu'une juive qui craint Dieu accepterait d'être vénérée par des humains après sa mort et quelque soient les raisons de ceux-ci? (petit rappel: Jésus s'adressait à des juifs, pas à des chrétiens occidentaux ou d'autres continents - le contexte culturel est important). Prions plutôt que l'Esprit de vérité illumine les esprits des uns et des autres! Jésus a dit: "Je suis le chemin, la vérité et la vie" et "nul ne va au Père si ce n'est par moi." Le reste, c'est du bla bla bla.
  • ELIO

    Pardon, lire plutôt "On s'égare"
  • ELIO

    On s'égard, ici, dans le sens que certains mots veulent exprimer pour définir une situation parentale (frère ou sœur) dans le cadre du langage qui peut être différente d’une ethnie à l’autre, d’une civilisation à l’autre, d’une tribu à l’autre… Ce qui est important, dans le cadre de ce thème à quiproquos, c’est ce qui découle du comportement par suite de ce que l’on croit, et qui fait que l’on marche selon la fidélité à la Parole qui nous a été laissée pour notre instruction (2 Timothée 3 :16) ou pas. Car il faut bien se rendre à l’évidence, sur le plan collectif comme sur le plan individuel – l’éveil de l’esprit, la ténacité de la foi, et tout ce que Dieu a mis à notre disposition pour tenir ferme (2 Cor 10 :4 ; Eph 6 :11-13) –les bénédictions sont différentes, comme cela est précisé dans les deux dernières situations existantes au sein du peuple de Dieu, celles de « Philadelphie » et de « Laodicée, qui cumule en son sein tous les reproches faits aux Eglises » (Ap 3). Par ailleurs, pour notre Dieu, la notion de virginité se situe bien en dehors du cadre de notre conception, lorsqu’il est dit : « Afin que vous soyez irréprochables et purs, des enfants de Dieu irrépréhensibles au milieu d’une génération perverse et corrompue (Philippiens 2 :15) et « Ce sont ceux qui ne se sont pas souillés avec des femmes, car ils sont vierges… » (Ap 14 :4), en appelant l’attention qu’ici l’expression « femme » désigne ce qui est étranger a la Parole, comme une doctrine ou un enseignement (voir Lettre à l’Eglise de Thyatire, Ap 2 :20) et qui est cause de chute, de nudité spirituelle. C’est pourquoi le commandement du Seigneur de nous aimer les uns (qui marchent) les autres (qui boitent encore) est d’une importance capitale pour l'Eglise afin d' échapper aux ruses du malin. Bien sûr, la fidélité à la Parole implique qu’en aimant celui qui boite, nous ne boitions pas aussi avec lui. S’agissant de la « tradition » derrière laquelle s’abritent certains, la Parole est encore là pour nous éclairer : « Prenez garde que personne ne fasse de vous sa proie par la philosophie et par une vaine tromperie, s’appuyant sur la tradition des hommes, sur les rudiments du monde, et non sur Christ » (Col 2 :8). Avec vous dans le Seigneur.
  • Jean Philippe Harding KONAN

    Permettez moi de poser une question. En quoi la virginité de Marie mère de Jésus Christ peut elle nous sauvé nous les chrétiens?, pourquoi assez d'énergie pour si peu. Si elle est restée vierge ou pas, le plus important c'est qu'elle est au paradis avec son fils et nous, savons nous où nous serions? Pour moi c'est la vraie question que nous devions nous poser cette chaque seconde de notre vie.
  • Afficher tous les 51 commentaires
Lecteur TopMusic
Update Required To play the media you will need to either update your browser to a recent version or update your Flash plugin pour Firefox & Safari - Flash plugin pour Opera & Chrome.
Découvrir sur TopMusic
Soul Survivor Love takes over
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus...