Des enseignements texte, audio et vidéo pour grandir dans la foi et vous ressourcer !

Jésus avait-il des frères et soeurs ?

Jésus avait-il des frères et soeurs ?

Frères et sœurs de Jésus : Que sait-on exactement à leur sujet ?

Jésus a-t-il eu des frères et sœurs issus de l'union de Marie et Joseph, ou bien Joseph était-il veuf avec plusieurs enfants ? Frère et cousin seraient-ils des mots et des notions interchangeables ?

Un peu d'histoire :

Les églises sont en profond désaccord à ce sujet.

Les orthodoxes disent que Joseph était un veuf déjà âgé quand il a épousé Marie, et qu'il avait eu des enfants de son premier mariage. Les deux époux auraient ensuite vécu dans l'abstinence, facilitée par l'âge avancé de Joseph.

Les catholiques affirment que les frères et soeurs de Jésus étaient en fait ses cousins, comme c'est le cas dans certaines cultures, et que Marie est restée vierge après son mariage.

Les protestants et les évangéliques croient que Joseph et Marie ont eu des enfants ensemble, et que ce sont ceux mentionnés dans les évangiles et les Actes des Apôtres.

Qu'est ce que nous dit la bible ?

Le mot grec est adelphos au masculin, pour frère, et adelphe au féminin, pour soeur.

Les frères de Jésus sont mentionnés plusieurs fois : quatre frères, Jacques, Joseph (ou Joset, son diminutif), Jude et Simon et ses sœurs, une fois, elles étaient donc au moins deux.

Les gens de Nazareth connaissent bien cette famille :

N'est-il pas le charpentier, le fils de Marie, le frère (adelphos) de Jacques, de Joses, de Jude et de Simon ? Et ses sœurs (adelphe) ne sont-elles pas ici parmi nous ? » Et il représentait un obstacle pour eux.
Marc 6.3

L'apôtre Paul, qui est l'auteur non controversé de la plus grande partie du Nouveau Testament, emploie deux mots différents pour frère et cousin.

Il nous parle de Jacques, le frère (adelphos) du Seigneur.

Trois ans plus tard, je suis monté à Jérusalem pour faire la connaissance de Pierre, et je suis resté quinze jours chez lui. Mais je n'ai vu aucun autre apôtre, si ce n’est Jacques, le frère du Seigneur.
Galates 1.19

Et Paul nous parle de Marc, le cousin (anepsios) de Barnabas :

Aristarque, mon compagnon de détention, vous salue, ainsi que Marc, le cousin de Barnabas, au sujet duquel vous avez reçu des instructions : s'il vient chez vous, faites-lui bon accueil.
Colossiens 4.10 

On ne peut donc pas affirmer que Jacques était le cousin de Jésus.

Les églises orientales affirment que Joseph était veuf, avec des enfants. A l'évidence, Joseph était plus vieux que Marie. Marie était une jeune fille vierge, probablement d'environ 16 ans. Un homme juif ne se mariait souvent pas avant trente ans. Luc nous parle de leur marche (à pieds) vers Bethléem, puis de leur fuite, toujours à pieds, en Egypte, et de leur retour à Nazareth quelques années plus tard. Les textes ne nous parlent pas d'un vieillard sénile. (Matthieu 2.14-15)

L'église catholique affirme que Marie n'a pas eu d'autres enfants, et n'a même jamais eu de relations sexuelles avec son époux. Cette révélation tardive (IVè siècle), ouvrait la route à la doctrine de l'immaculée conception et de la virginité perpétuelle de Marie. 

Les frères et soeurs de Jésus seraient donc en réalité ses cousins, mais on a vu plus haut qu'il s'agissait bien de frères, pas de cousins.

Il s'appuient sur le verset qui mentionne que Joseph n'a pas eu de relations intimes avec Marie pendant sa grossesse, mais on ne peut pas en conclure qu'ils n'en ont pas eues après.

A son réveil, Joseph fit ce que l'ange du Seigneur lui avait ordonné et il prit sa femme chez lui, mais il n'eut pas de relations conjugales avec elle jusqu'à ce qu'elle ait mis au monde un fils, auquel il donna le nom de Jésus.
Matthieu 1.25

C'est aussi sur ce verset que les protestants et évangéliques s'appuient pour affirmer que Marie a eu d'autres enfants avec Joseph.

Que nous dit-on de Jésus ?

Il est le fils premier-né de Marie. (Luc 2.7)

Fils : Houios et premier-né : prototokos

Premier-né : on connait l'importance accordée au fils premier-né chez les Hébreux. Cette précision est presque un titre. Elle n'est pas la preuve formelle que Marie a eu d'autres fils par la suite.

Jésus et ses frères :

Ses frères ne croyaient pas en lui, ils pensaient que Jésus était prétentieux et voulait juste se faire remarquer du plus grand nombre.

Or, la fête juive des tentes était proche. Ses frères lui dirent : « Pars d'ici et va en Judée afin que tes disciples voient aussi ce que tu fais. Personne n'agit en secret, s'il cherche à être connu. Puisque tu fais ce genre de choses, montre-toi au monde ! » En effet, ses frères non plus ne croyaient pas en lui.
Jean 7.2-5

Ils pensaient qu'il était fou. Ils accompagnent alors Marie, pour essayer de ramener Jésus à la raison et à la maison, et pour lui éviter des ennuis avec les chefs religieux juifs.

Sa mère et ses frères arrivèrent donc. Ils se tenaient dehors et l'envoyèrent appeler.
Marc 3.31 

Ils se rendirent à la maison, et la foule se rassembla de nouveau, de sorte qu'ils ne pouvaient même pas prendre leur repas. Lorsqu'ils l’apprirent, les membres de la famille de Jésus vinrent pour s’emparer de lui, car ils disaient : « Il a perdu la raison. »
Marc 3.21 

Jésus ne se laisse pas impressionner, et ne répond pas à leurs injonctions, et élargit la notion de mère et de frères :

Il répondit : « Qui est ma mère, et qui sont mes frères (adelphos)? »
Puis il promena le regard sur ceux qui étaient assis tout autour de lui et dit : « Voici ma mère et mes frères (adelphos). »
Marc 3.33-34 

Ses frères changent d'attitude suite à la résurrection de Jésus. Il apparaît d'ailleurs personnellement à Jacques. (1 Corinthiens 15.7)

Ils accompagnent de nouveau Marie et rejoignent les croyants qui prient chaque jour dans le temple.

Tous d'un commun accord persévéraient dans la prière, avec les femmes, et Marie, mère de Jésus, et avec les frères de Jésus.
Actes 1.14

A noter qu'on n'a cependant aucun élément sur leur âge.

Cela m’amène à me poser plusieurs questions :

Si Joseph avait des enfants, avant d'épouser Marie, pourquoi est-ce que l'évangéliste Luc, qui est la référence pour l'enfance de Jésus, n'en parle pas ? Alors qu'il donne une multitude de détails historiques ? Pourquoi n'en parle-t-il pas lors de leur fuite en Egypte, ni lors de leur retour à Nazareth ?

Pourquoi ces frères et soeurs ne sont-ils pas mentionnés lors de la crucifixion de leur « frère » ? Alors qu'ils étaient probablement à Jérusalem pour la fête de la pâque ?

Pourquoi, alors qu'ils soutiennent Marie à deux reprises, ne sont-ils pas auprès d'elle au moment où son fils Jésus meurt dans des souffrances atroces, alors qu'il est innocent et que tous le savent.

Et pourquoi est-ce que Marie, veuve de Joseph, n'est pas prise en charge par l'un de ses six autres enfants ? Sur le point de mourir sur la croix, Jésus lui dit : Femme, voilà ton fils ! TON fils, comme si Jean était appelé à remplacer le fils unique qu'il est. (Jean 19.26)

Certains exégètes remettent en cause la présence de Marie, sa mère, aux pieds de la croix. Il semble pourtant évident qu'elle l'a accompagné jusqu'à ce qui semblait être sa fin. C'est là où « une épée lui a transpercé le coeur », selon la prophétie de Siméon (Luc 2.35). Ceci en communion avec Jésus, qui a reçu un coup de lance dans le cœur, pour vérifier son décès.

Mon essai de conclusion :

Je ne suis pas convaincue que Marie ait eu des enfants avec Joseph. Quand Marie se retrouve seule, très probablement veuve, ils la soutiennent. Ils sont mentionnés pendant le ministère publique de Jésus, mais on constate leur absence criante lors de la passion de leur « frère ». Il serait vraiment anormal qu'ils n'aient pas pris soin de leur mère, pendant cette terrible période. Le fait qu'ils ne le comprenaient pas, ne me semble pas suffisant pour expliquer que Jésus mourant ait choisi de confier sa mère à Jean. Surtout que celui-ci était un jeune homme d'à peine vingt ans, donc de toutes façons plus jeune que Jacques et ses frères. Ce choix d'un étranger plus jeune que ses propres frères ne me paraitrait pas logique.

Il est donc possible que ces demis-frères et sœurs étaient seulement enfants de Joseph, et que Marie n'était pas leur mère. Ils avaient peut-être été élevés par de la famille proche, quand leur propre mère est décédée, et ils étaient peut-être même déjà adultes quand Marie et Joseph sont rentrés d'exil avec Jésus, qui devait avoir entre deux et six ans. Cela expliquerait leur absence de Bethléem, puis d'Egypte, quand Marie et Joseph ont du fuir avec leur nouveau-né. A noter que quand Jésus reste à Jérusalem, à l'âge de douze ans, pour parler avec les prêtres, ses parents ne le cherchent pas non plus parmi ses grands frères et sœurs. Ils ne sont même pas mentionnés (Voir Luc 2.44). Les plus petits n'auraient pas été du voyage.

SI on avait la mention des âges de ses frères, on pourrait aisément dire de qui ils sont enfants, mais on ne l'a pas ! Il me semble donc difficile d'avoir une position tranchée sur ce sujet.

Le débat reste donc ouvert ...

60 commentaires
  • d0375bd0-a96a-47f5-98dc-cb6fd0b5deea

    Effectivement, le fait que Jésus désigne Jean comme fils de Marie peut être étonnant vu que ses frères et sœurs auraient pu prendre soin de leur mère, mais leurs absence est due peut être au fait qu'ils ne croyaient pas en lui
  • AntoinetteKouakou

    Jésus a des frères .....
  • FB.delacroix.sparck

    La conclusion est que Marie n'a pas eu ou fait d'autres enfants avec Joseph. Dans la culture juive, frère ne veut pas forcément dire quelqu'un de ton appartenance parental, ou frère de même père ou même mère. Marie est resté vierge toute sa vie. Point barre. Tant pis pour les autres
  • ELIO

    L’objet de ce débat ou réflexion n’est certainement pas anodin, car il concerne tout un pan de la construction religieuse au sein du peuple du Seigneur. Il s’inscrit dans le cadre de l’avertissement que l’Apôtre Paul adressait aux Corinthiens (1 Co 3 :10-15) laquelle mise en garde est aussi en lien avec les reproches que le Seigneur révèle dans les lettres adressées aux « Sept Eglises », particulièrement à « Pergame et Thyatire qui ne veut pas se repentir ». Or ces lettres qui font partie des « choses qui sont » (Ap 1 :19) sont des situations pérennes, qui demeurent jusqu’à ce « qu’il n’y aurait plus de temps » (Ap 10 :6). Laissons donc cette partie qui concerne la théologie Mariale sous la responsabilité de ceux qui l’ont initiée et qui se révèle en porte à faux de la doctrine que nous ont laissée les Apôtres, ne serait-ce que par ce qui est écrit : « Si nous disons que nous n’avons pas péché, nous le faisons (Dieu) menteur » (1 Jean 1 :10, ce même Jean qui a pris Marie sous sa garde), de même que ce que l’Apôtre Paul dit en écrivant aux Chrétiens de Rome (Ro 3 :23, 5 :12) et les propres paroles de Marie « Mon esprit se réjouit en Dieu, mon sauveur… (Luc 1 :47,48). Sachant, pour conclure cette partie interminable, que ce qui est sujet de division dans la maison de Dieu, ne vient pas de Lui. Jésus, fils unique du Très Haut, né de la chair, seul nom parmi les hommes, par lequel nous devions être sauvés (Actes 4 :12), et l’amour qu’il recommande au sein de sa maison, voilà ce qui rassemble et qui sert de sceau. Et pour ce qui lui est lié : A-t’elle eu d’autres enfants ? Question qui n’a en réalité que peu d’importance, car Christ est né d’une jeune fille vierge de la descendance de David, par la puissance de l’Esprit de Dieu, ce même Esprit qui est à l’origine de tout l’univers, et devant lequel notre petitesse ne peut qu’éclater au grand jour lorsque notre science se glorifie dans ses prodiges de procréation assistée. Ce que disent les Ecritures : 1 – (Marc 6 :3) : « …le fils de Marie, le frère de Jacques (le mineur), Joses (ou Joseph), Simon, Jude (fils de Jacques –Actes 1 :13), et ses sœurs… ». 2 – (Marc 15 :40), lors de la crucifixion : « Il y avait aussi des femmes qui regardaient de loin (Ceci est important). Parmi elles étaient Marie de Magdala, Marie, mère de Jacques le mineur et Joses, et Salomé». Tableau de situation de personnes que confirme Matthieu (27 :56) avec une précision sur Salomé : elle est la mère des fils de ZEBEDEE, les Apôtres Jacques et Jean. Ce trio, Marie de Magdala, Marie, la sœur de la mère de Jésus, et Salomé, semble faire un groupe inséparable. 3 – (Jean 19 :25) : Près de la croix de Jésus se tenaient sa mère, et la sœur de sa mère, Marie, femme de CLOPAS, et Marie de Magdala. 4 – (Marc 16 :1) : « Lorsque le sabbat fut passé, Marie de Magdala, Marie, mère de Jacques, et Salomé… ». 5 – (Jean 19 :26) : « Jésus, voyant sa mère, et auprès d’elle le disciple qu’il aimait (Jean)… ». Si l’on situe ces personnages par ordre de proximité par rapport à Jésus en croix, nous avons : (5) Marie, mère de Jésus, et Jean, (3 et 2) La sœur de la mère de Jésus, femme de CLOPAS, qui se prénomme aussi Marie, et qui est mère de Jaques le mineur et de Joses, lesquels figurent dans (1). (Par ailleurs, filialement, il est douteux que deux enfants reçoivent le même prénom. Il ressort donc de cette approche que l’énumération, en tant que frères et sœurs, rapportée dans Marc concerne plutôt des proches de Marie, la mère du Seigneur), Marie de Magdala, et Salomé. Mais il y a aussi une autre approche qui fait de Marie une situation particulière –ce qui n’a certainement pas rendu Joseph indifférent car il était bien conscient de cet évènement hors du commun qui se préparait (Matthieu 1 :18-24, 2 :13,14). Et si Matthieu précise que Joseph ne la connut point jusqu’à ce quelle eût enfanté, c’est probablement pour souligner la part réservée à l’intervention Divine – comme cela fut pour le « fils de la promesse », lorsque l’ange de l’Eternel annonça à Abraham que Sara, sa femme, qui espérait depuis longtemps avoir des enfants, en aurait un, malgré sa stérilité (C’est pourquoi elle avait donné sa servante comme concubine à Abraham. Ge 16 : 1,2), comme aussi pour la femme d’Isaac qui était stérile, ainsi que la mère de Samson, et aussi Elisabeth, la parente de Marie, mère de Jésus…Toutes ces femmes qui ont joué un rôle essentiel dans l’accomplissement de la Parole de Dieu au sein de son peuple, étaient stériles jusqu’à ce que l’Eternel intervienne. Finalement, ce débat qui dure par suite du manque d’informations précises sur le sujet, nous amène à percevoir par l’Esprit qu’avec Christ ce ne sont plus les choses de la chair qui comptent, mais celles d’en haut, où notre mère (qui est aussi celle de Marie), la nouvelle Jérusalem, l’épouse de l’Agneau ne cesse d’enfanter dans l’attente de l’accomplissement de toutes choses. Qu’en est-il alors de Marie ? Elle a fait montre d’une foi admirable, elle a cru à l’impossible. Gardons-la dans notre cœur, comme exemple, à l’abri de toute idolâtrie et comme elle, gardons les merveilles qui concernent notre Sauveur (Luc 2 :19). Elle a exalté le Seigneur et s’est réjouie en Dieu, son Sauveur. Bien à vous, dans le Seigneur.
  • Afficher tous les 60 commentaires
Lecteur TopMusic
Update Required To play the media you will need to either update your browser to a recent version or update your Flash plugin pour Firefox & Safari - Flash plugin pour Opera & Chrome.
Découvrir sur TopMusic
Soul Survivor Love takes over
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus...