FERMER

“Vous avez reçu gratuitement, donnez gratuitement” ; c’est le modèle que Dieu nous a donné et auquel nous voulons obéir. Nos outils sont gratuits pour permettre à tous d’y avoir accès. Sachez que votre don fait la différence. Vous aussi, vous pouvez donner pour que l’annonce de l’évangile continue, pour que les chrétiens partout dans le monde soient encouragés dans leur foi. Votre don est important ; faites-le maintenant. Merci de tout cœur.

Jean-Louis Gaillard

Description

Né dans une famille traditionnelle, j’ai été élevé dans la religion : je suis allé dans une école confessionnelle, mon oncle était prêtre, mon grand-père chantre et sacristain. J’accompagnais très souvent ce dernier dans son service, j’assistais aux offices, je parlais avec les prêtres, mais rien ne m’apportait la paix et la joie.

À l’âge de 21 ans j’étais marxiste-léniniste, photographe pour divers journaux dont “La Cause du peuple”, le journal de Jean-Paul Sartre. Dans le même temps, je terminais mes études d’œnologie en Champagne.

Malgré tout ce qui m’environnait, toutes les activités dans lesquelles je cherchais une raison de vivre, j’étais triste, pour ne pas dire parfois dépressif.

Puis ma vie a été totalement bouleversée lorsque je suis né de nouveau, comme on le lit dans
Jean 3.3-5. Un jour, alors que j’étais à Reims, un jeune Anglais m’aborda ; il venait parler de Jésus aux étudiants français. Immédiatement, je lui fis part de mon opposition. J’étais surpris qu’il ose parler de Jésus, ce qui devait être selon moi réservé aux enfants et aux personnes âgées. En discutant avec lui, je me rendis compte qu’il avait fait de brillantes études de philosophie à l’Université d’Oxford et que ses connaissances étaient plus étendues que les miennes. Malgré son savoir qui aurait pu le freiner, il avait découvert ce Jésus dont il parlait avec tant de zèle et de joie.

Puis il m’invita à venir assister à une réunion, dans les environs de Paris, à Rueil-Malmaison, la semaine suivante. Cela me semblait impossible de m’y rendre, vu mes obligations. Toutefois, quelques jours après, je me décidai et fis le voyage en auto-stop. C’était le 15 mai 1971.

Le pasteur qui conduisait la réunion, Alain Choiquier, expliqua que la révolution changeait tout sauf le cœur de l’homme, mais que Jésus était venu pour changer ce cœur, vaincre la puissance du péché et donner une vie nouvelle. C’était la première fois que j’entendais véritablement l’Évangile. À l’écoute de ce message, la révélation de mon péché et surtout du prix payé par Jésus-Christ pour que j’en obtienne le pardon me conduisirent à me repentir et à l’accepter comme mon Sauveur et Seigneur.

La réunion avait commencé à 15 h, à 16 h ma vie fut transformée. Quand j’en parlai ensuite à ma famille, ils me dirent : “Cela ne durera que quelques mois !”, mais aujourd’hui, après 44 ans, j’ai toujours en moi la même paix et la même joie.

Depuis plus de 44 ans, je vois l’œuvre de l’Évangile et la prédication de la croix de Jésus-Christ sauver et transformer tous ceux qui ouvrent leur cœur à sa grâce et à son amour. Je vois les vrais chrétiens se fortifier à travers sa mort et sa résurrection.

Mon souhait, c’est de continuer à Le servir sur cette terre le reste de mon existence, en attendant d’être avec Lui pour l’éternité.

67 Articles
Filtrer

67 Articles Disponibles

Tri
Rubrique

Page 1

Lecteur TopMusic
Update Required To play the media you will need to either update your browser to a recent version or update your Flash plugin pour Firefox & Safari - Flash plugin pour Opera & Chrome.
Découvrir sur TopMusic
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus...