E.M. Bounds

À propos

E.M. Bounds fut un homme caché loin de tout par Dieu et avec Dieu dans la prière. Pendant la durée de sa vie il n'attira jamais un grand groupe de sympathisants, et n'obtint pas non plus la réussite et la réputation contrairement à ce que l'on pourrait s'y attendre. Après 46 années de ministère fidèle, il était encore de fait inconnu.

Sur les huit ouvrages classiques sur la prière qu'il écrivit, seuls deux furent publiés pendant sa vie. Bien que caché et non reconnu de son vivant, E. M. Bounds est maintenant considéré par la plupart des évangéliques comme l'auteur le plus prolifique et le plus fervent au sujet de la prière.

E. M. Bounds naquit le 15 août 1835 et mourut le 24 août 1913. Il se peut que certains soient surpris par ce fait, pensant probablement que Bounds ait été un auteur contemporain, à cause de son style clair et direct.

Jeune homme, E.M. Bounds exerçait dans le Droit avant de se sentir appelé au ministère. Il fut ordonné ministre méthodiste en 1859. E. M. Bounds travaillait aussi comme aumônier dans l'armée confédérale pendant la Guerre Civile. Il fut ainsi capturé et fait prisonnier de guerre pendant un temps court. Après son incarcération, Bounds retourna à Franklin, dans le Tennessee, où, lui et les Troupes Confédéres avaient expérimenté une défaite sanglante. Bounds ne pouvait pas oublier Franklin où tant avaient été ravagés par la Guerre Civile. Sur le champ il alla chercher une demi-douzaine d'hommes qui croyaient réellement dans la puissance de la prière. Tous les mardi soirs, ils se mettaient à genoux pour prier pour un réveil, pour eux-mêmes, pour l'Eglise et pour la ville. Pendant plus d'un an, ce groupe fidèle invoquait le Seigneur jusqu'à ce que Dieu réponde finalement par le feu. Le réveil est descendu sans qu'il y ait eu auparavant d'annonce ou de plan, et sans que le pasteur fasse venir un évangéliste pour l'aider.

Il devenait de plus en plus apparent que E. M. Bounds était doué pour construire et raviver l'Eglise. Dieu lui donna un grand mandat dans la prière, ce qui requérait une intercession journalière. Il labourait dans la prière en vue de la sanctification des prédicateurs et le réveil de l'Eglise en Amérique du Nord. Il passait un minimum de trois à quatre heures par jour dans la prière fervente.

Pour conclure, considérons quelques remarques de E. M. Bounds sur le réveil dans son livre "Prayer and Praying Men" (La Prière et les Hommes de Prière) : "Les réveils figurent parmi les droits privilégiés de l'Eglise… Un réveil signifie un pasteur avec un cœur brisé. Un réveil signifie une Eglise sur ses genoux confessant ses péchés - les péchés des individus et de l'Eglise - confessant les péchés de son temps et de la communauté. "

21 Articles
Filtrer

Affiner parmi les 21 résultats

Trier par
Rubrique

Page 1

Lecteur TopMusic
Update Required To play the media you will need to either update your browser to a recent version or update your Flash plugin pour Firefox & Safari - Flash plugin pour Opera & Chrome.
Découvrir sur TopMusic
LANDRY GNONHANLOU LE CULTE
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus...