Accueil topmessages
1lit les autres entendent
Par Nicolas Panza   1 commentaire  
       
 
Apocalypse 1/3: «Heureux celui qui lit et ceux qui entendent les paroles de la prophétie, et qui gardent les choses qui y sont écrites! Car le temps est proche.»

Voici une des 7 béatitudes du livre de l'Apocalypse.
Nous connaissions celles du sermon sur la montagne mais peut-être moins celles du dernier livre du Nouveau Testament. La Parole de Dieu est prononcée pour être entendue jusqu'aux extrémités de la terre. C'est elle qui suscite la foi de celui qui entend. Grande est la grâce d'avoir un jour entendu le merveilleux message de l'évangile qui a trouvé place en nos cœurs. Nous pouvons à présent (même ceux qui n'aimaient pas lire) dévorer les pages de ce livre à nul autre semblable qu'est la Bible et ainsi nourrir notre âme de tout ce dont elle a besoin.
Ces besoins, bien d'autres les ont et sont dans l'attente d'entendre «les paroles de la prophétie» que les enfants de Dieu lisent.
Conscients du défi que cela représente, nous souhaitons tout de même répondre à la grande mission que notre Seigneur nous a laissée avant son ascension:

«Allez et faites de toutes les nations des disciples».

Cette mission est celle de l'église, donc de chacun de nous en particulier.
Dieu nous a donné une puissance pour être ses témoins, la lumière, le sel dans ce monde.
Aussi trouverons nous la joie en répondant à cet appel pressant du Seigneur de participer à son œuvre pour amener au salut les perdus. Cette joie est exprimée dans ce passage.

« Heureux celui qui lit… »

Quelle joie n'avons-nous pas lorsqu'au milieu de tous ces trésors que recèle la Parole de Dieu, nous trouvons pour nous même un puissant encouragement qui vient fortifier notre foi, relever notre âme, ou encore amener une action divine dans notre corps fatigué et malade.
Mais ici la pensée du Saint-Esprit va plus loin encore: «Heureux celui qui lit (…) les paroles de la prophétie ».
Le nom de ce livre a une connotation si négative qu'on l'emploie pour qualifier les évènements les plus tragiques auxquels nous avons à faire face. Pourtant, s'il est question, du jugement, de la tribulation, de la ruine des impies… ce livre est, comme son premier verset l'indique, la «Révélation» que Dieu donne à ses lecteurs de la victoire finale de l'Agneau de Dieu sur Satan, la réjouissance dans le ciel, la glorieuse espérance, les nouveaux cieux, la nouvelle terre…

Quelle joie de lire ces paroles d'espérance qui bientôt seront réalité pour tous ceux qui auront cru.

«Heureux celui qui lit et ceux qui entendent les paroles de la prophétie»
Nous sommes le premiers à nous réjouir, mais nous ne sommes pas appelés à rester les seuls détenteurs de ce merveilleux message. Le passage fait mention de «Celui qui lit ET ceux qui entendent ». « Celui qui lit » va être l'outil entre les mains de Dieu pour « ceux qui entendent ».
Une âme touchée par Dieu, transformée par Lui, est appelée à transmettre à d'autres ce qu'elle a reçu d'en haut.
Pour résumer: «la bouche de celui qui lit sera l'instrument de Dieu pour que d'autres entendent.»

Rappelons-nous de la femme samaritaine (Jean 4), ainsi que le démoniaque de Gadara (Marc 5). L'impact d'une vie transformée par sa rencontre avec Jésus dépasse l'expérience personnelle.
C'est tout un village qui parvient à la connaissance du salut de Dieu d'une part, et 10 villes (décapole) de l'autre.
Ce qui nous remplit de joie, c'est de voir que lorsque d'autres entendent «les paroles de la prophétie», ils expérimentent eux aussi la joie du salut, de la rencontre, et de l'engagement à suivre le Seigneur Jésus jusqu'à son retour.

Jésus lui-même n'a-t-il pas été celui qui est heureux de lire les paroles de la prophétie dans Luc4/16-21: «Il se leva pour faire la lecture, et on lui remit le livre du prophète Esaïe. L'ayant déroulé, il trouva l'endroit où il était écrit: L'Esprit du Seigneur est sur moi, Parce qu'il m'a oint pour annoncer une bonne nouvelle aux pauvres; Il m'a envoyé pour guérir ceux qui ont le cœur brisé, Pour proclamer aux captifs la délivrance, Et aux aveugles le recouvrement de la vue, Pour renvoyer libres les opprimés, Pour publier une année de grâce du Seigneur. Ensuite, il roula le livre, le remit au serviteur, et s'assit. Tous ceux qui se trouvaient dans la synagogue avaient les regards fixés sur lui. Alors il commença à leur dire: Aujourd'hui cette parole de l'Ecriture, que vous venez d'entendre, est accomplie.»

Combien, nous y compris, se sont réjouis d'entendre,
et de vivre les paroles de cette prophétie ?

Dans la prière sacerdotale dans l'évangile de Jean, le Seigneur Jésus s'adresse à son Père en ces mots :
Jean 17/20: «Ce n'est pas pour eux seulement que je prie, mais encore pour ceux qui croiront en moi par leur parole »

Une dernière question, celle de l'apôtre Paul… Romains 10/14:  «Comment donc invoqueront-ils celui en qui ils n'ont pas cru? Et comment croiront-ils en celui dont ils n'ont pas entendu parler? »

C'est de notre bouche que les « paroles de la prophétie » sortiront pour que d'autres se réjouissent de les entendre. Engageons-nous donc à faire entendre ce que nous transmet notre Seigneur au travers de notre lecture, et voyons si le Seigneur ne remplira pas miraculeusement les filets que nous jetterons sur Sa parole. Enfants, conjoints, famille, amis, collègues de travail, voisins, personnes désespérées… seront sur la liste de ceux qui auront entendu et gardé les paroles qu'ils auront entendu de nous.
Dieu nous bénisse, et bénisse notre nation.

 

Poster un commentaire

 
 

Vos commentaires (1)

Trier les commentaires : par date | par vote
Posté le 16 Décembre 2011 à 12h42
amen seigneur soit louer