Des enseignements texte, audio et vidéo pour grandir dans la foi et vous ressourcer !

La place de l'enfant dans la Bible

Message texte Du TopChrétien. Par SEL. Vendredi 22 Août 2014. La place de l'enfant dans la Bible.
La place de l'enfant dans la Bible
Nous savons que les enfants sont importants aux yeux de Dieu... Mais en quoi font-ils spécifiquement partie du plan divin ? Quel regard porte la Parole de Dieu sur les enfants ? Apprenons à aimer et à regarder les enfants comme Dieu les aime et les considère !
La place des enfants dans le projet de Dieu


• Les enfants faisaient partie du projet de Dieu pour l’humanité au commencement.

Le premier chapitre de la Bible nous montre que Dieu voulait que l’homme et la femme soient féconds, multiplient et remplissent la terre. Cela signifie que la venue au monde d’enfants faisait partie du projet de Dieu dès le commencement.

Les enfants sont une bénédiction de Dieu. En donnant aux humains de pouvoir multiplier, Dieu leur accorde la grâce extraordinaire de mettre au monde des êtres qui sont des images de Dieu.


• Dieu est impliqué dans la conception et la naissance des enfants.

Dans le Psaume 139, David médite sur la manière dont Dieu l’a formé alors qu’il était dans le ventre de sa mère. Notre Seigneur est celui qui donne la vie aux enfants. Eve s’est écriée de façon émerveillée lors de la naissance de son premier fils : « J’ai mis au monde un homme avec l’aide de l’Eternel. » (Genèse 4.1)


• Dans le projet de Dieu, les enfants étaient censés… grandir !

La mission de l’humanité est de remplir la terre et de la soumettre. Cette œuvre ne pourra pas être accomplie par des enfants : l’enfant est donc appelé à grandir pour que le dessein de Dieu s’accomplisse ! La Bible ne fait pas de l’enfance une valeur pour elle-même (comparez 1 Corinthiens 13.11 et l’idéal de Peter Pan de ne jamais grandir !).

Nous trouvons un modèle dans ce qui est dit de Jésus enfant dans l’Evangile : « Et Jésus croissait en sagesse, en stature et en grâce, devant Dieu et devant les hommes. » (Luc 2.52) L’enfant doit croître et se développer dans tout ce qu’il est (physiquement, spirituellement, socialement, etc.).



Les enfants et le péché


• L’entrée du péché dans le monde a eu des conséquences terribles pour bien des enfants.

Nos journaux télévisés nous racontent trop souvent des histoires abominables d’enfants victimes de pédophilie. Quant aux organisations humanitaires, elles ont tant de choses à dire sur le drame de la pauvreté et des injustices subies par les enfants...

La Bible parle aussi de ces choses. Elle évoque par exemple le massacre des enfants de Bethléhem par le roi Hérode (Matthieu 2.16-18), celui de femmes enceintes (cf. Amos 1.13), ou la condition des orphelins (cf. Psaume 68.6). Il est aussi question de la coutume atroce des sacrifices humains à de faux-dieux qui semblent avoir été dans certains cas des sacrifices d’enfants (cf. Jérémie 19.5 ou 2 Rois 17.17).


• La Bible nous parle aussi du péché des enfants.

L’Ecriture n’idéalise pas les enfants comme nous sommes souvent portés à le faire. David se confesse pécheur dès le sein de sa mère (Psaume 51.5), l’homme est disposé au mal dès sa jeunesse (Genèse 8.21).

Nous nous émerveillons souvent à bon droit de l’intelligence et de la créativité des enfants. Mais cela ne doit pas nous faire oublier la constatation sobre et pleine de bon sens de l’auteur biblique : « La folie est attaché au cœur de l’enfant ; la verge de la correction l’éloignera de lui. » (Proverbes 22.15)



Dieu donne un avenir aux enfants



• La Bible nous permet de regarder en face la situation des enfants par rapport au péché. En même temps qu’elle nous montre la réalité, elle nous donne de l’espérance.

Quand Jésus est entré dans le temple, il a été acclamé par les pauvres et par les enfants (Matthieu 21.14-15). Dieu se révèle parfois d’une manière toute particulière aux enfants et il accueille leur louange. Il ne faut surtout pas les empêcher de venir à Jésus (cf. Marc 10.13-16).

Le péché a gravement abîmé la création de Dieu, mais ne l’a pas détruite : l’homme est toujours appelé à remplir la terre (voir Genèse 9.1 qui reprend les termes du récit de la création), les enfants sont toujours une bénédiction de Dieu.


• L’enfant est lui aussi le prochain que nous devons aimer comme nous-mêmes.

L’enfant a d’autant plus besoin de notre amour qu’il est plus vulnérable. Nous devons nous engager en sa faveur pour qu’il puisse grandir et vivre le dessein de Dieu à son égard.



Conclusion : Que faire maintenant ?


Quelques suggestions :


Apprendre à se voir soi-même comme un enfant dans la main de Dieu et méditer sur le fait qu’Il est notre Père. Accepter d’être dépendant de Lui et d’être rassuré par Son soutien et Sa protection (cf. Deutéronome 1.30-31). C’est une étape par laquelle chacun de nous doit passer.

Dans l’assurance de l’amour du Père, essayer de l’imiter en prenant soin des enfants qui nous ont été confiés, dans notre famille et à l’Eglise...


Et pourquoi pas au-delà ?
Daniel Hillion - SEL
SEL

Si vous avez aimé l'article, partagez le autour de vous

Les thèmes de l'article

Bible Enfants Humanitaire
10 commentaires
  • angelemazono

    Amen
  • annonciata

    merci pour ce texte soyez bénie
  • urieldavide

    Dieu soit beni et merci pour cet enseignement
  • FB.christelle.klerykowski

    Bonjour, J'ai une question : Comment honorer son père et sa mère (et donc respecter un commandement divin) lorsque les parents en question ont été maltraitants ? (sévices, coups, humiliations.....). Le pardon, d'accord, à la grâce de Dieu Mais COMMENT LES HONORER ? Comment maintenir une relation avec eux pour les honorer ? Que demande Dieu dans ce cas de figure ? Je me débats avec ces questions depuis des mois. Merci pour votre aide Christelle
    • duanra

      A Christelle (beau prénom) Honorer veut dire 'donner du poids', reconnaître l'histoire de ses parents pour ce qu'elle est. Ils vous ont transmis la vie, sans doute commis des erreurs, peut-être ont-ils fait ce qu'ils ont pu en fonction de leur passé, de leur 'bagage'. Ce commandement est libérateur , il affirme l'altérité, leur histoire n'est pas la votre. Vous avez votre trajet à parcourir en toute liberté. Cela n'empêche pas un regard lucide et bienveillant sur leur comportement passé. Et puis il y a le présent à vivre avec eux, libre et joyeux si possible. Si c'est compliqué, ouvrez cette situation à l'Esprit en nommant bien les choses. Il saura vous éclairer. Vous avez déjà fait le premier pas en rédigeant ce post. Belle journée.
  • alegna

    Merci Seigneur car tu nous a bénis, tu nous a donné une merveilleuse petite fille. Je sais maintenant à quel point on peut aimer son enfant. Et dire que ton amour pour nous, tes enfants, est indéfinissable. Pardonnez-nous Seigneur, nous ne sommes pas dignes.
  • Afficher tous les 10 commentaires
Lecteur TopMusic
Update Required To play the media you will need to either update your browser to a recent version or update your Flash plugin.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus...