Des enseignements texte, audio et vidéo pour grandir dans la foi et vous ressourcer !

Destiné(e) à quelque chose de grand ?

Destiné(e) à quelque chose de grand ?

As-tu déjà eu l’impression que tu étais destiné(e) à quelque chose de grand ?

J’ai remarqué quelque chose : si tu veux que les gens lisent ce que tu écris, parle de la destinée dans le titre.

Excuse ma franchise, mais nous aimons penser que nous sommes davantage que le résultat de la passion de nos parents, que nous sommes sur Terre pour une raison. Sinon, quel est l’intérêt de tout cela ?

Je suis d’accord avec ça à 1000 %, mais j’ai un petit problème avec les gens aux yeux remplis d’étoiles, qui flottent à travers la vie en essayant de trouver cette destinée merveilleuse qui doit être leur lot. Il est impossible que Dieu les ait destinés à être ordinaires.

Humm…Si tout le monde est destiné à être grand, alors la grandeur devient ordinaire.

Esaïe parle de ceux de son temps qui adoraient les dieux de la chance et de la destinée. Il n’avait pas beaucoup d’espoir pour ceux qui se vendaient à ces dieux. (Esaïe 65.11-12 BFC)

J’éprouve un sentiment bizarre quand les chrétiens me parlent « d’accomplir ma destinée » quand l’emphase est placée sur le « MA. »

Destinée ou mission ?

Le problème avec la destinée centrée sur le « moi, » c’est que quand le Seigneur appelle, la destinée égoïste ne veut pas écouter : Car je vous ai appelés, mais vous n’avez pas répondu, je vous ai parlé, mais vous n’avez pas écouté. 

La destinée centrée sur le « moi » choisit ce qui l’intrigue ou la favorise. La religion ne peut pas changer sa nature intrinsèque. C’est : « moi, moi, moi, moi, » pas le Seigneur Jésus.

La grandeur, ce n’est pas se comparer aux autres. Non, c’est se comparer à ce qu’on pourrait être dans le Seigneur. Ce n’est pas un ensemble de gens contre un autre, mais c’est moi contre ce que je pourrais être dans le Seigneur.

Au lieu de parler de ma destinée, je ferais mieux de parler de mon but dans la vie, ou de ma mission.  Du travail pour lequel Dieu m’a créé. Je suis un serviteur. Le Seigneur Jésus est le patron.

Si quelqu’un te prophétise : « Ainsi parle l’Éternel : tu seras balayeur dans la rue ! » Ce n’est pas la destinée à laquelle nous aspirons, n’est-ce pas ?

Et je crois que Dieu va nous demander de rendre des comptes sur la façon dont nous aurons accompli ce pour quoi Il nous a placés ici.

Destiné à balayer les rues ?

Ce doit être la troisième fois que je cite Martin Luther King :

« S’il t’incombe de nettoyer les rues, nettoie comme Michel-Ange peignait, nettoie comme Beethoven composait de la musique, nettoie comme Leontyne Price chantait au Metropolitain Opera. Nettoie comme Shakespeare écrivait de la poésie. Nettoie si bien que tous les habitants du Ciel et de la Terre s’arrêteront pour dire : “Ici vivait un grand balayeur qui faisait bien son travail.” »

Et si tu sers le Seigneur, regarde tes amis autour de toi qui Le servent eux aussi et dis-toi : « Ouah ! Nous faisons tous quelque chose de grand pour le Seigneur, parce que nous Le servons de tout notre cœur. »

Lève-les yeux et dis : « Seigneur, qu’en penses-tu ? Est-ce qu’elle est assez propre, cette rue ?

Alors, un jour, tu pourras te tenir devant Lui, sauvé par ce que Jésus aura fait en toi et L’entendre te dire :

« C’est bien, bon et fidèle serviteur ; tu as été fidèle en peu de chose, je te confierai beaucoup ; entre dans la joie de ton maître ».
Matthieu 25.23

0 commentaire
Lecteur TopMusic
Update Required To play the media you will need to either update your browser to a recent version or update your Flash plugin pour Firefox & Safari - Flash plugin pour Opera & Chrome.
Découvrir sur TopMusic
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus...