Des enseignements texte, audio et vidéo pour grandir dans la foi et vous ressourcer !

Une épouse doit-elle en tout temps se soumettre à son mari ?

Une épouse doit-elle en tout temps se soumettre à son mari ?

Comment comprendre la notion de soumission biblique quand on voit l'attitude de certains hommes tyranniques envers leurs épouses ? Et comment, concrètement dans la vie de tous les jours, se manifeste le fait que l'homme est la tête de la femme (Eph 5.22-33) ?

Il nous est arrivé, entre collègues pasteurs, de prendre une seule voiture pour nous rendre à une conférence. Nous sommes tous sur un pied d'égalité ; l'un n'est pas supérieur à l'autre. Pourtant un seul tient le volant !

Aucune structure sociale ne fonctionne bien sans un responsable. Le foyer chrétien n'échappe pas à cette règle. L'homme et la femme sont égaux devant Dieu, mais leur fonctionnement psychologique présente des différences. La femme ressent les choses, et elle est beaucoup plus intuitive que l'homme. En revanche, l'homme est plus déductif et raisonne davantage. Ce sont là des tendances générales qui peuvent, bien sûr, présenter des exceptions.

L'homme, de par sa structure mentale, est donc mieux adapté à être le leader de son foyer, à être celui qui tient le volant. Mais dans mon image des pasteurs en voiture, il est clair que le "conducteur" ne devient pas le "maître" de ses collègues. Il est seulement à leur service pour les mener à bon port. Chacun a le loisir de demander qu'on s'arrête, de donner son avis sur la route à prendre, etc.

Le rôle de conducteur de son foyer ne confère pas à l'homme une toute puissance tyrannique, et la soumission n'est demandée à la femme (Eph 5.22-24) que pour permettre à l'homme de jouer son rôle, tout particulièrement à l'égard des enfants qui doivent apprendre la vie en société. Dans les qualités requises pour les anciens, Paul déclare :

"Il faut qu'il dirige bien sa propre maison, et qu'il tienne ses enfants dans la soumission et dans une parfaite honnêteté ; car si quelqu'un ne sait pas diriger sa propre maison, comment prendra-t-il soin de l'Église de Dieu ?" (1Ti 3.4-5)

La contrepartie à cette soumission, c'est l'amour du mari. Pas l'amour égoïste qui n'a d'amour que le nom, mais celui qui, à l'image de Christ, se donne entièrement, "comme Christ a aimé l'Église, et s'est livré lui-même pour elle" (Eph 5.25).

Mais par ailleurs, dans leur relation réciproque, le mari et l'épouse sont à égalité :

"Toutefois, dans le Seigneur, la femme n'est point sans l'homme, ni l'homme sans la femme. Car, de même que la femme a été tirée de l'homme, de même l'homme existe par la femme, et tout vient de Dieu." (1Co 11.11-12)

"Que le mari rende à sa femme ce qu'il lui doit, et que la femme agisse de même envers son mari. La femme n'a pas autorité sur son propre corps, mais c'est le mari ; et pareillement, le mari n'a pas autorité sur son propre corps, mais c'est la femme." (1Co 7.3-4)

Si vous avez aimé l'article, partagez le autour de vous

Les thèmes de l'article

Couple Famille Femme
21 commentaires
  • Joe-972

    Bonjour à tous ! Trop souvent, il y a des thèmes qui sont proposés sous forme de question et l'argumentation n'apporte aucune réponse à l'interrogation. C'est, pour moi, le cas ici ! Quand je vois tout ce flot de versets qui sont censés être connus pour faire figure de réponse, je me demande à quoi cela sert ! Ce n'est pas en me renvoyant de la lecture que e serai édifié, convaincu, éclairé ! Non ! C'est dommage de voir que cela est monnaie courante ce type de débat qui ne reflète pas une maîtrise de la connaissance mais plutôt un étalage théologique ! Quand o parle de soumission, Christ est-il en tous temps soumis à son Père ? Oui bien-sûr. L'Eglise se doit-elle d'être soumise en tous temps au Seigneur ? Absolument ! Alors que répondre à la question : "UNE ÉPOUSE DOIT-ELLE EN TOUT TEMPS SE SOUMETTRE À SON MARI ?" ? Comment y répondre ? C'est sûr, et nous l'avons vu, qu'il faille être pour l'épouse aussi bienveillant que le Père l'est envers son Fils et aussi amoureux que le Fils l'est à son épouse. Il y a un autre aspect que je voudrais aborder c'est celui de la constance ! En effet Christ est constamment soumis à son Père parce que l'amour du Père envers Lui ne chancelle ni ne défaille ! Il en sera de même pour Christ et l'Eglise et il en est déjà ainsi envers chacun de nous ! Alors qu'est-ce qui ne va pas ou pourrait ne pas aller dans la relation humaine entre époux ? Le manque de constance, la variation de qualité des relations (de part et d'autre bien entendu !) Mais dans ce contexte de soumission, le départ vient de l'homme qui par sa constance invitera son épouse à une soumission dans l'amour inaltérée ! Tous les problèmes de couple ne sont pas à imputer aux hommes, mais la problématique de la soumission est d'abord consécutive à la qualité de la relation de l'homme envers sa moitié ! Si, malgré cette qualité il y a un problème, Dieu Lui-même interviendra ! Le Père demande des comptes à Christ pour nous en premier, ensuite Il s'adressera à nous ! Adam rendit compte le premier, Moïse manqua de perdre la vie à cause d'un acte de désobéissance pour sa femme, et Ananias mourût avant Saphira !
  • Joe-972

    Bonjour Evelyne-A et merci pour tes encouragements ! Le problème est à deux niveaux. Premièrement la forme ! Ce qui séparait Jésus des pharisiens c'était que la Loi donnée à Moïse s'est vue déshabillée de tout fondement dans l'amour ! Alors c'est devenu un texte de loi d'interdits et d'autorisations en tous genres sans comprendre son origine et sa portée. Jésus dit "Quand le consolateur sera venu, l'Esprit de vérité, il vous conduira dans toute la vérité...". Le problème de forme vient de ce que le monde chrétien aborde les enseignements bibliques sans rencontre préalable avec l'Esprit mais avec une ferme formation théologique, intellectuelle voire livresque ! Deuxièmement le fond : Si nous abordons les écrits bibliques sans rencontre avec le Saint-Esprit qui est, il est évident que nous ne ressentirons rien de l'Amour ! Je m'explique ! Quand un homme dit "Je t'aime" à sa femme et que j'écrive cela, je ne pourrai faire ressentir au lecteur ce que l'un et l'autre ont ressenti ! Par contre l'Esprit Lui le peut ! Il me faire comprendre les mots et leurs sens cachés, me fait vivre les émotions et les sentiments qui sont à l'origine du texte et me donne d'être accompli tant dans le texte que dans le vécu ! Problème : Dans le livre des Révélations, la septième église, celle de Laodicée est tiède, misérable, pauvre, aveugle et nue ! C'est l'état actuel du monde chrétien qui vit les choses par son intelligence, mélangeant sa parole à elle de Dieu, se basant sur la théologie humaine plutôt que sur la rencontre avec le Consolateur. Dans un tel contexte d’évolution, il est difficile de regarder les instructions de Christ avec les yeux du cœur. Alors quand on parle de soumission, le réflexe (des hommes) est de rappeler l’autre à l’ordre mais de ne pas se voir soi-même. Si nous voulons qu’il y ait soumission dans l’amour, soyons soumis à Christ. Analysons ce qui fait défaut à notre soumission dans l’amour. Cherchons tous ce qui est émotions et sentiments contraires au caractère de Christ. C’est vrai que cela ne se fait pas du jour au lendemain et qu’il est difficile de cheminer seul, mais c’est d’abord là que la femme trouve toute sa place « d’aide semblable à lui » ! Qui mieux que mon épouse sera mon miroir qui m’indiquera les défauts et insuffisances de mon caractère ? Qui aura la patience de m’aider et m’accompagner dans ma propre sanctification. L’amour induit une relation interactive d’aide. L’amour que je donne à ma femme l’aide à se construire, alors elle sera plus efficace pour m’aider à grandir ! Comme Eve a été tirée d’Adam, Dieu donne une épouse en établissant des liens d’équilibre et de correspondance pour l’édification mutuelle….pas une domination ! Dieu ne demandera JAMAIS à une femme d’être soumise aux vice, à l’autoritarisme, au dictat, aux péchés d’un homme ! La soumission vient de l’amour d’une femme à l’amour de son mari issu de Jésus-Christ !
    • Evelyne-A

      Bien dit, Joe! J'ai repensé à ce que Paul a dit et je suis allée relire Eph 5 en entier, pour être certaine que ma vision des choses n'était pas influencée par la féministe en moi (oh, le vilain mot). Lorsque je vois l'analogie faite par Paul entre la relation du Christ et de l'Église et celle d'un couple, je ne peux pas m'empêcher d'y voir un parallèle entre la relation de Dieu avec Israël. Lorsqu'on lit Osée, Jérémie ou Isaïe, l'Éternel utilisait déjà l'analogie du mariage pour illustrer la relation qui le liait, lie à Israël. Quand le Seigneur leur fait des reproches, IL leur rappelle toujours comme IL a pris soin du peuple qui choisira à plusieurs reprises au cours de son histoire, de se détourner de Dieu et d'aller vers d'autres dieux. L'Éternel compare ceci à de l'adultère, de la part d'Israël son épouse. Cependant, quand on lit l'AT mais aussi Eph 5:18-33, on voit qu'on en a écrit plus longuement sur les DEVOIRS et RESPONSABILITÉS de celui à qui l'on doit se soumettre que sur les devoirs des soumis. Dieu était, est le chef d'Israël mais quand on lit l'AT, notamment les livres des prophètes, tu as une longue liste de TOUT ce qu'il a fait pour son épouse, et ce, en dépit de sa rébellion, l'expression tangible de ce que doit être l'amour envers une personne dont on est le "chef". Dieu ne se montre pas intransigeant, caractériel et jamais condescendant. Pourtant il est Dieu et Israël, nous, ne sommes que des créatures (ingrates par dessus le marché). Je pense donc qu'au lieu de toujours faire porter aux femmes la responsabilité de certaines choses dans les relations de couple, pourquoi est-ce qu'il n'y aurait pas un changement au sein de l'Église (toutes dénominations confondues), des sermons, des textes, des questions taboues pour expliquer aux hommes ce que c'est que d'aimer son épouse comme le Christ? En effet, ça fait des lustres qu'on rabâche aux femmes qu'elles doivent être soumises et ce qu'est la soumission. Quand je vois comment Dieu a traité Israël, ce que le Christ a fait pour l'Église, je pense que beaucoup de femmes chrétiennes vous diront qu'au-delà de l'amour qu'elles ont pour leurs époux, la soumission biblique telle que prévue par le Seigneur, est absolument à leur avantage. Cependant, je n'ai jamais vu autant d'efforts de la part de pasteurs, de prêtres et autres hommes d'Église, à expliquer aux hommes ce que ça veut dire d'aimer son épouse comme le Christ. Il serait peut-être temps d'arrêter de prêcher à des converties et de poser les VRAIES questions taboues: "L'époux est-il le maître de sa femme?"
  • Joe-972

    Bonjour à tous. La soumission est un terme qui dérange. Les hommes, très souvent s'imaginent qu'ils ont une esclave à la maison, et les femmes se braquent à l'évocation du mot ! Bref ! Heureusement que la Bible nous donne des indications et que le Saint-Esprit est là pour nous éclairer ! Dieu hait l'esclavage de l'homme par l'homme. Faisons attention aux mots ! Un serviteur engagé et un esclave (traite de noirs par exemple) sont deux conditions diamétralement opposées ! Si Dieu parlait "d'esclave" en désignant un employé de maison, c'est Lui qui fit savoir à Pharaon ce qu'il pense de l'esclavage qu'il infligea aux Hébreux et qui est Maître de l'homme ! Donc le mot soumission a subi des déformations de sens et de définition ! Pour comprendre la notion de soumission demandée par Dieu, il faut se référer à la soumission de Christ à son Père (puisqu'Il l'est !) et à celle de l'Eglise à Christ ! En fait Le Seigneur est soumis à l'amour de son Père, à la bonté, la protection, la bienveillance et tous les fruits de l'Esprit qui constituent le caractère du Père. Ces mêmes valeurs sont offertes à l'Eglise et ont été manifestées par sa mort à la croix ! Jésus ne m'a jamais demandé de me soumettre à Lui. Sentant e vivant l'Amour de Christ, je désire me placer sous sa protection, sa bienveillance et son autorité de mon plein gré ! C'est ça la soumission ! C'est une décision qui est prise par celui qui est aimé envers celui qui l'aime !!! Donc si j'analyse ce principe de soumission entre Christ et son Père, l'Eglise et Christ, je me rends compte que pour que ma femme "me" sois soumise, il faut que j'exerce l'amour et tous les fruits de l'Esprit qui lui donneront de se placer sous ma protection, sous la protection de mon amour ! Il faut que je sois pour ma femme ce que le Père est au Fils et le Fils à l'Eglise sinon je n'ai rien à attendre voire à réclamer. En fait c'est aux hommes que Dieu parlait ! Christ est mort pour moi sans hésiter, moi qui aspire à faire partie de l'Eglise épouse de Christ. Suis-je prêt à mourir pour ma femme ?
    • Evelyne-A

      Merci pour ce partage/explication. Si les choses étaient expliquées ainsi dans les églises, notamment dans certaines communautés culturelles, on aurait moins d'abus au nom de "l'application" de la Parole de Dieu.
  • Evelyne-A

    Dans la Bible, on voit bien qu'après que Dieu ait créé l'homme et lui ai donné le pouvoir sur la création, il dit: "Il n'est pas bon que l'homme soit seul. Je lui ferai une aide qui soit son vis-à-vis" Gn 2:18. Si l'homme pouvait faire exactement tout par lui même, Dieu n'aurait pas jugé utile de lui faire une aid; pas une bonne mais bien une personne qui va aider l'homme car il ne peut pas tout faire tout seul. Au v 23, Adam dit: "Voici cette fois celle qui est faite à partir de mes os et de ma chair. On l'appellera femme car elle a été prise à partir de l'homme." Une fois de plus dans les propos, on ne sent aucune suffisance, condescendance à l'égard de la femme. Tout s'est gâté quand Ève a convaincu Adam de goûter au fruit défendu. Gn 3:16 "Tes désirs se porteront vers ton mari, mais lui, il dominera sur toi." C'est un aspect de la sanction/malédiction proférée par Dieu contre la femme à cause du péché commis. AU DÉPART, il me semble que Dieu n'a jamais voulu que l'homme "domine" sur la femme, tout comme Dieu n'a jamais voulu que le meurtre, la maladie, les douleurs de l'enfantement et j'en passe, rentrent dans sa parfaite création. Plus tard, quand on lit les récits des aventures de certains couples bibliques, on constate que les patriarches, Moïse, Zacharie, Joseph (le père terrestre de Jésus), etc, ont toujours traités leurs épouses avec respect comme la chair de leur chair, en respectant et en donnant de la valeur à l'opinion de leurs épouses (cf. Abraham et Sarah). De même quand on lit les 4 évangiles, Jésus qui doit être notre modèle humain ultime, alors qu'il avait grandi dans une société patriarcale, n'a JAMAIS mal parlé à une femme ou lui a donné l'impression qu'elle était inférieure à lui, à cause de son sexe. On arrive ensuite aux lettres de St Paul sur les relations conjugales. qui sont toujours lues ou citées hors contexte, mais qui lorsqu'elles sont lues toutes ensemble, montrent bien que ce souci de crier ou de souligner l'autorité absolue de Dieu au nom de je ne sais quelle configuration biologique, n'a pas lieu d'être. Le Christ, qui selon Paul est le modèle que les époux devraient suivre a dit: JN 13:12-16 "12 Après leur avoir lavé les pieds, il reprit ses vêtements, se remit à table et leur dit: «Comprenez-vous ce que je vous ai fait? 13 Vous m'appelez Maître et Seigneur, et vous avez raison, car je le suis. 14 Si donc je vous ai lavé les pieds, moi, le Seigneur et le Maître, vous devez aussi vous laver les pieds les uns aux autres, 15 car je vous ai donné un exemple afin que vous fassiez comme je vous ai fait. 16 En vérité, en vérité, je vous le dis, le serviteur n'est pas plus grand que son seigneur, ni l'apôtre plus grand que celui qui l'a envoyé." J'ai remarqué au cours de ma courte existence que les hommes qui aiment rappeler que l'homme est le chef de la femme, sont INCAPABLES de s'imaginer en train de laver les pieds de leurs épouses. Je pense qu'au départ, quand Dieu a institué le mariage et qu'il a dit à Adam et Ève, Gn 1:28 "dominez" sur la création, il leur parlait à tous les 2 en tant qu'1; il n'y avait pas de "toi, tu es supérieur à l'autre". La péché du jardin d'Eden a changé la donne. Quand on est UN et qu'on est conscient que l'on agit dans et pour un but commun, les choses se font naturellement. Les divergences d'opinion sont acceptées dans le respect. Il n'y a nul besoin d'exercer son autorité sur l'autre qui serait ou nous paraîtrait rebelle. Quand on aime quelqu'un, on valorise et respecte l'opinion de cette personne même si elle est contraire à la nôtre. C'est l'amour qui fait que naturellement, on va accepter que ce soit finalement l'option de l'autre qui soit acceptée même si on n'est pas d'accord. Mais ce ne peut pas être une question de "c'est l'homme qui commande, c'est ce que dit la Bible" et basta! Nabal était un homme, un époux mais heureusement qu'Abigail pouvait aussi prendre des décisions parce que ma foi...
    • Evelyne-A

      Lire bien entendu: "montrent bien que ce souci de crier ou de souligner l'autorité absolue de l'homme au nom de je ne sais quelle configuration biologique, n'a pas lieu d'être" au lieu de "montrent bien que ce souci de crier ou de souligner l'autorité absolue de Dieu". L'autorité absolu de Dieu n'est pas à discuter, cela va sans dire.
  • Evelyne-A

    Euh, n'en avez-vous pas oublié un peu? Car il me semble que dans Eph 5, Paul parle AUSSI de soumission réciproque: "21 soumettez-vous les uns aux autres dans la crainte de Dieu. 22 Femmes, [soumettez-vous] à votre mari comme au Seigneur, 23 car le mari est le chef de la femme, comme Christ est le chef de l'Eglise qui est son corps et dont il est le Sauveur. 24 Mais tout comme l'Eglise se soumet à Christ, que les femmes aussi se soumettent en tout à leur mari. 25 Maris, aimez votre femme comme Christ a aimé l'Eglise. Il s'est donné lui-même pour elle 26 afin de la conduire à la sainteté après l'avoir purifiée et lavée par l'eau de la parole, 27 pour faire paraître devant lui cette Eglise glorieuse, sans tache, ni ride, ni rien de semblable, mais sainte et irréprochable. 28 C'est ainsi que les maris doivent aimer leur femme comme leur propre corps. Celui qui aime sa femme s'aime lui-même. 29 En effet, jamais personne n'a détesté son propre corps. Au contraire, il le nourrit et en prend soin, tout comme le Seigneur le fait pour l'Eglise 30 parce que nous sommes les membres de son corps, [formés de sa chair et de ses os]. 31 C'est pourquoi l'homme quittera son père et sa mère, s'attachera à sa femme, et les deux ne feront qu’un.[b] 32 Ce mystère est grand, et je dis cela par rapport à Christ et à l'Eglise. 33 Du reste, que chacun de vous aime sa femme comme lui-même et que la femme respecte son mari." Eph 5:21-33
  • Afficher tous les 21 commentaires
Lecteur TopMusic
Update Required To play the media you will need to either update your browser to a recent version or update your Flash plugin pour Firefox & Safari - Flash plugin pour Opera & Chrome.
Découvrir sur TopMusic
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus...