Des enseignements texte, audio et vidéo pour grandir dans la foi et vous ressourcer !

ALLELUIA !

ALLELUIA !

LOUEZ DIEU  הללויה 

ALLELUIA : ce mot représente pour nous la louange. C’est un cri de joie, une exultation à la gloire de Dieu. Nous le lisons dans nos psaumes, nous le chantons abondamment dans nos cantiques, dont les paroles sont très souvent tirées des psaumes.

Ce mot est lui-même composé de deux mots. En premier du verbe : הלל, Halal qui veut dire, dans sa forme intensive, louer, célébrer, se passionner, célébrer avec extravagance. Il est ici employé à la deuxième personne de l’impératif : הללו, Halelu. Le deuxième : יה, Yah, est une contraction de יהוה, le tétragramme, le nom de Dieu imprononçable par les croyants juifs.

A noter : Halal existe aussi en arabe (les deux langues ont la même origine sémitique). La première lettre est alors une gutturale, et le mot signifie légal.

Le tétragramme est traduit dans les bibles protestantes par « L’Eternel », les Juifs le lisent « Adonaï » ou « Hashem » (le nom), les catholiques osent « Yahvé » (plus rarement « Yahweh ») ou disent tout simplement « Le Seigneur », les Latinos-Américains et beaucoup d'Africains parlent de « Jéhovah ». A noter que ce dernier qualificatif, pour le moins très contesté, daterait du Moyen Age.

LOUER : Cette action se fait donc de manière intensive, avec passion.

L’impératif employé nous montre clairement que c’est notre ministère à chacun, et que Dieu attend cela de chacun d’entre nous, que nous soyons ou non de bons chantres. Et qui peut-on célébrer avec une telle intensité, si ce n’est Dieu lui-même ?


Les lettres en hébreu ont un sens particulier :

La lettre ה : H, nous suggère une idée de la vie, de l’être absolu, du vent, de l’Esprit.
La lettre ל : L, nous suggère une idée d’appétit de savoir, de bras, d’orgueil.
Les deux lettres associées : הל, nous suggèrent une idée d’exaltation.

La lettre ל est la seule lettre de l’alphabet hébreu à s’élever au-dessus de la ligne d’écriture. Si c’est l’homme qui cherche par ses propres forces, à s’élever au-dessus des autres, ou à s’élever vers Dieu, c’est assimilable à de l’orgueil. Par contre si c’est l’homme qui répond par la louange à l’initiative de Dieu, c’est une démarche spirituelle. Celle-ci est alors empreinte d’humilité, puisque l’homme répond à l’injonction divine. Il remercie Dieu pour qui il est, et il reconnaît son besoin, donc ses limites humaines. Au lieu de lever le poing pour revendiquer quelque droit, l’homme élève les bras = les deux ל, pour célébrer celui qui est plus grand que lui, son créateur, mais aussi celui qui est venu en personne se révéler à Moïse.

Dieu dit à Moïse : Je suis celui qui suis. Et il ajouta : c’est ainsi que tu répondras aux enfants d’Israël : Celui qui s’appelle « יהוה, Je suis » m’a envoyé vers vous.
Exode 3.14

Le livre biblique où le mot Alléluia revient le plus est bien sûr celui des Psaumes. Cela n’a rien d’étonnant car en hébreu il s’appelle : Louanges. On aurait aussi pu traduire : Exultation. Les psaumes 113 à 118 portent le nom de Hallel et le psaume 136 celui de Grand Hallel. Les auteurs de différents psaumes invitent tous les croyants à louer l’Eternel. C’est ainsi que beaucoup d'entre eux commencent et/ou finissent par Alléluia : 104.35, 112.1, 135.1 et 21. Les psaumes 146 à 150 commencent et finissent tous par Alléluia.

 Alléluia ! Louez le nom du Seigneur. Louez-le, serviteurs du Seigneur.
Psaumes 135.1 (TOB)

Dans le livre d’Apocalypse, l’apôtre Jean a emprunté l’expression Alléluia aux psaumes : Apocalypse 19.1, 3, 4, 6.

Après cela, j’entendis comme une voix forte d’une foule nombreuse dans le ciel qui disait: Alléluia ! Le salut, la gloire et la puissance sont à notre Dieu.
Apocalypse 19.1

La louange céleste est ponctuée d’Alléluias repris par la foule des rachetés, par les vieillards…


Nous chanterons la gloire de Dieu pour l’éternité, mais nous pouvons dès aujourd’hui, par ce mot hébreu qui, comme le mot amen, se dit, se prie, et surtout se chante dans toutes les langues de la terre, entrer dans la louange avec toutes les créatures de Dieu !

Hallelou-Yah

Louangez El en son sanctuaire
Louangez-le dans la voûte de son énergie !

Louangez-le en ses hauts faits,
Louangez-le selon sa grandeur immense !

Louangez-le à l’éclat du shophar,
Louangez-le à la harpe, à la lyre !

Louangez-le au tambour, à la danse,
Louangez-le aux cithares, au pipeau !

Louangez-le aux sistres sonores,
Louangez-le à l’ovation des sistres !

Toute haleine louange Yah !
Hallelou-Yah !


Psaume 150 : Traduction d’André CHOURAQUI

10 commentaires
Lecteur TopMusic
Update Required To play the media you will need to either update your browser to a recent version or update your Flash plugin pour Firefox & Safari - Flash plugin pour Opera & Chrome.
Découvrir sur TopMusic
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus...