Pornographie: Ces épouses oubliées !
Par Rachel Dufour   6 commentaires  
       
 

 Suite aux articles de mon mari, Eric-v. Dufour, sur le délicat sujet de la pornographie, et suite à une demande explicite d'un commentateur (merci!), j'aimerais aborder ici la situation de celles (ou ceux) qui partagent la vie de ceux qui combattent ce fléau, le plus souvent dans le plus grand isolement.

Comme cette plaie touche majoritairement les hommes, nous considèrerons le conjoint en tant qu'épouse pour simplifier la lisibilité de mon propos, mais le même phénomène s'applique au mari, selon la situation.

Différents modèles d'aide s'affrontent. Les plus répandus suivent les convictions de Dr Patrick Carnes, entre autres, qui classele conjoint comme un “co-dépendant”.
Dans ce modèle, l'épouse se retrouve à encaisser les coups et blessures liés à la découverte mais aussi la honte et le silence dans lesquels cette “classification” la jette. Elle n'a qu'à se taire et supporter les symptômes de la “maladie” de son mari puisqu'elle est elle-même “accroc” à son conjoint, lui-même accroc à la pornographie... Vous me suivez ? Hum... non, pas vraiment ! Cela ne fait pas de sens et pourtant... beaucoup de femmes se sont retrouvées condamnées par de tels propos...

Je ne développerai pas plus longtemps cette théorie que je ne partage pas mais voudrais vous présenter notre vision du combat aux côtés de ces épouses oubliées.

La majorité de celles ayant vécu ce moment disent que l'instant le plus redouté et le plus traumatisant reste celui de la découverte “du problème” : Vous vous souviendrez toujours de l'endroit où vous étiez lorsque vous avez vu votre mari en face d'un écran affichant des images dont vous ne soupçonniez même pas l'existence, ou lorsque qu'enfin, il a réussi à vous avouer son combat en espérant que Dieu vous aiderait à traverser cette épreuve si difficile pour votre couple... Les sensations, les bruits, les odeurs, les images semblent être gravés à tout jamais...

On peut considérer que cette “nouvelle” vous tombe dessus comme un tremblement de terre. Vous venez de subir un tremblement de terre à l'intérieur de votre coeur.

Psaume 55:5Mon coeur tremble au dedans de moi, et les terreurs de la mort me surprennent.”

Dans ce passage, David apprend la trahison de son ami, il décrit le traumatisme émotionnel dans lequel il se retrouve plongé

Vous êtes ni plus ni moins en situation de traumatisme affectif aussi, voire plus violent que si vous étiez à Port au Prince le 12 janvier 2010, comme me l'ont confié plusieurs femmes à Haïti. Vous êtes assaillies de “flashbacks”, de cauchemars. Vos sens semblent être en permanence à fleur de peau. Vous vous retrouvez sur la défensive en permanence, comme prête à supporter les potentielles répliques dues au traumatisme que vous venez de subir. Vous essayez de vous protéger en évitant de vous retrouver en situation où vous “pourriez en apprendre plus”. Des sensations glacées d'horreur vous envahissent par moment. Vous vous sentez complètement impuissante. Votre corps peut aussi avoir des réactions “bizarres”, comme des douleurs musculaires soudaines... Vous avez l'impression d'être dans une montagne russe au niveau de vos émotions.

Tout cela est parfaitement normal, votre corps, votre coeur et votre esprit sont en état de choc post traumatique et il va falloir du temps pour que les choses rentrent dans l'ordre. Vous avez autant besoin d'être écoutée et aidée que votre conjoint...

Une étude du Dr Barbara Steffens (2005-2006) démontre que 69.9% des conjoints exposés aux péchés sexuels de leur époux sont comme en état de choc après un traumatisme.
Le combat de mon mari a résonné comme une trahison lorsque je l'ai appris et l'effroi qui en a résulté était pire que le tremblement de terre qui a frappé notre pays.” me déclarait une Haïtienne.

Reconnaître cette confusion (normale) dans laquelle vous êtes, est le début du rétablissement.

Il faut trouver un cadre dans lequel vous pourrez aussi avoir “une voix” et raconter votre part de l'expérience. Votre mari a besoin d'entendre et de comprendre le traumatisme que vous traversez. Cela vous donnera aussi l'occasion d'exprimer ce dont vous avez besoin pour petit à petit vous sentir à nouveau en sécurité dans votre couple.

Vous avez besoin d'une amie avertie qui pourra vous aider dans votre combat, dans un cadre qui pourra vous apporter de la sécurité et de la stabilité.

Tenir un journal est une très bonne idée. Vous pouvez vous adresser à Dieu et Lui raconter tout ce que vous avez perdu suite à cette révélation, vos frustrations, vos peurs, vos colères, votre rage, mais aussi vos rêves d'une guérison et restauration complètes.

Et peut-être le plus important : Ne vous trompez pas d'ennemi ! Votre mari et vous menez le même combat, contre votre ennemi commun qui veut votre perte, et non pas l'un contre l'autre... Ne vous déchirez pas l'un l'autre, vous avez besoin d'être unis contre Satan.

Dieu est à vos côtés et la victoire est à votre portée !

 

Poster un commentaire

 
 

Vos commentaires (6)

Trier les commentaires : par date | par vote
Posté le 15 Juillet 2013 à 19h10
C'est un combat d'addiction qu'il est difficile de mener seul. Pour ma part, la volonté, le dégout de moi-même et la prière l'on emporté. Comme toute addiction, il est utile de pouvoir clairement identifier les gains versus les pertes que cela occasionne. (temps, enfermement, vision à long terme,épanouissement,...) Nombreuses sont les prières qui restent sans réponse dans ma vie à ce jour, mais celle là à fonctionné! Il peut en être de même pour vous si vous avez la volonté et des occupations.
2 personne(s) aime(nt)  
Posté le 8 Juillet 2013 à 20h33 via Mobile du Top
J'ai voulu parler de l'education bien sur
Posté le 8 Juillet 2013 à 14h12 via Mobile du Top
Excusons nos enfants dans le respect de leur corps et expliquons leur que la vraie sexualité ce n'est pas le porno.il n'y a,pas d'amour dans le porno
Posté le 7 Juillet 2013 à 12h53
Selon ma propre expérience je peux vous dire que mon combat avec la pornographie se faisait sous silence envers mon épouse. Au début de pensais que ce comportement n'était que passager et que j'étais en contrôle de la situation. C'est lorsque le besoin et l'envie me submergeais que j'ai compris que j'étais piégé dans cette perverse dépendance. Mon combat n'était pas face à mon épouse, mais face à Dieu et à la culpabilité qui me rongeait entant que chrétien. Lorsque j'ai avoué à mon épouse mon combat avec la pornographie, elle n'a pas été en état de choc ou traumatisée, mais compatissante et peinée de m'être fait piégé dans ce virus mortel, dont Jésus est la seule antidote pour combatte ce virus. N'oublions pas que selon les donnés de M. Dufour, Les femmes aussi sont victime de ce fléau : 28% des personnes admettant être dépendantes à la pornographie sont des femmes. «Today's Christian Woman» rapporte que 24 % de ses lectrices sur Internet admettent avoir eu accès intentionnellement à de la pornographie. 1 femme sur 6 reconnaît avoir ce combat ! Donc le mari doit aussi composer avec ce phénomène sociale qui touche aussi l'épouse chrétienne, mais qui est beaucoup moins dénoncé. Lorsque Loth vivait ce phénomène pervers dans les rues de la ville, il se réfugiait chez lui pour être à l'abris du regard de ces perversions. Mais de nos jours avec la technologie moderne, se réfugier ou s'isoler dans notre maison pour fuir ces perversions, est la pire solution. Lorsque tu deviens accro à la porno, aucun médicament, aucun homme, psychologue, sociologue ou autres ne peuvent rien pour nous. La seule délivrance possible de la pornographie est Jésus, s'en remettre à Lui seul, le prier, le supplier, et demeurer coller à Lui est l'unique antidote qui existe sur terre et qui fonctionne. Jésus dit dans (Luc 4:18) « L’Esprit du Seigneur est sur moi, Parce qu’il m’a oint pour annoncer une bonne nouvelle aux pauvres ; Il m’a envoyé pour guérir ceux qui ont le cœur brisé, pour proclamer aux captifs la délivrance,». J'étais captif de la pornographie et Jésus m'en a délivrer. Gloire, Honneur à notre Grand Roi, amen.
2 personne(s) aime(nt)  
Posté le 7 Juillet 2013 à 11h12 via Mobile du Top
Le porno avilit et réduit à l'état de chose homme et femme
1 personne(s) aime(nt)  
Posté le 6 Juillet 2013 à 21h04
Chère soeur, Je vous remercie pour cet article que vous avez traité avec tact. Merci de rappeler que l'union est essentielle pour lutter contre satan.
1 personne(s) aime(nt)