Des enseignements texte, audio et vidéo pour grandir dans la foi et vous ressourcer !

Comment aider mon mari dépressif ?

Comment aider mon mari dépressif ? Comment aider mon mari dépressif ?


J'entends les nombreuses interrogations qui sous tendent votre question et je sympathise à votre désarroi. J'entends aussi votre désir et votre volonté d'être une aide pour votre mari pour l'accompagner et le soutenir dans cette épreuve et lui redonner espérance.

Les dépressions sont très diverses quant à leurs causes externes (changement, burn-out, deuil, etc...) ou internes (culpabilité, absence de pardon, maladies etc...), quant à leurs manifestations cliniques et donc quant à la façon de les traiter.

Voici  en aide à votre mari.

La dépression n'est pas un coup de cafard mais peut être considérée comme une maladie et doit être traitée comme telle.

- Encouragez, stimulez votre mari à consulter un médecin. Il peut en déterminer les causes et la nécessité d'un traitement. Le traitement (par exemple les antidépresseurs) ne soigne pas les causes profondes mais les effets. Souvent la personne sortant de son marasme, de l'inhibition ou autres formes d'expression dépressives va retrouver petit à petit la possibilité de raisonner plus justement avec l'aide de quelqu'un de confiance.

- Priez pour votre mari. Pendant une dépression beaucoup de repères sont occultés. La foi et la confiance en Dieu peuvent être durement éprouvées. Si votre mari ne peut pas prier, priez vous-même avec lui, ce sera pour lui comme un baume sur son coeur. 


Encouragez votre mari à partager avec un ami en qui il a pleinement confiance et qui est prêt à l'épauler pendant cette difficile traversée. Pour vous, cela sera aussi un soutien. Demandez vous-même dans l'église l'appui et le soutien d'une soeur de coeur et de confiance. Vous aussi vous avez besoin d’être entourée et de tenir bon dans cette épreuve qui vous touche de si près. Parfois, il est même souhaitable de faire appel à un psychothérapeute qui aidera à dénouer les fils et les noeuds de faux raisonnements.

- Stimulez sans pression, ses intérêts pour des activités qu’il appréciait avant sa dépressionVotre mari a peut-être le sentiment de vivre dans un univers clos, un tunnel sans issue. Parlez-lui avec sobriété de ce qui se passe dans le monde, une promenade ou un tour en montagne lui fera beaucoup de bien. Votre amour saura deviner ce qui pourra lui faire plaisir.


- Encouragez-le à vivre dans " l'aujourd'hui ". Le soir avec délicatesse faites avec lui le point de la journée en relevant ce qui a été positif et les petites victoires qu'il a gagnées sans le traiter comme un petit garçon.

Aidez-le ainsi à retrouver le goût de la reconnaissance.

- Dites-lui combien vous l'aimez, qu'il n'est pas seul et que vous êtes avec lui pour traverser cette maladie, rassurez-le quant à sa personnalité.

Considérez l'exemple d'hommes de Dieu (Elie, Job, David...). Serviteurs fidèles, ils ont connu la dépression et Dieu les a relevés.

Soyez assurée vous-même que cette maladie renforcera vos liens avec l'homme que vous aimez, enrichie d'une expérience forte.

En attendant vous avez besoin de patience car la guérison peut-être longue, avec des hauts et des bas parfois déconcertants.

Je vous remets à la grâce de Dieu pour qu'Il vous donne sagesse discernement, patience, amour pour aider, soutenir, accompagner votre mari dans cette situation de vie.

En partenariat avec www.famillejetaime.com

8 commentaires
  • D

    C'est une réelle horreur et mort interne comme l'a dit GH974. Tout le monde ne la traverse pas de la même manière mais ue chose est sûre: il faut prier pour que la foi de la personne soit nourrie et renouvelée à chaque instant par le Seigneur. En effet, quand on est dans le tunnel de la dépression, il y a zéro espoir et sans espoir, la foi disparaît et la persévérance est un concept quasi extraterreste. Je recommanderais aussi de mettre la personne en relation avec des personnes qualifiées avec qui elle pourra parler. Les médicaments ne sont pas suffisants, la parole est libératrice mais il faut que cette parole soit accueillie sans jugement, sans incompréhension et sans peur. Or les proches ne sont pas équipés pour comprendre ce que leur dit la personne dépressive. Souvent, ils veulent aider mais comme les amis de Job, ils mettent les pieds dans les plats, ce qui pousse le dépressif à s'isoler. Il faut parfois accepter que notre proche ne pourra aller bien qu'auprès d' "étrangers" loin de nos regards inquiets et désemparés, sans se sentir rejeté(e) ou inutile. Il existe aujourd'hui d'excellent thérapeutes, psy chrétiens, il faut mettre à profit ces ressources.
    • D

      Je partage le verset ou plutôt l'histoire qui m'a aidé à revenir à la vie. Alors que j'avais commencé une recherche Google sur le suicide, Dieu dans son immense bonté m'a conduit à Ezéchiel 37: La vallée des ossements désséchés. Cette histoire m'a instinctivement parlé à l'époque car je me sentais exactement comme ces os, sans vie à l'intérieur. C'est ce que la dépression fait ressentir et j'ai prié le Seigneur de me ramener à la vie comme les os. Il l'a fait le dimanche de Pâques de l'année qui a suivi.
  • FB.corinne.blondel.16

    amen
  • GH974

    En effet , la dépression n'est pas une simple grippe saisonnière qui se soigne en quelques comprimés ; c'est une pathologie mentale assez complexe qui demande une analyse psychiatrique en profondeur afin d'en déterminer les causes et d'adapter le traitement thérapeutique le plus approprié car cette maladie diffère en fonction de l'historique de chacun ; si la personne atteinte n'est pas entourée par ses proches et prise en charge médicalement , les risques peuvent s'aggraver sur du long terme et mener malheureusement le sujet atteint à un stade de non retour , voir le suicide ... Je suis resté moi-même enfermé pendant env. 18 mois en développant d'autres phobies et complications sans qu'aucun traitement médical puisse me guérir et me rétablir : la pire des prisons , c'est de demeurer enfermer dans son propre corps ! C'est une réalité terrible ... Comme je l'ai mentionné plus haut , chaque dépressif a son vécu dans un coin de sa mémoire ; et en fonction du degrés du traumatisme subit , il arrive qu'un jour on perd tout contrôle sur soi-même au point de complètement perdre sa propre identité et de sombrer inexorablement vers l'inconnu et désirer mourir pour ne plus souffrir ! Pour moi , c'est le Seigneur qui m'a guéri , relevé , rétabli et restauré ! Car la médecine possède ses limites ; et là où la médecine ne peut plus agir ni s'exprimer , c'est le Seigneur qui prend le relais car notre Dieu est celui qui guéri les blessures de l'âme !..
  • Mathania Celestin

    Amen merci SEIGNEUR
  • Maryline Parmentier

    oui enorements de patience a demander a notre dieu damour amen
  • Afficher tous les 8 commentaires
Lecteur TopMusic
Update Required To play the media you will need to either update your browser to a recent version or update your Flash plugin pour Firefox & Safari - Flash plugin pour Opera & Chrome.
Découvrir sur TopMusic
Soul Survivor Love takes over
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus...