Des enseignements texte, audio et vidéo pour grandir dans la foi et vous ressourcer !

Connaissez-vous un fils DE ?

Connaissez-vous un fils DE ? Connaissez-vous un fils DE ?

Fils DE Dieu : parfois, nous pouvons trouver ce nom royal un peu lourd à porter, avec ses principes, ses lois et ses protocoles. Nous souhaiterions nous échapper : faire la grasse matinée le dimanche, détester quelqu'un, aller chercher l'amour en discothèque, nous trouver un autre conjoint…

Vous, au contraire, vous êtes une race élue, un sacerdoce royal, une nation sainte, un peuple acquis, afin que vous annonciez les vertus de celui qui vous a appelés des ténèbres à son admirable lumière.
1 Pierre 2.9

Le problème, c'est qu'une fois revêtus les vêtements royaux, les habits bon marché nous grattent la peau.

Je veux dire qu'il est vraiment difficile de se sentir à l'aise, en paix loin de notre principauté, loin du royaume de Dieu.

Le Royaume de Dieu commence sur le parvis de la repentance, et Christ nous y fait entrer par la porte du salut.

Le Royaume de Dieu n'est pas un univers qui nous isole, mais qui nous donne des privilèges, une sécurité, un héritage.

Et même lorsque nous perdons de vue la grâce qui nous a été faite d'appartenir à la lignée de Jésus Christ, de jouir de tout ce dont il a joui, sans  avoir à passer par ses souffrances,

même lorsque nous perdons de vue cela et que nous nous autorisons une « balade » à l'extérieur du Royaume,

Jésus nous fait encore la grâce de ne pas fermer la porte.

Et si nous regagnons le parvis, c'est à dire si nous nous repentons,  il sera là pour nous accueillir et nous attirer vers l'intérieur.

Chaque personne a ses limites, et ce n'est pas à nous de juger quelles sont les limites acceptables ou non pour regagner le Royaume de Dieu, car la porte reste ouverte.

La limite de Fils DE s'est imposée quand il a commencé à envier les cochons ! Et cela a suffi pour qu'il retourne chez son père.

D'autres pourraient se dire : « Ce sont les pensées de mon coeur, qui saura ? », et rester dans leur condition misérable espérant qu'ils tireront profit de leur erreurs. Cela n'arrivera jamais. Tôt ou tard, ils devront regagner le parvis, la route de la repentance.

Mais Dieu nous laisse libres de choisir jusqu'où nous sommes prêts à nous enfoncer avant de  demander pardon.

Le frère, lui, a opté pour la sécurité. Pourtant cela ne lui a pas permis de jouir des richesses de son père. Il a travaillé fidèlement comme un simple ouvrier, sans réaliser qu'il était de sang « noble », futur héritier. Ses œuvres sont insipides. Il réalise au retour de son frère que son travail n'a pas suffi à faire vibrer le coeur de son père. Je vous laisse imaginer où cela peut l'entraîner...

Peu importe où sa jalousie, sa détresse, sa colère l'entraîneront, car comme pour son frère, le parvis lui sera accessible. Jésus sera là, prêt à le recevoir.

A chaque fois que nous nous éloignons du Royaume de Dieu, de notre Royaume, si nous décidons de rentrer chez nous, Jésus est à la porte pour nous accueillir sans jugement.

Le pardon de Dieu est comme le sourire du Père, un poids sur le coeur, doux et léger à porter.

Prenez mon joug sur vous et recevez mes instructions, car je suis doux et humble de coeur; et vous trouverez du repos pour vos âmes. Car mon joug est doux, et mon fardeau léger.
Matthieu 11.29-30

Et l'acte de Jésus sera un sceau sur notre coeur, éternellement.

3 commentaires
Lecteur TopMusic
Update Required To play the media you will need to either update your browser to a recent version or update your Flash plugin pour Firefox & Safari - Flash plugin pour Opera & Chrome.
Découvrir sur TopMusic
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus...