Des enseignements texte, audio et vidéo pour grandir dans la foi et vous ressourcer !

Célibataire ça vous dérange?

Célibataire ça vous dérange?

« … j’ai appris à être content de l’état où je me trouve. » Phil.4.11

Ils ont dépassé la trentaine, ils sont trop « vieux » pour les activités « jeunesse », trop « jeunes » pour le « club 3ème âge » et trop « seuls » pour les rencontres « famille ».

Qui sont ces célibataires qui envahissent nos églises et quelle place la communauté est-elle prête à leur accorder ?

Ecoutons-les quelques instants :
(Top Féminin oblige, nous n’écouterons que ces dames !)

Pour cette jeune femme à la quarantaine florissante, l’intégration dans l’église relève du parcours du combattant. « Je ne trouve ma place nulle part » affirme t-elle. « Tout dans mon église locale est organisé autour de la famille ». Telle autre se plaint d’être « corvéable » à merci en raison de sa disponibilité et constamment sollicitée pour s’occuper des enfants de l’école du dimanche, de la garderie, etc. mais ses besoins propre semblent ne préoccuper personne. « A Noël, je suis seule devant mon assiette » avoue-t-elle la gorge un peu serrée. « J’ai l’impression de faire peur » dit cette « célibattante » au top de sa carrière professionnelle et qui aimerait bien trouver un accueil favorable dans l’église. Il y a aussi celle qui souffre du regard de l’autre qui lui donne le sentiment d’être handicapée voire d’être un cas social. « Vite marions-là » semble-t-il dire comme si il y avait urgence. La vie en solo serait-elle un état inférieur ?

Vous l’avez entendu ce cri, souvent silencieux par pudeur, « faites-nous une place dans votre cœur ». Soyons sensibles à cet appel et apprenons à connaître celles – de plus en plus nombreuses - qu’on appelait jadis péjorativement « vieille fille » et qui aujourd’hui sont souvent des femmes de caractère et de distinction qui doivent se battre pour être reconnues et respectées dans l’église. Examinons ensembles leurs besoins et offrons-leur au sein de notre communauté un lieu de reconnaissance et d’acceptation.

Tout d’abord respectons sa condition de « personne seule ». Il arrive que cet état soit un choix délibéré et il semble nécessaire de rendre ses « lettres de noblesse » au célibat et respecter celle qui choisit cet état pour son Seigneur. Bien souvent, il n’est pas désiré et résulte parfois de son engagement avec le Seigneur, la célibataire ne souhaitant pas « se mettre sous un joug étranger ». Le célibat non désiré engendre bien des souffrances que l’église non seulement ne doit plus ignorer, mais doit veiller à ne pas ajouter à ces souffrances par maladresse.

Bannissons dans nos rapports avec les célibataires les « clichés » tels que :« Avec le Seigneur on est jamais seul » ; « Fait de l’Eternel tes délices et il te donnera ce que ton cœur désire… » - la célibataire connaît ces versets à la lettre pour les avoir longuement médités et serrés dans son cœur. Des missionnaires ont témoigné avoir souffert de ces conseils prodigués parfois avec légèreté par des personnes bien intentionnées, souvent mariées et ignorant tout de la solitude. Lors de la célébration d’un mariage il peut être dangereux de s’approcher de la personne seule en lui disant « Alors, c’est quand ton tour ? », au risque de s’entendre poser la même question lors d’une inhumation !

Accueillons-la parmi nous et ne pensons pas à elle uniquement en cas de besoin en raison de sa disponibilité. Pensons à ajouter de temps en temps un couvert à la table familiale. Elle apprécie plus qu’une autre que l’église soit une véritable famille. Evitons de la juger en lui disant, « Si tu es seule, c’est parce que tu es trop ceci, pas assez cela, etc.» – ce qui peut être pertinent dans certains cas, mais se révèle bien souvent injuste et douloureux - en outre cela laisse supposer que celles qui se marient sont parfaites !

N’oublions pas aussi que la personne seule n’est pas un être asexuée – Certaines se sont converties tardivement après une vie sexuelle active, d’autres connaissent des frustrations parfois difficiles à gérer. Il s’agit d’un sujet encore tabou dans bon nombre d’églises. N’adoptons pas une attitude pieuse en éludant le problème. Il y a un réel besoin d’une écoute confidentielle et compatissante, exempte de tout jugement. Dans certains cas il sera peut-être judicieux de l’orienter vers des spécialistes en « relation d’aide » qui pourront être d’un grand secours.

Evitons de ricaner dans l’église lorsque des rencontres de célibataires sont organisées. Que ce soit volontaire ou non, la personne seule reste un être relationnel et a besoin de rencontrer l’autre et de partager avec lui ses besoins spécifiques. Célibat ne doit plus rimer avec isolement et solitude. D’autre part, ne prétendons pas prendre les besoins de la personne seule en considération en rallongeant l’âge limite des groupes de jeunes comme lu récemment dans un magazine : Camp de jeunes de 18 à 50 ans ! Personne n’y trouve son compte et les plus de 50 ans se sentent exclus. Que dire encore de ce message adressé à un groupe de célibataires « Comment élever vos enfants le jour où le Seigneur vous fera la grâce de vous en accorder » alors que les ¾ de l’auditoire ont dépassé la quarantaine …

Il est en effet une étape particulièrement douloureuse pour la célibataire lorsqu’elle atteint un certain âge et qu’elle doit faire le « deuil de l’enfant ». Entourons-la de tout notre amour dans ces moments difficiles. Lors d’une rencontre consacrée aux personnes seules, l’auteur de cet article se souvient avec émotion de cette femme qui s’est effondrée en avouant cette souffrance et combien le fait de pouvoir en parler avec des personnes rencontrant les mêmes difficultés avait passé un baume sur sa blessure et avait contribué à sa guérison.

Valorisons sa condition et ne la poussons pas au mariage – Fuir le célibat pour le mariage peut s’avérer dangereux, tandis qu’un célibat bien assumé constituera un fondement solide pour une éventuelle union – Facilitons cependant, avec tact, les opportunités d’échanges et de partages. Si elle rencontre quelqu’un, nous nous réjouirons, mais n’en faisons pas une obsession ni un but en soi. Le célibat n’est pas un état inférieur. C’est un état qu’il lui est donné de vivre pour un temps. Ce temps est plus ou moins long selon les individus. Il peut être de quelques années pour les uns ou durer toute une vie pour les autres. Il est donc primordial de le vivre bien, sachant qu’elle peut un jour passer d’un état à l’autre.

La vie en solo peut être épanouissante tout comme la vie en duo, cela s’apprend et le rôle de l’église ou communauté est essentiel. Le mariage n’est pas la réponse au célibat, de même que le retour au célibat n’est pas la réponse à un mariage en difficulté. Il s’agit de deux états différents – de deux cadeaux différents – de deux dons de vie de la part de notre Père céleste. Ne les gâchons pas en pensant que le cadeau de l’autre est plus beau que le mien ! Apprenons à apprécier chaque jour que Dieu fait dans l’état où nous sommes. Il ne s’agit pas là de résignation, mais de confiance, en Celui qui connaît le sentier où nous marchons (Ps.142.4). Chaque état a ses problèmes spécifiques mais également ses avantages spécifiques.

Soyons attentifs et veillons cependant à ne pas créer des ghettos dans l’Eglise - Les familles entre elles, les jeunes entre eux, les célibataires entre eux, etc. Il y a un temps pour être entre « groupes » et il y a un temps pour être tous ensembles et s’intéresser aux problèmes spécifiques des autres.

Apprenons à vivre harmonieusement ensemble afin que personne ne se sente exclu de la communauté dans l’attente du retour de Celui « qui essuiera toute larme de nos yeux », notre époux à toutes : Notre Seigneur Jésus-Christ.

Michèle HARDY
Novembre 2004

17 commentaires
  • charlotte charlotte

    merci pour le message vraiment tres encourageant, tout ce que je peux ire de cette situation est qu'il ya un temps pour tout et je crois que le seigneur nous aime et que sa benediction m'atteindre du haut de mes 35ans et malgré ce que j'andure dans cette épreuve de celibat sil faut le dire ainsi
  • brigitte

    J approuve votre franchise est je partage votre discoure .Nous sommes devenue des gens a part nous les célibataires on nous montre presque du doigt et nous recevons toujours une parole qui va nous atteindre ...Cela n est pas toujours facile à gérer c est un combat de tout les jours ...Je prie pour que Dieu nous élèves et entende nos prières car au fil du temps cela devient un fardeau et pesant d être célibataire ,les jours passent et la situation reste la même ..Dieu vient à notre secours entend nos prières et donne nous ta bénèdiction ...Gloire à Dieu
  • TrueLife2

    Vous venez de mettre le doigt sur une blessure que jusqu'ici je refusais de reconnaître. Je n'en peux plus de ce célibat non choisi. Je dois en plus faire le deuil d'avoir des enfants un jour. Une des plus beaux rêves de ma vie. Supporter les phrases assassinent des frères et soeurs en Christ, des prédictions qui indiquent un démon de célibat, des hommes qui croient que comme "l'âge est avancé ma soeur ne fais pas la difficile". Pour tout dire j'ai arrêté d'assister aux mariages en moins qu' on sois hypersuperproche. Ah oui un pasteur a prié pour moi pour une autre histoire et en a profité pour chasser l'homosexualité. ... l'horreur ce jour-là! Mon tort? 1) Je refuse d'avoir des relations hors mariage, exige de me marier avec quelqu'un qui au minimum devrait être chrétien (pas de nom mais réellement) et qui soit responsable. 2) d'avoir un charisme, du leadership et une passion pour la parole. J'ai arrêté de prier pour ça car vu le nombre de jeûne et prière à ce sujet je me dis que Dieu n'est pas sourd. Donc voilà où j'en suis.. résultat de tout ça.. j'ai vraiment mal et je ne sais pas comment me défaire de cette douleur. Vivre seule je l'ai apprécié un moment mais là ce n'est plus agréable. Un célibat au service de Dieu je l'ai fait pendant 18 ans, mais ça aussi je n'y arrive plus. Je me vois submergée par des problèmes dû aussi aux fait que je sois seule, je suis de plus en plus isolée le bonheur des autres me poussant aux mauvaises pensées de solitude. Et au-delà des sentiments je dois en plus supporter les douleurs physiques (je vous choque ?? Mais ça fait partie de la réalité du célibat) eh oui je voudrai tant moi aussi me retrouver dans les bras d'un homme que j'aime et qui m'aime.... Bref si je fais la liste de toute les douleurs du célibat on en finit pas. J'avoue aussi qu' il fut une époque où ce statut m'a permis d'accomplir des choses que je pense impossible à faire en étant mariée C'est juste que là j'en ai ras-le-bol tout simplement. Que Dieu m'aide car l'amertume menace de se coucher devant ma porte
    • charlotte charlotte

      bjr ma soeur, j'aimerais t'encourager, tu vois le parcour du combattant n'est pas aussi aisé mais tout autant il faut rester avec le moral haut, tu vois le désepoir freine l'accomplissement de ton miracle, il ya un temps pour pleurer et il ya un temps pour se rejouir ne l'oubli pas et surtout ne devons savoir que en dépit de tout notre Père celeste est souverain et par dessus tout il a deja tout prévu pour chacun d'entre nous mais le mot que j'aime souvent si bien utiliser est "arranger'' oui il a deja tout arranger, il faut que nous sachions que ce n'est pas parceque nous avons deja trop pleuré ou trop prié qu'il doit agir il agit parcequ'il avait déja tout prévu ou tout t'arranger pour chacun d'entre nous. dans sa parole il dit " jusqu'ici vous n'avez encore rien demandez, demandez enfin que votre joie soit parfaite" donc dans cette phrase on retient que la volonté du Père c'est de nous voir en joie, c'est que nous soyons heureux, c'est que nous vvons dans le bonheur. donc il n'a donc aucun n'intéret a nous voir malheureux. il à planifier ton mariage avant meme que tu n'es le désir dans ton coeur avant meme que tu ne vient au monde, c'est notre Père et c'est un Père responsable qui s'est prendre oing de ses enfants. donc je t'encourage a changer d'attitude si tu veux voir rapidement le miracle se produire, tu doit te dire qu'il ya bien des choses le seigneur a deja accompli dans ta vie et meme si pour le moment n'est pas encore marié et que tu es souffre regarde quand meme a ses choses et tu verras que le seigneur se soucis de toi plus que toi meme. donc ma soeur ton miracle n'est pas loin mais tout simplement il faut que tu change d'attitude pour l'attirer a toi. le seigneur vois ton chagrin et il le comprend mais il veut que tu saississe le message quil veut te passer a travers cette longue attente. ce message c'est qu'il a tout prévu pour toi. adore ton Dieu et beni le de ce quil a deja tout prévu pour toi. moi aussi je suis celibataire j'ai 35ans sans meme l'ombre d'un homme a mes coté si je te raconte le traumatisme que j'endure et le chagrin qui m'a animé ces dernière années mais jai fini par saisi le message que le seigneur voulais me transmettre et je suis entrain detre modelé par lui et maintenant je vit dans les actions de grace ave la perspective quil va me benir avec un homme tres bientot.
    • Saracilus

      Je comprends ce que vous ressentez mais je refuse que l'amertume me fasse perdre ma place auprès de Dieu. Prenez courage ! Dieu peut faire infiniment au-delà de ce que nous pensions.
    • benne

      Ma bien aimée, je viens de lire ton message. Voici mon mail: dominiquebela1@yahoo.fr. Écris moi
    • josie95210

      je viens de prendre lecture de vos message et je suis toucher, il ce peu que vous êtres jeune quelques sois votre âges si tu est chrétienne il ce peu que le Seigneur est entrain de préparé ton cœur et l'homme qu'il à choisi pour toi, la parole de Dieu nous dis que la chair est faible alors il faut que tu sois patient le plus souvent nous héritons ce que a fais nos parents et tout cela nous tombes sur la tête et le plus douloureux sait quand nous avons Jésus-Christ dans notre vie, il ne faut pas oublier le malin qui vienne dans nos pensée pour dire tu aura pas de mari, il faut lui dire diable tu est un menteur dans le nom de jésus il que vous prenez le contrôle et lire la parole de Dieu sait le seul guide et laisser le Saint-Esprit prendre le contrôle de vos pensée, je vais vous dire j'ai écrit mon témoignage juste sur le célibat, et moi au moment que le jeune garçon que j'aimai est venu demandé a ma mère en mariage elle lui a répondu que j'étais trop jeune ce jeune homme il ce peut que sait se mari Dieu m'avait donné mes il y avait de l'amour des fois dans les années 60, 70, avec les parents il y avait beaucoup interdis, il fallait parler avec un copain dans la rue, finalement nous deux nous allons nous marié et voila rebelote le costume que j'ai choisi pour mon future mari une femme la épousé, mes depuis que j'ai jésus dans ma vie ces dans sa parole, que je trouve la paix et j'ai pardonné, parce que en acceptant jésus comme Seigneur et Sauveur il m'a pardonné, je remercie Dieu chaque jour car il ma bénis par sa grâce en me donnant 2 enfants pour cette homme que je respect et sa femme, je vous laisse si mon témoignage peut vous faire du bien tenez bon n'écouter pas ce que les sœurs et frères dit a ton sujets, met tout dans les main du Seigneur, il est présent, avec nous courage, laisse le Saint-Esprit prendre le contrôle je ne sais pas pourquoi je t'écris ce message Dieu seul sais je vous embrasse que Dieu notre père vous bénis.
  • xavier100

    J'ai constaté dans beaucoup de témoignages de chrétiens(iennes), le sentiment d'abandon qu'ils vivaient dans l'église. J'ai été frappé par leur témoignages et surtout surpris que celà se fassent dans une église pour seulement respecter le jour du repos du Seigneur. Je crois que malheureusement, beaucoup de gens mariés, oublient d'où ils sont sortis. Je vis ce célibat. Dés mon affranchissement, je ne peux oublier d'où je viens et par la grace de qui je rencontrerai ma partenaire. Je ne peux rester à ignorer des personnes comme moi qui vivent seules, car nous avons le même parcours, les mêmes crises, nos pleurs,....Je veux donner mon admiration à tous ceux qui traversent ce passage et de garder courage. N'oublier surtout pas ce que Dieu donne, il reprend.. Restez humble. Sachez que vous n'étes pas des martiens venus d'une autre planête, vous êtes des personnes dont le temps demande du temps avant la bénédition de Dieu et vous ferez la différence demain dans votre couple.
  • Nounoucheca

    Merci.Que Dieu vous bénisse
  • Afficher tous les 17 commentaires
Lecteur TopMusic
Update Required To play the media you will need to either update your browser to a recent version or update your Flash plugin pour Firefox & Safari - Flash plugin pour Opera & Chrome.
Découvrir sur TopMusic
Darlene Zschech Revealing Jesus
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus...