Accueil Enseignement
La puissance du sang de Jésus
Par Michaël Williams   11 commentaires  
       
 

Hébr.12:18-25 Texte: v.24 « vous vous êtes approchés de la montagne de Sion, de la cité du Dieu vivant, la Jérusalem céleste, des myriades qui forment le chœur des anges, 23 de l'assemblée des premiers-nés inscrits dans les cieux, du juge qui est le Dieu de tous, des esprits des justes parvenus à la perfection, 24 de Jésus qui est le médiateur de la nouvelle alliance, et du sang de l'aspersion qui parle mieux que celui d'Abel. »

INTRODUCTION

La plus grande force dans le monde n'est pas la force nucléaire, mais le sang de Jésus. La force nucléaire est assez puissante pour détruire le monde entier tandis que la puissance du sang de Jésus est assez puissante pour sauver le monde entier ! Le sang est mystérieux. Nous en avons tous à peu près 5 litres, et ces 5 litres de sang sont actuellement en train de couler dans nos artères à une vitesse d'à peu près 60 km/h. On peut donner son sang. Mais le sang d'un noir ne change pas la couleur de peau d'un blanc, et si un pauvre reçoit le sang d'un riche il ne devient pas riche ! Il y différentes sortes de sang – du sang A, du sang O etc. Jésus dit: Jn.6:54 « Celui qui mange ma chair et qui boit mon sang a la vie éternelle; et je le ressusciterai au dernier jour. » . Le sang de Jésus enlève toute barrière entre l'homme et Dieu, afin que : Éph.2:13 « maintenant, en Jésus-Christ, vous qui étiez jadis éloignés, vous avez été rapprochés par le sang de Christ. » Voilà pourquoi : Hébr.10:19 « nous avons, au moyen du sang de Jésus, une libre entrée dans le sanctuaire » . Nous avons la vie éternelle par le sang de Jésus; nous avons la victoire sur Satan par le sang de Jésus ; > 1 Cor.10:16 « La coupe de bénédiction que nous bénissons, n'est-elle pas la communion au sang de Christ? »

TEXTE : est-ce que le sang parle ? Bien sûr ! Quand un médecin prend du sang, ce sang lui dit énormément sur nous. Qu'est-ce que nous dit le sang de Jésus? TEXTE Abel et son frère Caïn apportaient des offrandes au Seigneur : Gen.4:4-5 « L'Éternel porta un regard favorable sur Abel et sur son offrande; 5 mais il ne porta pas un regard favorable sur Caïn et sur son offrande. Caïn fut très irrité, et son visage fut abattu. » Caïn ne pouvait pas supporter que Dieu bénisse de son frère : vv.8-10 « Caïn adressa la parole à son frère Abel; mais, comme ils étaient dans les champs, Caïn se jeta sur son frère Abel, et le tua. 9 L'Éternel dit à Caïn: Où est ton frère Abel? Il répondit: Je ne sais pas; suis-je le gardien de mon frère? 10 Et Dieu dit: Qu'as-tu fait? La voix du sang de ton frère crie de la terre jusqu'à moi. » Le sang d'Abel criait à Dieu. Le sang d'Abel criait « vengeance », « justice », « punition ». Mais la Parole de Dieu dit que le sang de Jésus « parle mieux que celui d'Abel. » ! Qu'est-ce qui crie le sang de Jésus ?

Nous lisons 4 fois dans les Évangiles que le sang de Jésus est versé :

1. Luc 22:44b « Sa sueur devint comme des grumeaux de sang, qui tombaient à terre. »

L'Agneau de Dieu prie dans le jardin de Gethsémané : vv.42-44 « disant: Père, si tu voulais éloigner de moi cette coupe! Toutefois, que ma volonté ne se fasse pas, mais la tienne. 43 Alors un ange lui apparut du ciel, pour le fortifier. 44 Étant en agonie, il priait plus instamment, et sa sueur devint comme des grumeaux de sang, qui tombaient à terre. » Jésus est « en agonie ». Il sait que le péché du monde va Le séparer de Son Père pour la première fois de Son existence. Il sait qu'Il va être arrêté, accusé, outragé, torturé, moqué, crucifié, tué. Il sait qu'Il va donner Son sang pour sauver le monde. Et Il est « en agonie » et « sa sueur devint comme des grumeaux de sang, qui tombaient à terre. » Qu'est-ce que nous disent ces gouttes de sang dans la sueur du Seigneur ? Quel est leur message pour nous ? « Vengeance », « justice », « punition » ? Non ! Obéissance, soumission, subordination au plan et à la volonté du Père – au-dessus et au-delà de Sa propre volonté. Plus tard, l'apôtre Paul pensait à ceci peut-être quand il a écrit au Philippiens: 2:7-9 «(Il) s'est dépouillé lui-même, en prenant une forme de serviteur, en devenant semblable aux hommes; 8 et ayant paru comme un simple homme, (2:8) il s'est humilié lui-même, se rendant obéissant jusqu'à la mort, même jusqu'à la mort de la croix. 9 C'est pourquoi aussi Dieu l'a souverainement élevé, et lui a donné le nom qui est au-dessus de tout nom ». Les gouttes de sang dans la sueur de Jésus nous parlent d'obéissance et de soumission, et nous appellent à suivre Son exemple. Jésus apprend à Ses disciples à prier: Mt.6:10 « que ta volonté soit faite » .

Est-ce que nous nous soumettons à la volonté de Dieu ? Croire est un acte de la volonté, ne pas croire également. On choisit à croire en Jésus, ou à Le rejeter, à Le suivre ou pas. Jésus pleure sur Jérusalem parce que les gens ne veulent pas L'accepter : Mt.23:37 « Jérusalem, Jérusalem, qui tues les prophètes et qui lapides ceux qui te sont envoyés, combien de fois ai‑je voulu rassembler tes enfants, comme une poule rassemble ses poussins sous ses ailes, et vous ne l'avez pas voulu » . A insi disent beaucoup: “je ne peux pas croire”, mais en réalité, ils ne veulent pas croire. “Je ne peux pas” est toujours une excuse, tandis que “je ne veux pas” trahit la paresse ou la manque de volonté. Quel désagrément au Seigneur, lorsqu'il Se révèle, ou quand Il nous appelle, mais nous ne bougeons pas et restons indifférents; ou même nous Le refusons.

Gen.22 :1-2 « Dieu mit Abraham à l'épreuve, et lui dit: Abraham! Et il répondit: Me voici! 2 Dieu dit: Prends ton fils, ton unique, celui que tu aimes, Isaac; va-t'en au pays de Morija, et là offre-le en holocauste sur l'une des montagnes que je te dirai. » Isaac n'est qu'un adolescent, l'enfant unique d'Abraham et Sara, le fils de la promesse – la promesse du peuple de Dieu et du Messie. Mais Dieu ordonne : « offre-le en holocauste» ! La foi et la consécration d'Abraham sont mises sérieusement à l'épreuve. Est-ce qu'il va obéir ? Est-ce qu'il va se soumettre ? Je crains que si moi, j'aie été dans ses chaussures, j'aurais discuté avec Dieu en disant : « Seigneur, Tu m'appelles Ton ami. Mais on n'exige pas de son ami qu'il tue son propre fils afin de prouver son amitié ! Il y 55 ans Tu m'as commandé de quitter la ville d'Ur, où on offre des enfants en holocauste aux dieux. D'ailleurs, Tu as strictement défendu de tuer des êtres humains : Gen.9 :6 « Si quelqu'un verse le sang de l'homme, par l'homme son sang sera versé; car Dieu a fait l'homme à son image. » Tu m'as donné Isaac Toi-même. Sa conception était un miracle. Et toutes Tes promesses dépendent de lui : Gen.15:4 « c'est celui qui sortira de tes entrailles qui sera ton héritier. » ; 17:21 « J'établirai mon alliance avec Isaac » ; 21:12 « c'est d'Isaac que sortira une postérité qui te sera propre. » Ces promesses ne pourraient jamais s'accomplir si je l'offre en holocauste. Ce n'est ni divin, ni humain, ni logique ! Je ne peux pas le faire ; je ne dois pas le faire ; je ne le ferai pas ! »

Mais Abraham ne discute pas avec Dieu ; il obéit : v.3 « Abraham se leva de bon matin, sella son âne, et prit avec lui deux serviteurs et son fils Isaac. Il fendit du bois pour l'holocauste, et partit pour aller au lieu que Dieu lui avait dit. ». La foi ne discute pas, elle obéit, elle se soumet – même lorsqu'elle ne comprend pas, même quand elle ne veut pas. Le voyage de Berséba à Morija – une distance de quelques 70 km – dure à peu près 3 jours – 3 jours pendant lesquels le scénario se joue cent fois dans la pensée d'Abraham. Il sait très bien ce que Dieu attend de lui quand il arrive à Morija. Il devra lier Isaac, lui couper la gorge, le tenir en l'air jusqu'à ce que la dernière goutte de sang ait coulé de son cadavre ; en suite il devra couper le corps de son fils unique et bien-aimé en morceaux et les arranger sur l'autel ; et puis il devra lui-même y mettre le feu, et y rester jusqu'à ce que tout soit brûlé. Chaque pas l'amène plus près de cette épreuve inhumaine. Son âme crie : « Arrête ! », « Désiste ! », « Rentre ! ». Mais Abraham ne s'arrête pas, il ne désiste pas, il ne rentre pas. Il obéit au commandement de l'Éternel, il se soumet à la volonté de Dieu. Jusqu'au bout : vv.9-13 « Lorsqu'ils furent arrivés au lieu que Dieu lui avait dit, Abraham y éleva un autel, et rangea le bois. Il lia son fils Isaac, et le mit sur l'autel, par-dessus le bois. 10 Puis Abraham étendit la main, et prit le couteau, pour égorger son fils. 11 Alors l'ange de l'Éternel l'appela des cieux, et dit: Abraham! Abraham! Et il répondit: Me voici! 12 L'ange dit: N'avance pas ta main sur l'enfant, et ne lui fais rien; car je sais maintenant que tu crains Dieu, et que tu ne m'as pas refusé ton fils, ton unique. 13 Abraham leva les yeux, et vit derrière lui un bélier retenu dans un buisson par les cornes; et Abraham alla prendre le bélier, et l'offrit en holocauste à la place de son fils. »

Plus que 2 millénaires plus tard l'auteur de l'épître aux Hébreux commentera cette histoire en écrivant : Hébr.11:17-19 « C'est par la foi qu'Abraham offrit Isaac, lorsqu'il fut mis à l'épreuve, et qu'il offrit son fils unique, lui qui avait reçu les promesses, 18 et à qui il avait été dit: En Isaac sera nommée pour toi une postérité. 19 Il pensait que Dieu est puissant, même pour ressusciter les morts; aussi le recouvra-t-il par une sorte de résurrection. » " Dans le jardin de Gethsémané Dieu demande à Son Fils unique de Lui obéir, de soumettre Sa volonté à la volonté de Son Père. Dans Son humanité, Jésus ne voulait pas souffrir et mourir : Luc.22:41-42 « s'étant mis à genoux, il pria, 42 disant: Père, si tu voulais éloigner de moi cette coupe! » ; Mt.26:42,44 « Il s'éloigna une seconde fois, et pria ainsi: Mon Père, s'il n'est pas possible que cette coupe s'éloigne sans que je la boive, que ta volonté soit faite! … 44 Il les quitta, et, s'éloignant, il pria pour la troisième fois, répétant les mêmes paroles. » . « Que ta volonté soit faite! » « Que ta volonté soit faite! » « Que ta volonté soit faite! » Il y trois ans Jésus Lui-même a appris à Ses disciples à prier ainsi : Mt.6:9-10 « Notre Père qui es aux cieux! Que ton nom soit sanctifié; 10 que ton règne vienne; que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel. » S'Il prie cette prière Lui-même maintenant, Il sait qu'Il Se condamne à la mort. Il n'est pas obligé. Il peut appeler plus que 12 légions d'anges pour venir Le sauver (Mt.26:53). Mais Il choisit la volonté du Père au-dessus de Sa propre volonté. Il choisit l'arrestation, la moquerie, la torture, les fausses accusations, le jugement. Il choisit l'outrage, la nudité, la souffrance, le mépris, la crucifixion, la mort. Pourquoi ? Parce qu'Il choisit la volonté du Père au-dessus de Sa propre volonté : Hébr.10:7 « Voici, je viens … pour faire, ô Dieu, ta volonté. »

Osons-nous prier : « Que ta volonté soit faite! » ? Sommes-nous prêts à obéir au Seigneur inconditionnellement et à Lui soumettre notre volonté, nos ambitions, nos plans, nos désirs ? « Que ta volonté soit faite! » Cette prière n'est non seulement pas la plus difficile que Jésus n'ait jamais prié, mais elle est aussi la prière la plus importante qu'Il n'ait jamais prié ! « Que ta volonté soit faite! » Cette prière de Jésus dans le jardin de Gethsémané est la plus importante prière qui ait été jamais priée dans l'histoire de l'univers ! Car cette prière : « Que ta volonté soit faite! » a conduit à la plus grande victoire de toute l'éternité – la victoire de Jésus sur le péché, la mort et l'enfer.

2. « c'est par ses meurtrissures que nous sommes guéris »

TEXTE . Que dit le sang de Jésus? La deuxième fois que le sang de Jésus coule est quand Il est flagellé par les soldats romains. La flagellation romaine était beaucoup plus cruelle que celle des juifs. La loi juive limitait la flagellation à un maximum de 39 coups, au dos de la victime, tandis que chez les romains il n'y avait point de limite. Les soldats romains déshabillaient le Seigneur, L'attachant, nu, par Ses poignets à un poteau de façon à ce que Ses pieds pendent quelques centimètres au-dessus du sol. Et puis ils Le frappaient partout sur le corps avec des fouets faits de plusieurs lanières de cuir, auxquelles étaient attachés des morceaux d'acier aiguisés comme des lames de rasoir ! Le sang coulait à flots – ce sang qui parle mieux que celui d'Abel. Qu'est-ce qu'il nous dit, ce sang qui coule des meurtrissures du Seigneur ? Esa.53:5b « c'est par ses meurtrissures que nous sommes guéris. » Le sang qui coule des meurtrissures de Jésus nous proclame que Jésus guérit ! Jésus guérit l'âme, mais Il guérit aussi le corps. À peu près une trentaine de miracles de guérison dans les Évangiles attestent à cela, ainsi que d'innombrables miracles de guérison divine depuis – jusqu'aujourd'hui.

La guérison de la femme atteinte d'une perte de sang est typique des miracles de guérison de Jésus. La femme de cette histoire avait vraiment besoin d'un miracle. Sa situation était désespérée: Marc 5:25-26 « il y avait une femme atteinte d'une perte de sang depuis douze ans. 26 Elle avait beaucoup souffert entre les mains de plusieurs médecins, elle avait dépensé tout ce qu'elle possédait, et elle n'avait éprouvé aucun soulagement, mais était allée plutôt en empirant. » Perdre du sang pendant longtemps est très très affaiblissant. Pouvons-nous nous imaginer la mine de cette femme au bout de 12 ans de perte de sang: pâle, maigre, fatiguée, faible? Mais, encore pire que son état physique était les conséquences psychiques de sa maladie, car la loi juive prescrit que lorsqu'une femme perd du sang, elle est impure: Lév.15:25 « La femme qui aura un flux de sang pendant plusieurs jours hors de ses époques régulières, ou dont le flux durera plus qu'à l'ordinaire, sera impure tout le temps de son flux, comme au temps de son indisposition menstruelle.” » L'impureté avait des conséquences draconiennes: v.26 « Tout lit sur lequel elle couchera pendant la durée de ce flux sera comme le lit de son flux menstruel, et tout objet sur lequel elle s'assiéra sera impur comme lors de son flux menstruel. » Et son impureté n'avait pas seulement des conséquences dans sa vie à elle, mais pour chacun de son entourage: v.27 « Quiconque les touchera sera souillé ».

Pouvons-nous nous imaginer la vie de famille de cette pauvre femme? Elle ne peut plus dormir avec son mari depuis 12 ans, car le lit sur lequel elle dort est impur, alors si son mari dort sur le même lit, il devient aussi impur. Elle n'ose presque pas s'asseoir sur une chaise ni sur un banc, car à partir du moment où elle, elle s'est assise dessus, personne d'autre ne pourra s'y asseoir, car elle l'a rendue impure. Et à table tous les membres de sa famille doivent faire très attention: ils ne peuvent jamais manger d'une assiette ni boire d'une tasse qu'elle a jamais employée, car tout ce qu'elle touche, est impur. Mais il y a encore pire. Les Juifs croyaient que l'impureté était contagieuse. Donc, si un impur touche un pur, son impureté se transfert au pur. Il était donc défendu à une personne impure de toucher des gens purs. Cette femme n'a donc plus pu embrasser son mari, ses enfants, ses petits-enfants depuis déjà 12 ans. Mais même cela n'est pas encore le pire. Une personne impure était exclue de la synagogue! Elle n'était même pas la bienvenue chez Dieu! Des personnes impures ne pouvaient pas compter sur beaucoup de miséricorde. On ne les considérait pas comme des malades, mais comme des personnes maudites par Dieu – des grands pécheurs que Dieu punissait à cause de leurs péchés.

Mais, malgré la misère de cette femme atteinte d'une perte de sang, malgré sa situation désespérée, malgré le fait que sa maladie avait déjà duré si longtemps, malgré l'attitude des autres, malgré le fait que les docteurs la prononçait incurable, Jésus a opéré un grand miracle dans sa vie.

Cette femme malade, affaiblie, désespérée, sans avenir, sans perspective, entend parler de Jésus de Nazareth: vv.27-28 "Ayant entendu parler de Jésus, elle vint dans la foule par derrière, et toucha son vêtement. 28 Car elle disait: Si je puis seulement toucher ses vêtements, je serai guérie." Elle entend parler de Jésus – qu'Il pardonne le péché, qu'Il guérit des malades, qu'Il délivre ceux qui sont liés par le diable, qu'Il libère des possédés, qu'Il ressuscite même des morts! La femme atteinte d'une perte de sang entend parler de Jésus, et sa perspective change totalement. Encore une chance Encore une possibilité.

Mais entendre parler de Jésus ne la guérit pas. Ce qu'elle entend de ce qu'Il fait dans la vie des autres n'apporte aucun miracle dans sa vie à elle. Entendre que Jésus pardonne le péché ne veut pas dire que ses péchés à elle sont pardonnés. Entendre que Jésus donne la vie éternelle ne veut pas dire qu'elle, elle vivra éternellement. Entendre que Jésus guérit ne garantit pas qu'elle, elle le sera. Entendre ce qu'on dit de Jésus ne suffit pas. Ce qui est important, c'est de réagir sur ce qu'on entend!

Dans l'entretien que Jésus aura avec cette femme après sa guérison, Il lui dira pourquoi elle a été guérie. Pas parce qu'elle avait entendu parler de Lui, mais parce qu'elle a cru en Lui: v.34a "Ma fille, ta foi t'a sauvée". La foi ouvre le chemin aux miracles: Hébr.11:6 "sans la foi il est impossible de lui être agréable; car il faut que celui qui s'approche de Dieu croie que Dieu existe, et qu'il est le rémunérateur de ceux qui le cherchent." Et la foi provient de deux sources: la prière: Luc 17:5 "Les apôtres dirent au Seigneur: Augmente-nous la foi." Et de la Parole de Dieu: Rom.10:17 "la foi vient de ce qu'on entend, et ce qu'on entend vient de la parole de Christ."

Elle croit ce qu'elle entend de Jésus. Elle ne croit pas que les miracles étaient seulement pour le passé. Elle ne croit pas que les miracles ne se font qu'ailleurs. Et elle ne croit certainement pas que Jésus ne fait des miracles que pour des autres gens. Elle ne dit pas: "j'ai déjà essayé tant de choses et tant de fois", ni "j'ai déjà espéré tant, on a déjà prié tant pour moi, laisse seulement maintenant." Non: elle dit: "Si je puis seulement toucher ses vêtements, je serai guérie."

Sa foi est remarquable vu le contexte de la religion juive de son époque, qui défendait absolument à une femme de toucher un homme, et surtout à une personne impure de toucher une personne pure. Mais l'Évangile ne déclare pas que nous chargeons le Seigneur de nos péchés et de nos maladies, mais qu'Il prend nos péchés et nos maladies sur Lui! Esa.53:4-6 "ce sont nos souffrances qu'il a portées, C'est de nos douleurs qu'il s'est chargé; Et nous l'avons considéré comme puni, Frappé de Dieu, et humilié. 5 Mais il était blessé pour nos péchés, Brisé pour nos iniquités; Le châtiment qui nous donne la paix est tombé sur lui, Et c'est par ses meurtrissures que nous sommes guéris. 6 Nous étions tous errants comme des brebis, Chacun suivait sa propre voie; Et l'Éternel a fait retomber sur lui l'iniquité de nous tous." La conséquence de la mort de Jésus à la croix n'est pas que nos péchés et nos maladies L'ont rendus impur, mais juste le contraire: Son sang nous a rendu pur, nous! 1 Jn.1:9 "Si nous confessons nos péchés, il est fidèle et juste pour nous les pardonner, et pour nous purifier de toute iniquité."

La femme atteinte d'une perte de sang dit: "Si je puis seulement toucher ses vêtements, je serai guérie." Elle ne croit pas qu'elle infectera Jésus de son impureté si elle le touche, mais, au contraire, que Sa pureté la délivra et la sanctifiera. Elle ne croit pas que son impureté sera transférée sur Lui, mais que Sa pureté sera transférée en elle! Elle croit que Sa pureté et Sa sainteté et Sa puissance sont assez grandes pour vaincre tout son péché et toute sa faiblesse. La vraie foi en Jésus croit toujours aux miracles. La vraie foi en Jésus s'attend toujours aux miracles. Et la vraie foi en Jésus reçoit des miracles.

La femme atteinte d'une perte de sang a entendu parler de Jésus. Nous avons vu son attitude, sa réaction, sa foi. Elle croit ce qu'elle a entendu. Elle croit en Jésus. Elle croit qu'Il pardonne et qu'Il guérit. Mais elle est toujours là, assise dans sa maison, malade, affaibli. Pour être miraculeusement guérie il faut non seulement qu'elle entende et qu'elle croie; il fait également qu'elle agisse. Elle doit faire quelque chose. Elle doit se lever et elle doit aller vers Jésus. La vraie foi ne reste jamais passive; la vraie foi est toujours active. Cette femme atteinte d'une perte de sang peut rester chez elle, croyant qu'elle guérirait si elle touche Jésus. Elle peut témoigner à sa famille et à ses amis qu'elle guérirait si elle touche Jésus. Elle peut même prier que Jésus la guérirait si elle Le touche. Mais malgré sa foi et malgré son témoignage et malgré sa prière, elle restera malade. Sa guérison n'a pas lieu parce qu'elle dit: "Si je puis seulement toucher ses vêtements, je serai guérie."; sa guérison a lieu parce qu'elle agit selon ce qu'elle dit.

Est-ce que vous avez remarqué que Jésus demande souvent aux gens de faire quelque chose eux-mêmes, de prendre un pas dans la foi, pour qu'ils puissent recevoir un miracle? Lors de la pêche miraculeuse le Seigneur indique à Pierre et ses copains où ils doivent pêcher, mais ils doivent jeter les filets eux-mêmes et prendre les poissons eux-mêmes (Luc.5:4); Pierre doit lui-même pêcher le poisson avec la pièce de monnaie dans sa bouche pour payer les impôts (Mt.17:27); quand Pierre marche sur l'eau, il doit sortir de la barque lui-même (Mt.14:29); lorsque Jésus ressuscite Lazare, les gens doivent rouler la pierre eux-mêmes (Joh.11:39). Qu'est ce que doit faire la femme atteinte d'une perte de sang? Elle doit venir à Jésus, toucher Son vêtement, établir une relation personnelle avec Lui. Nous lisons 17 fois dans les Évangiles que des malades ont trouvé la guérison en touchant Jésus ou quand Jésus les toucha.

Mathieu et Luc, qui racontent cette histoire aussi dans leurs Évangiles, précisent que la femme a touché le "bord" du vêtement de Jésus – la frange bleue que les Juifs portaient à leurs manteaux (aujourd'hui encore, bien que blanc d'habitude): Nom.15:38-40 “Parle aux enfants d'Israël, et dis-leur qu'ils se fassent, de génération en génération, une frange au bord de leurs vêtements, et qu'ils mettent un cordon bleu sur cette frange du bord de leurs vêtements. 39 Quand vous aurez cette frange, vous la regarderez, et vous vous souviendrez de tous les commandements de l'Éternel pour les mettre en pratique, et vous ne suivrez pas les désirs de vos cœurs et de vos yeux pour vous laisser entraîner à l'infidélité. 40 Vous vous souviendrez ainsi de mes commandements, vous les mettrez en pratique, et vous serez saints pour votre Dieu.” Les Juifs cousaient 4 franges à leurs manteaux, qu'ils portaient toujours pour qu'un des coins passe sur l'épaule et pendait derrière sur le dos. Toucher cette frange est un geste de témoignage – un témoignage que l'on croit à la Parole de Dieu et à Sa puissance.

La femme atteinte d'une perte de sang se lève de son lit de malade, quitte sa maison, se fraye un chemin entre la foule, et touche le vêtement de Jésus. Et dès qu'elle met sa foi en pratique, dès qu'elle touche le Seigneur, elle guérit immédiatement: v.29 "Au même instant la perte de sang s'arrêta, et elle sentit dans son corps qu'elle était guérie de son mal." "Au même instant"! Douze ans de maladie, de faiblesse – guérie d'un coup! Douze longues années de misère physique et psychique, douze ans de mépris et de malédiction: fini – simplement parce qu'elle a touché Jésus.

Ce qui me frappe dans cette histoire, c'est le fait qu'un si petit geste simple peut avoir des conséquences si énormément bénies. La femme ne prie pas une longue prière, elle n'apporte pas une grande offrande, elle ne s'efforce pas de faire des bonnes oeuvres, elle ne fait aucune pénitence, elle entend parler de Jésus, elle croit ce qu'elle entend, elle agit selon ce qu'elle croit, elle touche Jésus, et elle sent dans son corps qu'elle est guérie de son mal.

Y a t il des gens ici présent comme cette femme atteinte d'une perte de sang? Ce soir vous entendez parler de Jésus. Quelle est votre réaction? Répondez-vous avec cette femme: "Si je puis seulement toucher ses vêtements, je serai guérie." Le sang de Jésus nous assure : « c'est par ses meurtrissures que nous sommes guéris. »

3. LE SANG DE JÉSUS DÉLIVRE DE LA MALÉDICTION

TEXTE Que dit le sang de Jésus? La deuxième fois que le sang de Jésus coule, est quand les soldats romains Le couronnent d'épines: Mt.27:29 « Ils tressèrent une couronne d'épines, qu'ils posèrent sur sa tête, et ils lui mirent un roseau dans la main droite; puis, s'agenouillant devant lui, ils le raillaient, en disant: Salut, roi des Juifs! ». Dans les environs de Jérusalem se pousse un petit arbuste avec des petites épines très fines, mais très aiguës. Des soldats romains en tressent une couronne, qu'ils serrent sur le crâne de Jésus. Le crâne est la partie du corps humain avec la plus haute concentration de vaisseaux sanguins à la surface de la peau. Les épines coupent le cuir chevelu du Seigneur et le sang coule à flots sur Ses cheveux, Sa tête et Son visage. Qu'est-ce que dit ce sang de Jésus – le sang des épines ?

Dans la Bible les épines sont le symbole de la malédiction. Après la chute Dieu: Gen.3:17-18 « dit à l'homme: Puisque tu as écouté la voix de ta femme, et que tu as mangé de l'arbre au sujet duquel je t'avais donné cet ordre: Tu n'en mangeras point! Le sol sera maudit à cause de toi. C'est à force de peine que tu en tireras ta nourriture tous les jours de ta vie, 18 il te produira des épines et des ronces, et tu mangeras de l'herbe des champs. » Toute la terre est tombée alors sous la malédiction du diable, qui produit la faim, la pauvreté, la guerre, la souffrance, la solitude, la peur, la dépression etc. Qu'est-ce qui peut délivrer les habitants de la terre de la malédiction ? Le sang de Jésus! Au milieu des épines cultivées par le Satan, nous voyons le Rose de Saron : Gal.3:13 « Christ nous a rachetés de la malédiction de la loi, étant devenu malédiction pour nous - car il est écrit: Maudit est quiconque est pendu au bois ».

En Ex.12 nous lisons comment le sang de l'agneau Pascal a sauvé tout un peuple de la malédiction de l'ange de la mort : vv.21-23 « Moïse appela tous les anciens d'Israël, et leur dit: Allez prendre du bétail pour vos familles, et immolez la Pâque. 22 Vous prendrez ensuite un bouquet d'hysope, vous le tremperez dans le sang qui sera dans le bassin, et vous toucherez le linteau et les deux poteaux de la porte avec le sang qui sera dans le bassin. Nul de vous ne sortira de sa maison jusqu'au matin. 23 Quand l'Éternel passera pour frapper l'Égypte, et verra le sang sur le linteau et sur les deux poteaux, l'Éternel passera par-dessus la porte, et il ne permettra pas au destructeur d'entrer dans vos maisons pour frapper. » - « quand … il verra le sang » Vivons-nous sous le sang de Jésus ? Alors nous sommes libres de la malédiction du diable ! Le sang de l'Agneau nous protège des attaques du Satan !

4. LE SANG DE JÉSUS, LE FILS DE DIEU NOUS PURIFIE DE TOUT PÉCHÉ

TEXTE Qu'est-ce que nous dit le sang de Jésus ? La dernière fois que le sang de Jésus coule, est à la croix : Jn.19:34 « un des soldats lui perça le côté avec une lance, et aussitôt il sortit du sang et de l'eau. » 1 Jn.5:6 dit que Jésus Christ « est venu avec de l'eau et du sang; non avec l'eau seulement, mais avec l'eau et avec le sang » . L'eau témoigne de la purification du péché tandis que le sang témoigne du pardon du péché. 1 Jn.1:8 « Si nous disons que nous n'avons pas de péché, nous nous séduisons nous-mêmes, et la vérité n'est point en nous. »; Rom.3:10,23 « Il n'y a point de juste, Pas même un seul … 23 Car tous ont péché et sont privés de la gloire de Dieu » ; Eze.18:20 « L'âme qui pèche, c'est celle qui mourra. »; Rom.6:23 « Car le salaire du péché, c'est la mort » - pas la destruction, pas le purgatoire, pas une deuxième chance, pas un tombeau où l'on ne sait rien et où on n'est conscient de rien, mais : Ps.9:17 « Les méchants se tournent vers le séjour des morts, Toutes les nations qui oublient Dieu. »; Esa.66:24b « Car leur ver ne mourra point, et leur feu ne s'éteindra point; Et ils seront pour toute chair un objet d'horreur »; Mt.25:46 « Et ceux-ci iront au châtiment éternel, mais les justes à la vie éternelle. »; Apoc.20:12-15 « je vis les morts, les grands et les petits, qui se tenaient devant le trône. Des livres furent ouverts. Et un autre livre fut ouvert, celui qui est le livre de vie. Et les morts furent jugés selon leurs oeuvres, d'après ce qui était écrit dans ces livres. 13 La mer rendit les morts qui étaient en elle, la mort et le séjour des morts rendirent les morts qui étaient en eux; et chacun fut jugé selon ses oeuvres. 14 Et la mort et le séjour des morts furent jetés dans l'étang de feu. C'est la seconde mort, l'étang de feu. 15 Quiconque ne fut pas trouvé écrit dans le livre de vie fut jeté dans l'étang de feu. »

Comment est-ce que le Dieu d'amour peut envoyer des gens dans l'enfer ? Dieu n'envoie pas des gens dans l'enfer. L ‘enfer n'est pas fait pour des gens : Mt.25:41b « le feu éternel … a été préparé pour le diable et pour ses anges. » Dieu ne condamne personne à l'enfer – les pécheurs se condamnent eux-mêmes : Jn.3:18-19 « Celui qui croit en lui n'est point jugé; mais celui qui ne croit pas est déjà jugé, parce qu'il n'a pas cru au nom du Fils unique de Dieu. 19 Et ce jugement c'est que, la lumière étant venue dans le monde, les hommes ont préféré les ténèbres à la lumière, parce que leurs oeuvres étaient mauvaises. » Mais Dieu nous offre le pardon du péché et la vie éternelle: vv.16-17 « Car Dieu a tant aimé le monde qu'il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu'il ait la vie éternelle. 17 Dieu, en effet, n'a pas envoyé son Fils dans le monde pour qu'il juge le monde, mais pour que le monde soit sauvé par lui. » Comment est-ce que Jésus a sauvé le monde ? Par Son sang !

Dès le début Dieu a fait comprendre à Son peuple que le sang apporte la réconciliation. Pourquoi le sang, et rien d'autre ? Lév.17:11a « Car l'âme de la chair est dans le sang. » Dieu promet à Son peuple que quand ils pèchent, Il acceptera l'holocauste d'un agneau impeccable comme réconciliation pour le péché – le sang de l'agneau paie pour le péché des hommes au lieu de leur propre sang. Dans l'Ancien Testament les juifs sacrifiaient des millions d'agneaux. Hébr.10 :11 « tout sacrificateur fait chaque jour le service et offre souvent les mêmes sacrifices, qui ne peuvent jamais ôter les péchés » Mais Jésus Christ est: Jn.1:29 « l'Agneau de Dieu, qui ôte le péché du monde. »" ; Apoc .1:5 « le premier-né des morts, et le prince des rois de la terre! … qui nous aime, qui nous a délivrés de nos péchés par son sang » Col.1:20 nous apprend que c'est par en en Lui que nous sommes réconciliés avec Dieu, par le sang de Jésus « il a voulu par lui réconcilier tout avec lui-même, tant ce qui est sur la terre que ce qui est dans les cieux, en faisant la paix par lui, par le sang de sa croix. »; 1 Jn.1:7 dit que « le sang de Jésus son Fils nous purifie de tout péché. »" ; Éph.1:7 « En lui nous avons la rédemption par son sang, la rémission des péchés, selon la richesse de sa grâce » ; et Hébr.13:12 que Jésus a sanctifié « le peuple par son propre sang ». Non seulement le sang de Jésus nous pardonne et nous purifie, mais il purifie également notre « conscience des oeuvres mortes, afin que (nous servions) le Dieu vivant! » (Hébr.9 :14). Le sang de Jésus n'est pas le sang d'un pécheur, mais 1 Pierre 1 :19b « le sang précieux de Christ, comme d'un agneau sans défaut et sans tache ».

TEXTE Le sang de Jésus ne crie pas : « vengeance », « justice », « punition ». Il plaide : « amour, grâce, pardon, réconciliation »: 1 Jn.1:9 « Si nous confessons nos péchés, il est fidèle et juste pour nous les pardonner, et pour nous purifier de toute iniquité. »; Rom.6:23b « le salaire du péché, c'est la mort; mais le don gratuit de Dieu, c'est la vie éternelle en Jésus-Christ notre Seigneur. »

CONCLUSION

TEXTE QUE DIT LE SANG DE Jésus à vous ? Le sang de Jésus a coulé à la croix de Golgotha il y a 2.000 ans. Mais il n'a jamais perdu sa puissance. Il parle toujours, aujourd'hui. Il appelle à l'obéissance et à la soumission, et il témoigne de la guérison de la maladie, de la délivrance des malédictions du Satan, et du pardon du péché et de la vie éternelle.

 

Poster un commentaire

 
 

Vos commentaires (11)

Trier les commentaires : par date | par vote
Posté le 16 Août 2014 à 15h33
ma vie ne représente rien du tout sans la présence de DIEU.il est l’expression de ma louange , de ma grâce, de mon bonheur etc.
Posté le 7 Novembre 2013 à 16h55
amen! louez le
Posté le 12 Janvier 2013 à 14h19
Merci Seigneur, car Toi seul à fait se sacrifice pour moi à la croix sans broncher. Merci Seigneur car Tu me couvre avec mes enfants de Ton Sang Seigneur Jésus et je suis délivré de tous mes ennemis, délivré de des barrières de ma conscience et de mon inconscience. Merci Jésus-Christ pour Ton Sang
Posté le 7 Janvier 2013 à 01h02
Les grumeaux de Jésus-Christ. Lire dans Luc 22; 44.
Posté le 9 Août 2012 à 08h34 via Mobile du Top
Merci pour cet enseignement. Jésus a versé volontairement son sang pour accomplir la volonté du Père, pour nous pardonner, nous purifier et nous réconcilier avec le Père, notre Créateur. Amen
Posté le 7 Août 2012 à 17h51
merci, pour ce message qui rassure. l'humanité a toujours eu peur à la bombe atomique qui est une création humaine sans pourtant reconnaitre le " plus que la bombe atomique" qui est le sang de jesus. Merci Cher serviteur.
Posté le 24 Septembre 2010 à 14h37
Alléluia Merci pour ce message le sang de Jésus-Christ délivre Amen gloire à Jésus-Christ de Nazareth ! Jésus libère
Posté le 18 Novembre 2009 à 20h46
Gloire au Seigneur
Posté le 16 Novembre 2009 à 02h45
Merci Jesus !
Posté le 2 Septembre 2009 à 11h38
le sang de l'aspersion qui parle mieux que celui d'abel
Posté le 7 Août 2008 à 14h35
Oui et Amen !!!!!! bénit soit tu;