Comment Jésus voit les enfants
Par Edouard Kowalski   1 commentaire  
       
 

Cherchons à regarder les enfants avec les yeux et les sentiments de Jésus. Les enfants, au temps de Jésus, étaient comme ceux que vous connaissez. Il n'y a jamais eu d'enfant parfait. Jésus pourrait rencontrer les enfants d'aujourd'hui, il aurait les mêmes réactions.

L'enfant valorisé par Jésus :

"A la question Qui est le plus grand dans le royaume des cieux ?" Matth 18.1

Jésus est très clair puisque devant les disciples il affirme que c'est un enfant. Mais malheureusement les hommes ne voient pas les enfants comme Jésus… gardons nous de mépriser les enfants même les tout petits. Quand vous regardez un enfant, dites-vous et faites-lui comprendre qu'il a de la valeur pour Jésus.

L'enfant méprisé :

"Gardez-vous de mépriser un seul de ces petits" Matth 18.10

Parce que l'enfant est plus petit que nous par la taille, nous pensons que ses besoins sont plus petits, voire inexistants. L'enfant a des besoins encore plus grands qu'un adulte. Et si nous regardions son âme ? Est-ce qu'une âme d'enfant est plus petite qu'une âme d'un adulte ? Si au point de vue nourriture, l'enfant a le droit aux meilleurs morceaux, alors, au point de vue spirituel, donnons lui le meilleur de la Parole de Dieu. Accordons lui la plus grande attention possible pour sa vie spirituelle.

L'enfant incompris

"Les principaux sacrificateurs et les scribes furent indignés, à la vue des choses merveilleuses qu'il avait faites et des enfants qui criaient dans le temple : Hosanna au Fils de David ! Ils lui dirent : Entends-tu ce qu'ils disent ? Oui, leur répondit Jésus. N'avez-vous pas lu ces paroles : Tu as tiré des louanges de la bouche des enfants..." Matthieu 21.15-16

Les gens religieux étaient agacés par les cris des enfants qui suivaient Jésus en criant. Ils étaient encore plus agacés par l'attitude de Jésus qui les laissaient crier. Ces gens religieux ne comprenaient pas que les enfants louaient Jésus à la manière des enfants et avec des mots d'enfants. Mais Jésus a bien compris qu'ils étaient en train de le louer très sincèrement et il a beaucoup apprécié.

Un enfant ne s'exprime pas comme nous, il fait les choses spontanément, sans manière, il reste naturel mais sincère. L'adulte que nous sommes ne le comprend pas toujours. Essayons de comprendre ses joies, ses prières, et même ses colères et ses bouderies.

L'enfant rejeté

"On lui amena des petits enfants, afin qu'ils les touchât. Mais les disciples reprirent ceux qui les amenaient. Jésus, voyant cela, fut indigné !" Marc 10.13

Rendez-vous compte de ce que faisaient ces hommes ! Ils ne voulaient pas que les enfants viennent à Jésus. Ils empêchaient les enfants de recevoir la bénédiction de Jésus. Ils les rejetaient... il est vrai que ces enfants étaient tout petits puisque Jésus va les prendre dans ses bras... ils devaient avoir entre 2 et 6 ans. Si Jésus veut les recevoir et les bénir, bien que si petits, qui sommes-nous pour les repousser. Au contraire, cherchons à amener au Seigneur même les tout petits.

L'enfant scandalisé

"Mais, si quelqu'un scandalisait un de ces petits qui croient en moi, il vaudrait mieux pour lui qu'on suspendit à son cou une meule de moulin, et qu'on le jetât au fond de la mer." Matthieu 18.6

Les disciples, très fiers d'eux mêmes, viennent trouver Jésus pour lui demander qui donc est le plus grand dans le royaume de Dieu. Et ils l'ont fait devant des enfants, très surpris par cet état d'esprit ! Jésus a compris que les enfants étaient choqués par cette attitude.

Un enfant regarde et observe tout. Il peut trouver chez les adultes des attitudes, des paroles choquantes. Combien d'enfants ont été blessés par des paroles dures et injustes, par des attitudes hypocrites. Même si l'enfant ne l'exprime pas, il peut être scandalisé. Devant les enfants, il nous faut veiller sur nos attitudes et nos paroles.

L'enfant perdu

"De même, ce n'est pas la volonté de votre Père qui est dans les cieux qu'il se perde un seul de ces petits." Matthieu 18.14

Jésus vient de raconter l'histoire du berger qui cherche sa brebis perdue. En application, il parle de la perdition de ces petits. Dieu veut sauver les enfants. Jésus, sur la Croix, est mort aussi pour les enfants. Si nous ne savons pas que l'enfant est perdu, comment pourrons nous lui prêcher la repentance. L'enfant a besoin d'apprendre que Jésus l'a aimé si fort, qu'il est mort pour lui à Golgotha.

 

Poster un commentaire

 
 

Vos commentaires (1)

Trier les commentaires : par date | par vote
  Pigne Christel (France)
Posté le 21 Avril 2008 à 15h24
bonjour, je suis tout a fait d'accord, et je sais de quoi je parle. j'ai deux enfants, lorsque je vais à l'église, j'ai une fille très calme et un fils qui est tout à fait le contraire. lorsque l'on est en prière, il parle à voix haute, il gesticule dans tous les sens. Mais malgré tout il entend la parole, car il sait ce qu'il n'a pas droit de faire, ce que le seigneur veut de lui, malgré ses 5 ans.Pourtant ce n'est rien car tout petit, il arrivait à l'église en se roulant par terre et pleurait. Grâce à notre seigneur il ne le fait plus. Ma fille en continuant d'aller au culte (elle aime y aller) du haut de ces 7 ans elle a été touché deux fois par l'esprit de Dieu. Je peux vous dire qu'il ne faut surtout pas mettre à part les enfants car à n'importe quel age, ils écoutent. Je peux vous dire que maintenant, que je fais partie de l'école du dimanche, ainsi que le mercredi je participe au club kid (on essaie de faire venir des enfants non chrétien à l'église par l'intermédiaire de jeux, travaux manuel, chant et apporter la parole) que le seigneur bénisse nos enfants et tous les enfants.