Accueil topmessages
Grâce et Vérité 2/2
Par Mark Lecompte   1 commentaire  
       
 

Je vous invite à vous promener avec moi dans l'Évangile de Jean, pour voir Jésus, le Maître pasteur évangéliste à l'œuvre. Jean décrit son style de ministère comme plein de grâce et de vérité (Jn 1. 14,17). Je crois que l'on découvre dans ces mots une tactique d'évangélisation et une stratégie pour approcher l'humanité d'une façon efficace. Notre plus grand défi en tant que leader et prédicateur aujourd'hui, est de trouver la manière de communiquer la vérité dans une société pluraliste qui, en grande majorité, ne croit plus à l'existence d'une vérité ou d'un absolu.

Nous avons des choses d'une importance capitale à dire à cette génération. Des vérités de valeur éternelle concernant la vie et la mort et concernant la magnificence d'une relation personnelle avec Dieu et son fils Jésus. Mais comment réussir à se faire écouter ?

Peut-être nous faudrait-il revenir à la méthode de Jésus qui était de préparer le chemin pour la vérité par une bonne dose de grâce ! On remarque dans la vie et le ministère de Christ que la grâce et la vérité n'étaient pas séparées mais plutôt une fusion de deux éléments qui, une fois associés, permettaient d'apporter la bonne nouvelle à des gens perdus. Son ministère n'était jamais pratiqué avec l'une ou l'autre de ces qualités, mais elles étaient plutôt en continuelle symbiose. Nous avons l'impression que la grâce préparait le chemin pour la vérité. En voici un exemple trouvé dans l'Évangile de Jean au troisième chapitre.

Jean nous raconte l'histoire d'un échange des plus renommés, dans lequel Jésus se trouve avec un éminent homme religieux nommé Nicodème. Nicodème se positionnait en autorité parmi les Pharisiens qui étaient les chefs religieux de cette époque. Nous remarquons que Jean nous mentionne que Nicodème est venu trouver Jésus la nuit (v. 2). Pourquoi la nuit ? Est-il possible que Nicodème était un peu timide pour venir rencontrer Jésus dans la lumière du jour ? Est-il possible que Nicodème ne voulait pas que trop de personnes ne le voit en compagnie de ce nommé Jésus, qui n'était pas très populaire auprès de ses confrères religieux, et surtout depuis que Jésus les avait traités de sépulcres blanchis et de serpents ? Éprouvait-il de la honte ou de la gêne en présence de Jésus et était-ce pour cette raison qu'il a voulu le rencontrer la nuit ?

Cet homme important avait sûrement des craintes face à son avenir au sein du mouvement. Il ne fallait pas que les autres pharisiens le voient avec Jésus. C'était possiblement pour cette raison qu'il avait opté pour un rendez-vous nocturne afin de ne pas attirer l'attention sur lui.

Est-il possible que Jésus ait compris les insécurités de Nicodème et que pour cette même raison, il a accepté de le rencontrer selon l'horaire et les termes établis par ce dernier et non les siens ? Est-ce que cela constituait en un acte de grâce intentionnelle afin d'avoir accès à l'oreille de Nicodème ?

Je crois que oui!

Quand Nicodème a demandé pour rencontrer Jésus la nuit, Jésus aurait pu lui dire les paroles que l'on retrouve dans l'Évangile de Marc Car quiconque aura honte de moi et de mes paroles au milieu de cette génération adultère et pécheresse, le Fils de l'homme aura aussi honte de lui, quand Il viendra dans la gloire de Son Père, avec les saints anges! (Mc 8. 38) Jésus aurait été justifié par ces mots complétement vrais, mais la force de telles paroles aurait pu faire peur à Nicodème car elles avaient le potentiel de faire avorter cet entretien avant même qu'il ne débute. J'ai l'impression que Jésus a accepté un rendez-vous dans la nuit tout en sachant qu'une rencontre avec ce leader religieux bien respecté lui donnerait une plateforme pour la communication de quelques vérités ; les plus grandes qui n'aient jamais été dites incluant de simples et profondes instructions et explications au sujet de la nouvelle naissance, la repentance et l'amour de Dieu. De surcroît, cette discussion a permis à Jésus de prononcer les paroles du verset le plus renommé de la Bible (Jn 3. 16).

La grâce a accepté d'être dérangée en pleine nuit ! La grâce a été sensible aux craintes d'un homme curieux d'entendre les enseignements de Jésus. La grâce s'est conformée à l'horaire d'un autre afin d'avoir l'opportunité de communiquer la vérité. La grâce a dit :

je comprends tes soucis, ta gêne et tes méfiances au sujet de la vie spirituelle, ainsi que ta crainte pour ta réputation et je suis prête à tout faire pour te mettre à l'aise, sachant qu'une fois que tu comprendras bien ce que je te dis, avec le temps, tes insécurités disparaîtront. Entre temps, je ne ferai rien pour te mettre mal à l'aise et rien qui ne t'obligera à te déclarer publiquement avant que tu ne le sois prêt. Je suis prête à être patiente avec tes soucis et tes questionnements et à comprendre que ton environnement et ton arrière-plan affectent ta façon de percevoir Jésus. Je suis prête à être dérangée dans mon horaire pour te parler de ce que je connais et être à l'écoute pour bien t'expliquer les choses que tu ne comprends pas.

Jésus nous fait voir cette grâce d'une façon tangible et il nous démontre comment de simples actes de gentillesse et de grâce peuvent ouvrir la porte à la vérité et avoir un impact éternel et significatif sur la vie d'un autre.

Nous savons que Jésus a eu un impact sur la vie de Nicodème par deux autres descriptions de cet homme trouvées dans le même livre. D'abord, au moment où Nicodème défend publiquement Jésus, ce qui nous montre que le chef religieux était alors libéré de ses inhibitions (Jn 7. 50-53). Ensuite, lorsque Nicodème participe à l'enterrement de Jésus (Jn 19. 39-42). Il est important de noter que dans ces deux passages, l'évangéliste décrit Nicodème comme celui qui est venu auprès de Jésus la nuit.

Jean nous dit que la loi a été donnée par Moïse mais que la grâce et la vérité sont venues par Jésus (1. 17). Jésus n'a pas donné la grâce ou la vérité, il les a incarnées ! Toutes les deux, ensemble ! Il était bien ce qu'il disait être ! 

Parfois, nous sommes coupables d'utiliser la vérité comme un marteau pour assommer les gens avec notre croyance sans aucun souci pour la personne elle-même. On se demande pourquoi des gens se bouchent les oreilles et nous évitent. Oublions-nous parfois de préparer le chemin par la grâce ?

Seigneur aide-nous à incarner la grâce afin de bien communiquer la vérité comme tu nous l'a montré. Aide-moi à être plus disponible afin que je comprennes que la priorité des personnes est bien au-dessus des programmes ou de mes propres ambitions. Que mon horaire ne soit pas si rempli que je ne puisse plus m'entretenir avec quelqu'un qui est intéressé à découvrir la vérité. Seigneur, dans mon ministère et mon leadership, aide-moi à être plus comme toi!!

Pasteur Mark Lecompte

 

Poster un commentaire

 
 

Vos commentaires (1)

Trier les commentaires : par date | par vote
  Jean (France)
Posté le 18 Décembre 2007 à 09h37
Message Jésus/Nicodème, reçu le 31 mai 2007 Olivier : Le Seigneur Jésus est là pour t’enseigner. Papa, le Seigneur me permet d’être le relais de son message. C’est pour moi un immense honneur et pour toi une très heureuse surprise. « Source de Lumière et de Vie, mon enseignement est le plus pur. Jean est mon serviteur le plus fidèle. Il m’accompagne toujours lors de mes multiples missions terrestres et reste mon disciple préféré : l’apôtre bien-aimé, le plus distingué de tous. L’ambiguïté de sa personnalité restera longtemps un grand mystère pour tous ceux qui l’étudient, mais qui n’ont pas encore trouvé la vérité profonde de cet homme particulièrement attachant. Son âme est très pure. Rares sont les âmes qui ont atteint une telle pureté. Passons maintenant au sujet qui te préoccupe, Marie-Madeleine, et qui mérite, en effet, un éclaircissement. Nicodème faisait partie de ces pharisiens qui se posaient de nombreuses questions quant à mon action. Il était pour ainsi dire un franc-tireur, n’hésitant pas à remettre en question l’enseignement très doctrinaire de ses pairs. Il existe aujourd’hui de nombreux Nicodème qui n’hésitent pas à signifier à l’Église Catholique, qu’ils ne sont pas d’accord sur la méthode d’enseignement des évangiles qui me racontent. Ils trouveront très bientôt parmi leur rang un porte-parole retentissant, qui ne sait pas encore qu’il va jouer u