Accueil topfamille
Comment pardonner ? (La pratique du pardon - Partie 2)
Par Famille je t'aime   28 commentaires  
       
 
Le pardon est un processus. Une certaine vision du pardon chrétien peut le rendre simplificateur. En le rendant simplificateur, on risque surtout de le rendre superficiel, réducteur et pas libérateur. Si nous occultons ou si nous passons trop vite sur les étapes de ce processus nous risquons de ne pas donner un vrai pardon et de ne pas expérimenter une vraie libération.


1) Pour pardonner il ne faut pas chercher à nier les blessures ni à les expliquer

‘' OUI je suis BLESSE ‘'


Parce que ça fait mal, on est tenté de choisir l'évitement: "C'est rien, c'est pas grave. " On préfère le silence ou le dénie. Nous nions la réalité de l'offense par peur de la souffrance : Occulter le cœur brisé. On a aussi construit quelque chose autour de cette souffrance et on a peur de toucher aux fragiles équilibre des murs de protection. On habille les blessures du masque du mensonge. On veut étouffer la blessure mais on étouffe sous la blessure. Le silence et la dénégation ne sont jamais une solution. On ne peut couvrir la souffrance par un mensonge.

L'enseignement sur le pardon, et l'éducation chrétienne peuvent être des obstacles au pardon, parce qu'ils conduisent à nier la légitimité de la blessure, de la colère, à blanchir les fautes plus qu'à les pardonner.

La démarche de PARDON ne peut faire l'économie de la vérité. Pour pardonner il faut que nous soyons en contact avec ce qui a besoin d'être pardonné, dans la lumière et la vérité. PARDONNER implique l'HONNÊTETÉ avec soi-même et avec sa propre histoire.

OUI, je suis blessé; OUI je souffre; OUI je suis en colère... Jésus a dit que la vérité rend libre.

2) Pour pardonner il faut identifier et dénoncer le péché.

‘' OUI TU M'AS BLESSE. Tu es responsable du mal que tu m'as fait ''

- Pour pouvoir pardonner il faut dire la faute, dire OUI tu as péché, OUI tu n'avais pas le droit de faire ce que tu as fait. C'est ainsi que Dieu pardonne.

C'est important, car pardonner ne consiste pas à tenir le coupable pour innocent. Exode 34:6-7 "L'Eternel est compatissant et qui fait grâce... qui pardonne la faute, mais qui ne tient pas le coupable pour innocent..." Il ne faut pas dire: "ce n'est rien, ce n'est pas grave". Mais OUI tu as péché et tu n'en avais pas le droit mais je choisis de ne pas utiliser ton péché contre toi.

Dénoncer le péché est important :

- Parce que beaucoup pensent : Si je lui pardonne, il va croire que je lui donne raison, que ce n'est pas grave et qu'il peut recommencer...C'est un sentiment profondément enraciné dans l'âme humaine de croire que pardonner c'est dédouaner trop facilement. Pardonner est un combat contre ce mensonge

- Parce que dénoncer le péché, c'est rappeler que Dieu a été lui aussi offensé. Au psaume 51:6, David est confronté à son péché, le meurtre d'Urie. Nathan, le prophète vient dire au roi que le Seigneur a lui aussi été offensé.

- Par rapport aux fausses culpabilités de ceux qui ont retourné vers eux une culpabilité qui devrait être tournée l'offenseur. C'est souvent vrai dans des abus sexuels. Il faut rétablir la vérité.

- Pour permettre et favoriser l'expression d'une juste colère qui est la colère de Dieu devant le péché de l'homme. OUI Dieu crie avec toi contre l'injustice et le péché de ton offenseur.

3) Accepter d'assumer la conséquence de la faute des autres

‘'OUI je suis responsable aujourd'hui de ce que je fais de ma blessure''


-Nous ne sommes pas responsables du péché des autres, mais nous sommes responsables de nos réactions. Nous ne sommes pas responsables des blessures que nous donnent les autres, mais nous sommes responsables de ce que nous faisons de ces blessures. Nous sommes responsables d'assumer les conséquences de ces blessures. Et il n'y a pas d'autre alternative pour en sortir.

- Nos blessures font un lien avec un passé que l'on ne pourra jamais changer. La seule chose que vous puissiez changer, c'est la nature de ce lien qui vous relie au passé. La seule chose sur laquelle vous avez prise aujourd'hui, c'est ce que vous allez faire de vos blessures. Pour que ça change et que soient déliés les nœuds qui vous retiennent à vos souvenirs, il faut entretenir une autre relation avec le souvenir. La seule façon d'en sortir, c'est de détourner son regard du passé pour le tourner vers aujourd'hui.

L'offenseur, qu'il soit repentant ou non, ne pourra pas revenir en arrière, appuyer sur la touche "reward". On ne peut pas rembobiner le film, l'histoire est irrémédiablement écrite. Je ne peux pas réécrire mon histoire, mais je peux vivre autrement avec mon histoire. Seul le pardon peut opérer cette transformation.


4) Accepter de porter la faute des autres

‘'OUI je renonce à faire payer à l'autre le prix de ma blessure''


- Le pardon est une substitution dans le sens où l'on prend sur soi, on assume les conséquences de la faute des autres. Pardonner coûte, parce que c'est vous qui payez le prix du mal que vous pardonnez. C'est ce que Dieu a fait pour nous. Le péché nous a séparés de Dieu et Dieu a été atteint par notre péché, attristé par notre péché. Alors Dieu a pris l'initiative d'assumer les conséquences de notre conduite. Jésus-Christ a pris sur lui le poids de nos fautes dont il n'était pas responsable. Il l'a fait pour rendre de nouveau possible une relation, une communion avec lui.

- La démarche intérieure de pardon n'est pas conditionnée par la repentance de l'offenseur. "Si au moins il était repentant, ce serait plus facile". Peut-être, mais pas nécessairement. Et heureusement, sinon vous ne pourriez pas vous en sortir tant que votre offenseur ne serait pas repentant. Il conserverait des droits sur vous et le pouvoir de contrôler votre vie. Et c'est ce que vous lui autorisez de faire tant que vous ne pardonnez pas.

Les droits que l'agresseur conserve sur sa victime sont ceux que sa victime lui laisse. Vous croyez le tenir, mais c'est lui qui vous tient. En refusant de pardonner, j'accepte que l'autre contrôle encore ma vie à travers mon passé. Pardonner c'est dire : ''OUI, je suis responsable de ce que je fais aujourd'hui de ma blessure, donc je choisis d'être libre, d' être libéré du mal que l'autre m'a fait et qu'il continue encore de me faire. Je lui retire le pouvoir que je lui donnais sur ma vie.''

En devenant capable d'assumer les conséquences de la faute de l'autre, vous devenez acteur du changement. Vous n'êtes plus une victime passive et résignée. Maintenant je suis responsable de ma souffrance, de mes blessures, de ce que j'en fais. ‘'Maintenant je deviens responsable des sentiments, et des pensées négatifs qui sont en moi, et je choisi d'y faire face !''


5) Pardonner c'est renoncer à se venger, à exercer la justice

‘' OUI je dépose les armes ‘'


- Les armes de la vengeance sont des liens émotionnels très forts, en relation avec le passé. ''Je suis déprimé, je suis seul, j'ai mal... C'est sa faute, Je suis tellement en colère contre lui !'' ‘'Vous ne voyez pas à quel point cette personne me détruit" Mais elle continue à vous faire mal par l'amertume, la colère, la rancune, la haine, la méchanceté...que vous projetez sur elle et avec laquelle vous cherchez à la punir.

- Pardonner c'est confier à Dieu l'offenseur et son péché (pas comme dans certains psaumes). ''C'est à ta justice que je remets mon passé. Ce péché de l'autre, je le porte, je lui donne vie, je lui laisse des droits sur moi, je le laisse contrôler ma vie.'' Parfois des personnes se sentent salies, souillées par le péché des autres comme si elles le portaient en elle. Alors je choisi de me délier, me séparer de ce péché qui n'est pas le mien mais qui opère en moi. Je confesse le péché commis contre moi pour qu'il soit ôté de moi et posé sur le Crucifié où le péché a été jugé. Le péché est transféré sur la personne du Christ.

- Vouloir se venger c'est prendre la place de Dieu. Exercer la justice à sa place. Joseph "Suis-je à la place de Dieu" Genèse 50:19

- Vouloir se venger c'est un manque de foi dans la justice de Dieu. Romains 12:19 "Mes amis, ne vous vous vengez pas vous-mêmes, mais laissez agir la colère de Dieu, car il est écrit: C'est à moi qu'il appartient de faire justice; c'est moi qui rendrait à chacun son dû"

- Vivre avec ce : "Tu dois payer le prix de ma souffrance", c'est vivre dans un esprit de dette, de droit, de propre justice étranger à la grâce.


6) Demander pardon à Dieu pour les péchés commis en réaction à nos blessures.

‘' OUI je suis amer. OUI je suis habité du désir de vengeance, OUI je pleure sur moi...''


Je sais que c'est difficile à entendre, mais dans les blessures, je me trouve confronté à mon propre péché : vengeance, méchanceté, amertume, désir de punir, pitié de soi... Voilà ce que je découvre en moi.

Je découvre aussi que je me suis attaché à ces blessures, et que j'ai cherché à en tirer des bénéfices secondaires par la dramatisation, la victimisation...

Pardonner c'est aussi entrer dans une démarche de repentance, confesser son propre péché et y renoncer. La repentance est profondément libératrice, parce qu'elle nous replace dans la vérité d'aujourd'hui et nous rend responsable du changement. Je ne peux pas changer le passé, mais je peux, avec l'aide de Dieu, changer mes pensées et mes sentiments, je peux changer mes fonctionnements. Cela change même nos larmes.

Prière de confession : "Oui Père, dans ma condition de personne blessée, j'ai péché. Mon cœur s'est rempli de colère, de rancune, de méchanceté. Je confesse cet état d'esprit. Au nom de Jésus, je te prie de me pardonner et de me libérer. Je dépose mon péché au pied de ta Croix. En te soumettant mon péché, je me détourne de la voie que j'ai chérie et à laquelle je me suis attachée et je renonce à mes mauvais sentiments. Je reconnais que je n'ai pas le droit de rester amer envers ceux qui m'ont blessé. Je veux leur faire grâce. Je te prie de m'accorder la grâce de remplacer mes réactions naturelles par le fruit de ton Esprit.''


7) Pardonner c'est changer ses croyances et renoncer au mensonge

‘' OUI, je veux vivre dans la vérité.''


- L'interprétation des blessures et les protections mises en place pour y faire face, ont souvent installé des contrevérités dans la manière de vivre et les systèmes de pensées des personnes blessées. Elles ont construit leur vie, leur identité, leur sentiment d'impuissance, leur image de Dieu sur des mensonges. L'ennemi les contrôle aussi par ces mensonges. Qu'est-ce que je décide de croire?

Il est important de travailler à reconstruire sur la vérité : vérité sur Dieu, sur les valeurs personnelles.

- Pardonner est un acte de foi. Les personnes doivent se dépouiller, abandonner ce qui a alimenté leur vie, leurs pensées. C'est un deuil qu'elles ont à vivre. Passer par une démarche de pardon nous met dans la crainte et l'insécurité.

Il est important de travailler sur l'espérance que, non seulement Dieu veut les guérir et les restaurer, mais aussi qu'il veut les bénir. Et que peut être les coups et les blessures reçus seront le creuset de la grâce de Dieu pour leur vie.

"N'ayez aucune crainte ! Suis-je à la place de Dieu. Vous aviez projeté de me faire du mal mais par ce que vous avez fait, Dieu à projeté de faire du bien en vue d'accomplir ce qui se réalise aujourd'hui" Ge 50:19-20

Dolto disait qu'aucun passé n'empêche d'avoir un bel avenir, et Dieu dit que toute choses concourent au bien de ceux qui aiment Dieu. Par le pardon, Dieu rejoint la personne blessée au cœur de ses blessures, de sa souffrance pour la restaurer. Il peut même faire des anciennes blessures un moyen de sa bénédiction pour demain.

PARDONNER, c'est arriver jusque là, et c'est alors que le processus de guérison peut commencer. Il peut commencer parce que vous vous êtes libérés des liens de la colère et de l'amertume qui entretenait le souvenir et donnait vie à la blessure.


Le pardon est nécessaire à la réconciliation. Matthieu 5:23-26; Romains 5:8-11


On ne va jamais loin dans la relation sans l'exercice du pardon. Vous ne pourrez jamais construire de relations profondes et durables si vous ne savez pas pardonner.

Dans le pardon, Dieu vise la réconciliation. Si vous ne pardonnez pas, vous ne pourrez pas vous réconcilier. Mais il ne faut pas confondre le pardon et la réconciliation, même si les 2 sont très liés.

Dans une démarche de pardon il est important de les dissocier et de ne pas penser d'abord réconciliation :

- Parce que c'est mettre la charrue avant les bœufs. Si vous pensez : ''Je dois me réconcilier avec cette personne'' , vous risquez de ne pas lui pardonner ou de donner un pardon ‘'bon marché'' qui ne créera pas les conditions de paix intérieure pour la réconciliation.

- Parce que le pardon est une démarche personnelle devant Dieu, avant d'être une démarche extérieure devant celui (celle) qui vous a offensé. Cette démarche est indépendante de l'attitude de l'offenseur.

Romains 5:8 "Mais Dieu prouve son amour envers nous, en ce que, lorsque nous étions encore des pécheurs, Christ est mort pour nous"

Dans Luc 15 Jésus parle de la repentance. Luc 15:10 "Il y a de la joie dans le ciel pour un seul pécheur qui se repent" et il parle de l'attitude du père devant le fils perdu. Dieu attend notre repentance, mais dans son cœur le pardon est disponible, il est offert.

Le cœur de Dieu est prêt à la paix et à la réconciliation. Le fruit du pardon c'est cela : Un cœur qui est préparé, apaisé, disposé à la grâce même si la réconciliation n'est pas possible. Le pardon est une démarche intérieure et personnelle, indépendante de l'attitude de celui qui nous a offensé.

Comment je comprendrais que Dieu me pardonne, si je ne pardonne pas ?

Comment ferais-je avec ceux qui sont morts? On peut leur pardonner, mais on ne peut pas se réconcilier avec eux, sinon d'une réconciliation intérieure qui est très réelle.

Si je ne pouvais pardonner qu'à ceux qui se repentent, je continuerais à les laisser contrôler ma vie par leur péché.

Le pardon n'est pas perçu dans notre société comme une valeur positive. Il est vu comme un acte de faiblesse. Mais la faiblesse c'est de rester dans la prison de ses ressentiments, de l'amertume, de la colère. Pardonner c'est un acte de puissance qui nous fait ouvrir les portes de nos prisons. Pardonner c'est devenir libre. Le pardon est une puissance pour la liberté.
J'ai de la peine pour ceux qui sucent le poison de l'amertume, pour ceux pour lesquels brûle, à l'intérieur, le feu de la colère. Je sais qu'ils sont malheureux. Je sais qu'ils se détruisent et détruisent les autres. Si vous laissez les blessures tisser ces pensées et émotions négatives, vous allez passer à côté de votre vie. Vous ne saurez pas construire les vraies relations dont vous avez tant besoin.

Ducrozet Gérard (FJA) http://www.famillejetaime.com/
 

Poster un commentaire

 


  Auteur partenaire du Top Chrétien
Famille Je t’Aime est une association qui propose une réponse chrétienne aux questions et besoins des familles d’aujourd’hui. Elle est partenaire des églises depuis plus de 20 ans, pour sensibiliser, enseigner, former, conseiller et aider.
Visiter le site web de l'auteur
 

Vos commentaires (28)

Trier les commentaires : par date | par vote
Posté le 8 Décembre 2014 à 18h26
merci, pour ce message qui me permet de me situer par rapport à la démarche pour le pardon. J'ai vraiment besoin de soutien dans la prière sur ce sujet car j'ai maintenant du mal à faire confiance à mon conjoint pourtant je sais qu'il n'agissait pas de son propre chef. que le seigneur m'accorde la grace de recevoir la guérision, au nom de jesus
Posté le 9 Juin 2014 à 10h19
Bonjour, Pardonner est très difficile. Ce dont je m'aperçois, c'est que le pardon est une véritable démarche en profondeur qui prend du temps et qui nécessite de valider qu'il est est bien là. Merci pour ce contenu, cela me rassure quant à la qualité de la démarche dans la relation à l'autre. Je diffuse cet article pour ceux que j'aime et qui souhaitent comprendre la ténacité de liens qu'ils ne parviennet pas à rompre. Que la paix soit avec tous !
Posté le 4 Juin 2014 à 11h33
Pardonner c'est un acte de puissance qui nous fait ouvrir les portes de nos prisons. Pardonner c'est devenir libre; La pardon est une puissance sur la liberté. Merci Seigneur de me pardonner tous . Gloire à toi mon Dieu
Posté le 22 Avril 2014 à 04h56 via Mobile du Top
Merci Père pour le pardon que tu m'as accorde par ta grâce. Amen
Posté le 11 Avril 2014 à 19h16
Oui le pardon est une puissance qui libère.
Posté le 23 Mars 2014 à 08h25
Merci pour cet enseignement vital. Oui l'amertume et la rancune, même non avouées, mettent un mur entre les personnes. Je voudrais que l'offenseur reconnaisse son acte... Je vais donc méditer ces deux parties d'enseignement sur la pratique du pardon... Mon coeur est prêt à pardonner, mais je voudrais que l'autre est envie de ce pardon... Le pardon est libérateur pour SOI d'abord, il enlève le poison de notre coeur, et il est libérateur pour l'autre pour l'emmener à une nouvelle et saine relation. Seigneur, tu as pardonné et je n'avais rien mérité, aide-moi à t'imiter. Amen !
Posté le 3 Juillet 2013 à 20h05
Merci beaucoup et que le Dieu tout puissant vous benisse.
Posté le 13 Avril 2011 à 20h13
Soyez béni pour ce message qui vient à point nommé et qui sera d'actualité en Côte d'Ivoire, mon pays où la situation politico-sociale à déchiré le tissu social. Priez pour nous pour un vrai pardon, une vrai réconciliation et une relance économique comme nous le souhaitons. Que Dieu bénisse la Côte d'Ivoire et les ivoiriens
  Christine (Francophonie)
Posté le 25 Janvier 2007 à 14h42
Belle lecon. Exercice difficile mais qui vaut la peine. Le pardon libere, j'ai besoin de "pardonner" pour me sentir soulagee. Je viens de trouver la marche a suivre. Dieu vous benisse
  Carine (Congo RDC)
Posté le 25 Janvier 2007 à 14h20
Je tiens à remercier le Seigneur qui vous a inspiré ce thème qui est très important surtout pour les couples, je vous assure que vous m'avez beaucoup édifiée avec ce thème je crois que le Seigneur aidera plusieurs a se retrouver a travers ce thème.
  Francine (Congo RDC)
Posté le 23 Janvier 2007 à 13h48
je rends grâce à Dieu pour avoir donnél'occassion à la personne qui m'a recommandée cette page afin de retrouver encore les articles de Top chrétien. je suis révoltée par l'attitude de mon père qui torture ma mère en particulier et toute la famille et je me dis si je peux le pardonner du fait que lui même ne sait pas pardonner pour des histoires datant d'il y a 10 ans. Le pardon en effet libère et je veux quoique difficile pardonner mais celui là qui n'arrive pas à oublier et à ressasser ses blessures, comment pourrions nous l'aider.
  Jeannette Mugiraneza (Rwanda)
Posté le 22 Janvier 2007 à 13h45
J'ai beaucoup apprecié ce message, que Dieu vous benisse infiniment. Je voulais ajouter une opinion face au pardon. J'ai souvent constaté que lorsqu'on n'a pas encore pardonné,il y a blocage de bénédictions divines. Mais lorsqu'il y a pardon,Dieu ouvre les portes de bénédictions. Je sais une personne qui avait un cancer et qui était blessée par sa famille. Un jour le Seigneur lui dit d'aller demander pardon et qu'après avoir fait cela elle sera guerie. Dès qu'elle a obéit à la Parole cela a été réalisé. Dieu soit loué.
  Mireille (Belgique)
Posté le 13 Janvier 2007 à 19h52
Benit soit le nom de Dieu tout puissant qui ne cèsse de nous benir par toutes sortes de bénédiction en JESUS-CHRIST.Le message sur le pardon ma profondement toucher.Je suis timide et ne réagie pas vite aux mal .Mais une fois que je dis trop c'est trop il est difficile de revenir sur ma décision surtout avec les gens qui m'es chèrs.Le pardon n'est pas une chose facile,que le Seigneur me face grâce de pardonner vite et surtout d'oublier. Que la grâce du Seigneur soit avec vous dans l'oeuvre grandiose que vous êtes entrain de faire.Amen Mireille
  Sophie (Côte d'Ivoire)
Posté le 12 Janvier 2007 à 18h17
PARDONNER est un mot très délicat. Je pense que le pardon réel sera effectif lorsque nous allons nous laisser guider par l'esprit de Dieu. Que le seigneur nous aide à surmonter les épreuves et à panser nos blessures à tous les niveaux pour une réconciliation véritable avec nous-même et avec les autres. Amen
  Dyk (Burkina Faso)
Posté le 12 Janvier 2007 à 15h07
Mes voeux les meilleurs pour cette année. Cette lecture sur le pardon m'a vraiment édifié. Je viens de passer par des moments difficiles ou je me posais une seule question. Comment oublier cette blessure que cette personne très chère a causé.Mais le Seigneur étant fidèle en toute chose m'a conduit sur cette page qui m'a montré les chemins du pardon. Que le Dieu vous bénisse dans votre oeuvre si grande que vous accomplissez.
  Ana (France)
Posté le 12 Janvier 2007 à 07h13
Comme vous tous nous avons besoin de pardonner pour continuer de vivre en paix avec les autres. Merci seigneur de nous aider dans ces moments difficiles. J'ai eu à pardonner à ma famille, à ma meilleure amie, à mon ex-mari, à d'autres personnes qui m'ont fait du mal que se soit en parole ou en action; mais j'ai pu le faire et je vous le dis gràce à Dieu. Lorsque j'ai eu mal, lorsque je souffrais, je donnais toute cette douleur à Dieu et je lui disais que ta volonté soit faite, pardonné leur Seigneur car ils ne savent pas ce qu'ils font. Et le lendemain, je vous le dis j'étais libérée, j'étais en paix. Et ces personnes qui m'ont fait du mal sont revenus vers moi pour me demander pardon. Cela ne s'est pas fait en un jour mais j'ai vu la main de Dieu faire ce qui avait à faire. Gloire à toi Seigneur. Ainsi soit-il.
  Ranie (France)
Posté le 12 Janvier 2007 à 00h26
Merci pour l'article, bien sûr ce n'est pas facile de pardonner mais quand on fait un pas sincère DIEU en fait deux, et puis nous sommes libérer de toute cette bile qui nous détruise de l'intérieur faussant notre communion avec notre DIEU, pardonne nous nos offenses comme nous pardonnons à ceux qui nous ont offensés n'est ce pas ?? j'ai décidé dans mon programme d'intercession, de réserver un jour spécial pour prier, bénir mes offenseurs, je le fais avec un coeur de pardon véritable et quand le satan veut venir et me rappeler certaines choses je ne lui laisse même pas occuper mes pensées et je le chasse au nom de Jésus, essayer de faire cela pardonnez, priez, et bénissez vous allez vous sentir meilleurs et vous allez avancer dans tout chose de votre vie. Que notre DIEU soit Loué en tout et pour tout. ranie.
  Marie (Etats-Unis)
Posté le 10 Janvier 2007 à 17h42
Merci beaucoup,ma fille que j`ai offensee refuse tout contact avec moi,s`il vous plait priez que LE SEIGNEUR TOUT PUISSANT nous reconcilie par un pardon veritable par la puissance du ST-Esprit au nom du SEIGNEUR JESUS-CHRIST.
  Elie (Burkina Faso)
Posté le 7 Janvier 2007 à 22h30
Je viens de découvrir vos deux articles sur le pardon, qui est vraiment une puissance qui libère. Personnellement, j'ai beaucoup offensé mon épouse durant nos 24 ans de mariage. Il y a de cela 13 ans, je lui ai avoué plusieurs péchés, car notre Seigneur nous exhorte à confesser nos péchés les uns aux autres et à nous pardonner mutuellement. Mon épouse a déclaré me pardonner. En ce début d'année 2007, les memes récriminations reviennent sur le tapis, et malgré nos prières communes, une vive tension persiste dans notre foyer chrétien. La lecture de vos deux articles me guideront sur comment je pourrais etre pardonné, car en fait je reconnais que je suis l'offenseur ; en réalité, j'ai bénéficié d'un pardon "bon marché" et il n'y a pas de pardon intérieur. La vengeance semble etre la seule motivation qui vaille dans notre couple. La colère, l'amertume et les insultes demeurent et polluent l'atmosphère quotidien. En tant qu'offenseur, je me sens libéré, mais ma tendre moitié tient à ce que je paie le prix de sa souffrance. Bien aimé (es), je vous demande de prier pour notre couple et je sais que notre Dieu miséricordieux agira. Que son nom soit loué. AMEN.
  Chantal (Belgique)
Posté le 7 Janvier 2007 à 03h23
Je benis Dieu de m'avoir parler et surtout en ce moment fort pénible pour moi.....Je découvre, ou plutôt confirme ce jour une vérité que je redoutais tout en la connaissant dans mon fort intérieur depuis toujours... Ce secret ma tant fait souffrir, et mon offenseur qui n'est autre que mon mari depuis de longue années, l'a toujour nié jusqu'à ce soir (bien que difficilement..et malgré lui!!!) J'étais confuse et partagé entre colère et soulagement, tristesse et envie qu'il sente ma douleur,....Or par tout ces sentiments je demeurais prisonnièreen le sachant "théoriquement"!Mais c'est le passage d'ex.34:5-6 qui a déclencher le processus de délivrance que j'accepte de suivre maintenant. j'ai longtemps cru que pardonner=pas dénoncer le mal subit, ni même qu'il ne peut exister de réconciliation précédent le pardon sincère! Or je l'aime et desir cela, mais la blessure était si pronfonde que je l'avais fait mienne, et restait dans lavictimisation attendant juste un mot repentant dse sa part! Merci beaucoup à topchrétien et toute son équipe!Que Dieu vous bénisse tous pour cette oeuvre merveilleuse! Par vous Dieu m'a donner le remède à mes maux et ainsi, va sauver mon foyer!!!!! Encore mille fois merci, surtout pour toutes ces rèf bibliques!!!!
  Monique (France)
Posté le 6 Janvier 2007 à 18h05
j'ai lu votremessage sur le ardon numéro 2,pourrez-je avoir le premier,cela est trés important pour mo et ma famille ,nous nous dchirons toujours par le passé;j'ai fait la prière pour lier mes rancunes,colères ,mensonges, manque de confiance,et surtout à notre père, car je me rends compte,que finalement je cautine le péxché cze qui est grave aux yeux de DIEU;je lui est demandé pardon.Merci pour cet encouragement,je viens de faire des photocopies pour nous trois.Je confie à notre SEIGNEUR mon mari et m fille.Je vous souhaites tous mes voeux pour cette nouvelle année,continuer à nous encourager.
  Lucien Citeretse (Burundi)
Posté le 6 Janvier 2007 à 14h47
Je suis très content de votre enseignement combien enrichissant. C'est un enseignement qui transforme nos vies et nos relations avec nos frères et soeurs. Je vous encourage à être toujours utiles pour l'oeuvre de Dieu. En toute sincérité, je vous informe que j'ai été particulièrement touché. Tout en vous souhaitant une heureuse année 2007, je vous transmets mes fraternelles salutations. Que les bénédictions du Seigneur vous inondent.
  Andréa (France)
Posté le 5 Janvier 2007 à 23h14
bonsoir et merci pour ce dossier sur le pardon.Si tout le monde et à commencer par moi pouvait pardonner, je pense que le monde serait bien meilleur;je confirme que la rancune ne sert à rien, au contraire elle vous detruit à petit feu et vous empeche de vous epanouir et de vivre heureux.Sachez pardonner mes freres et soeurs comme le seigneur nous pardonne chaque jour nos pechés;je sais à quel point c'est difficile mais ce n'est pas impossible.Merci à tous et bonne année
  Claire (Canada)
Posté le 5 Janvier 2007 à 16h24
La pardon - Le Seigneur sait à quel point nous en avons tous besoin. Si tout le monde savait RAPer, il n'y aurait pas de guerre (R respect A amour P pardon). Mon fils, mon frère, mon mari et ma mère sont en guerre. Ce sont les seuls membres de ma famille. Chacun a voulu me protéger et des paroles blessantes ont été dites. J'ai pardonné à celui qui m'a blessé et les autres ne continuent à cultiver l'amertume et la colère pour une chose que moi j'ai pardonné, c'est moi qui a été blessée. Cela dure depuis des années. Les Fêtes de fin d'année sont éparpillées - je viens s'il ne vient pas - on rend visite à ma mère s'il ne vient pas etc. C'est beau l'amour ! Je suis la seule chrétienne de la famille et je demande la grâce de Dieu pour être un instrument et un exemple pour sa gloire. Avec les deux parties de votre article sur le pardon, j'ai pu décortiquer les étapes et le processus du pardon. Je pourrai prier avec plus de précision pour chacun des membres de ma famille. Je vous remercie de votre disponibilité et de votre participation à ce site qui est une bénédiction et un outil très important pour tous les chrétiens. Je prie pour que le Seigneur puisse mettre sa grâce et sa paix dans les coeurs des membres de ma famille.
  Jeanne-chantal (France)
Posté le 4 Janvier 2007 à 14h34
Merci pour cet article concernant le pardon. Il m'a beaucoup édifiée, ayant moi-même besoin de pardonner ... Ce qui a clarifié l'idée que j'avais du pardon est, d'une part que vous fassiez remarquer que pardonner n'est pas équivalent au fait d'innocenter un coupable, et d'autre part la distinction que vous faites entre le pardon et la réconciliation. J'ai, d'ailleurs, transmis ce message à un ami qui reste enfermé dans ses blessures. Je n'ai pas lu "La pratique du pardon - partie 1" et j'aimerai la recevoir. Merci Je suis de plus très étonnée de voir si peu de réactions à ce message, le non pardon étant à l'origine de bien des maux.
  Mike Mande (Sénégal)
Posté le 4 Janvier 2007 à 11h44
Mes meilleure voeux;puisque nous etions creés pour vivre eternellement, quelle est la chose qu'ont doivent cesser de faire et quelle est celle qu'ont doivent commencer à faire maintenant?lire(ECCLESIASTE 3.11) Quelles action ordinaire dois-je commencé à faire comme si je les faises pour jesus?(PSAUMES 149.4) Comment puis-je traiter d'autres croyants comme des membres de ma propre famille?(EPHESIEN 1.5) Merci , je suis un frere chretien protestant au senegal dakar que Dieu vous benisse.
  Alice Walo (Suède)
Posté le 5 Janvier 2007 à 10h26
Merci cheres redactrices pour ce sujet sur le pardons car le vrai pardon libere reellement,cést vraiment tres edifiant de souligner que pardonner nést pas egale a innocenter lóffenseur et surtout ne pas tenir compte de láttitude de ce dernier car le malin etant ruser utilise nos faiblesse pour nous lier a´la rencune,colere e.c.t...bonne contuination et que le Seigneur vous combles tuotes
  Loria (France)
Posté le 3 Janvier 2007 à 14h06
Oui c'est vrai que le pardon est une puissance qui libère mais Dieu seul peut nous donner ce coeur a pardonner.Moi qui deteste le mensonge, j'ai été ecoeurée de voir qu'il faut mentir pour survivre, certains me disent"ah tu sais si tu veux vivre comme une sainte à tout prix tu ne pourras que survivre!" j'ai vu l'ennemi à l'oeuvre avec des mensonges qui m'ont salis et offensés véritablement, il ya pas de petit mensonge un mensonge est un mensonge et surtout lorsqu'il vise à corrompre l'image d'une personne.J'apprend à vivre avec, ce n'est pas facile mais avec l'aide de Dieu on y arrive, j'ai tout remi dans la main du seigneur je lui ai dis seigneur toi tu étais là aussi, même si après les temoignages on ne croit pas je sais que toi tu me crois .C'est un vrai combat spirituel et dont l'investigateur est le diable. J'avais du mal à croire lorsque certaines personnes me racontaient les rumeurs ou les ragots dont ils ont été victime, on se dit est ce que ça existe, et croyez moi dans une société qui est livrée a elle m^me avec le rejet de Dieu m^me les valeurs saines minimales sont ignorées, c'est difficile de ne pas arriver à ce genre de chose, et satan utilise aisément ce genre de société minée par l'occultisme et le mal.