Devenir l'amie de son mari N°23
Par Michèle Brugnoli   10 commentaires  
       
 
Les troisième et quatrième maisons

La troisième maison : la maison morose

Gabrielle est très dynamique et engagée dans la foi. André, son mari, ancien dans l'église, est apprécié pour sa pondération. Pourtant, leur relation de couple est chancelante. Gabrielle en souffre. Son mari, en pré-retraite, vit au foyer, mais ne participe à aucune tâche ménagère. Elle lui reproche surtout de ne pas avoir de dialogue avec elle, d'autant plus qu'il semble déverser toute son affection sur le chien !
Harassée de fatigue, elle assume le ménage, un travail à l'extérieur, et de multiples engagements dans la paroisse. Elle voudrait tellement que son mari l'aide un peu plus, ne serait-ce qu'en débarrassant la table. De son côté, André a l'impression que Gabrielle n'a que des exigences et des récriminations à son égard, et qu'elle n'écoute jamais quand il lui demande le moindre service.
Etant tous deux des chrétiens engagés, ils n'envisagent pas la séparation, mais leur amitié est en triste état.

La quatrième maison : la maison bâtie sur le roc

Jean et Christine connaissent l'amour de Dieu. Leur amitié s'est approfondie au fil des années car ils ont accepté ce qui fait la force et la faiblesse de chacun. Les petits travers de l'autre ne sont plus des sujets de disputes, ils admettent leurs différences. Ils ont renoncé à s'éduquer mutuellement à coup de reproches. La diversité de leurs éducations parfois blessantes au début du mariage, est maintenant perçue comme une richesse.

Bien sûr, tout n'est pas parfait, il y a toujours des défis à relever : un changement de programme mal communiqué, une négligence, un désaccord sur la discipline envers les enfants. Mais chaque jour, ils prient ensemble, ouvrant la Bible pour mieux la vivre. Leur dialogue résout les éventuelles frustrations de la journée. Cela leur permet d'affermir leur amour et si nécessaire de se réconcilier, et de remettre les compteurs à zéro.
Cette marche dans la lumière décuple l'efficacité de leurs prières. Au début, ils priaient, côte à côte, maintenant, ils s'accordent , ils prient d'un même cœur : «Si deux d'entre vous s'accordent sur la terre pour demander quoi que ce soit, cela leur sera donné par mon Père qui est dans les cieux». (Matthieu 18:19) Cette unité leur donne l'autorité qui fait fuir les démons.

Pendant les premières années, face aux excellents petits plats de Christine, Jean marmonnait vaguement : «C'est mangeable». Aujourd'hui, il lui exprime chaleureusement sa gratitude. Il essaie de rendre les déplacements en voiture agréables. Il fait des pauses, et renonce à doubler dans les endroits critiques, ce qui soulage Christine. De son côté, elle fait des efforts pour être ponctuelle et tenir parole lorsqu'elle s'engage dans un projet. Toutes ces petites attentions sont leur façon de se dire : «Je t'aime».

Dans ce couple, le mari a pu paraître apathique face à une épouse qui adore prendre des responsabilités, démarrer de nouveaux projets. Mais, avec le temps, elle a découvert qu'ils ont une remarquable complémentarité. Lui, plus flegmatique, la protège car elle foncerait tête baissée dans tous les défis qu'elle rencontre ! Elle reconnaît la valeur de son discernement. En contrepartie, elle lui insuffle confiance et enthousiasme et l'encourage à prendre des responsabilités dans sa profession, dans son église. Elle croit en lui et sait lui insuffler l'audace pour se lancer.
Dans leurs moments de détente, ils font de grandes excursions, fréquentent une chorale et s'évadent parfois au centre aquatique. Jean occupe maintenant un poste à responsabilité dans son entreprise. Leur foyer très ouvert donne envie de partager leur foi. On sait qu'on peut compter sur eux. Leurs enfants sont un réel témoignage, ils reflètent une vie de famille équilibrée. Plusieurs de leurs amis sont venus à Christ.

Mise en page de Marianne Dubois

Cet enseignement est gratuitement à votre disposition en vidéo sur le site :
www.carlobrugnoli.net
 

Poster un commentaire

 
 

Vos commentaires (10)

Trier les commentaires : par date | par vote
Posté le 12 Mars 2014 à 10h55
Face à la réalité chaotiques des vies conjugales quotidienne cette maison parait totalement utopique. Cependant je pense qu'avec Dieu rien est impossible, le rêve est permit. La Description de la maison N°4 me fait ainsi rêver, c'est à cela que j'aspire. Puisse-tu Seigneur me donner la grâce de trouver un partenaire selon ton cœur et de me marier. Puisse tu tendre père céleste nous donner de bâtir notre maison sur le Roc c'est à dire sur toi et toi seul. Au nom précieux de Jésus-Christ.
Posté le 11 Septembre 2012 à 17h39
J ais beaucoup aimée cet enseignement sur le fonctionnement du couple sur les années ou le seigneur montre que ce qui nous parait etre un défaut chez l autre est finalement un bien sous l angle de vue du Seigneur qui lui nous aportes avec les années la compréhention a l égard de notre vis a vis merci Seigneur et gloire a ton nom Jésus !
Posté le 9 Septembre 2012 à 06h58
Gloire au Seigneur pour le deuxième couple! Que le Seigneur guérisse celui de Christine et Jean et tout autre connaissant pareille situation! Merci Michèle.
Posté le 3 Septembre 2012 à 10h09
Merci Seigneur Jésus pour ce bel enseignement. Je me réfère à toi pour la stabilité dans mon couple.Enseigne nous davantage à mettre à profit nos différences et notre complémentarité. Gros bisous Jésus.
Posté le 29 Août 2012 à 09h34
Merci. Ce témoignage de la quatrième maison bâtie sur le roc me donne de l'espoir. La description de cet homme, de cette femme et de leur couple rejoint en beaucoup de traits mon conjoint et moi et notre couple. Aujourd'hui c'est très difficile de tenir et je traverse parfois des moments de doute quand au bon aboutissement de ce que nous avons la volonté de construire. Nous avons eu une longue crise mais par la grâce de Dieu, nous avons pu réellement dialoguer ces derniers temps et nous nous sommes donnés quelques petites règles qui nous évitent les drames et les reproches incessants. Nous apprenons à nous accepter. Je reste néanmoins très prudente parce que ces dernières années nous n'avons fait que laisser le diable infiltrer notre relation. Et ce matin, ce témoignage vient me dire de ne pas baisser les bras; que nous pouvons y arriver! Merci infiniment. Que Dieu continue à nous bénir tous pour Sa Gloire. Amen.
Posté le 27 Août 2012 à 10h29
Au début de ma convertion , ( il y a bientôt 28 ans ) ma maison ressemblait à la maison N° 2 . Mais ma rencontre avec mon Seigneur était trop précieuse pour que je " laisse tomber ". J'emmenais mais deux jeunes enfants avec moi à toutes les réunions ( d'église ou de maison ) . J'étais soutenue par ce verset 15 de 1 corinthiens 7 . " Si le non croyant se sépare , qu'il se sépare ; le frère ou la soeur ne sont pas liés dans ce cas là . " Mon mari passionné de voile passait tout son temps en mer quand il n'était pas à son travail . Puis , il a demandé une mutation . Nous sommes allés habiter en Allemagne ( bien loin de la mer ) . J'ai continué à me rendre aux réunions d'église avec mes enfants . Je ne comprenais pas la langue , mais j'ai toujours eu quelqu'un pour me traduire les messages . Et c'est en Allemagne que le Seigneur a travaillé le coeur de mon mari , là où tout semblait impossible à une convertion ... Nous avons eu là-bas notre troisième enfant , et depuis nous allons en famille bénir notre Seigneur .
Posté le 26 Août 2012 à 01h21
je suis touche par ces paragraphes que Dieu vous bénisse
Posté le 25 Août 2012 à 17h56
Ouahhhhh ! La maison bâtie sur le Roc est de préférable ..Amen..Alléluia ! Gloire au Seigneur ! Avec la douceuret la prière ensemble ..on vient à bout de tout grâce au Seigneur !
Posté le 24 Août 2012 à 17h29
AMEN. Merci pour ce texte, je me retrouve et le Seigneur me demande de mettre le pied sur le frein et d'aider mon époux à refaire surface en l'impliquant dans mes projets et en priant ensembles. Quand ou deux ou trois sont réunis je suis au milieu d'eux et s'ils me demandent je la leur accorde. Béni le Seigneur pour ce beau texte.
Posté le 24 Août 2012 à 03h33
Si les différentes "maisons" évoquées depuis la semaine dernière ne pourront décrire tous les foyers existants , dans ce monde,elles permettront tout de-même, à tout couple honnête de s'interroger sur celle à laquelle ressemble le sien.L'activisme de Gabrielle peut bien révéler une "peur" dont elle veut se cacher l'existence.L'apathie d'André semble la meilleure stratégie trouvée par ce dernier,face à la dispersion de sa femme.Jean et Christine,dans leur recherche d'unité, ont fini par comprendre qu'ils sont tous les deux faillibles. Loin de se faire des reproches destructeurs, ils ont appris à dialoguer, à résoudre ensemble leurs différends, à s'entendre et à avancer d'un même pas.Ils ont appris à valoriser leurs complémentarités... Chacun de nous peut trouver certainement, matière à s'amender,au regard de ces différents "tableaux".
2 personne(s) aime(nt)